Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : caumont

  • J'ai lu hier:Hôtel de Caumont(acheté lors de la visite du 27)

     

     

    Hôtel de Caumont

     

     

    9.00 € TTC

     
    20 mai 2015

    L’Hôtel de Caumont, situé dans le quartier Mazarin d’Aix (tout près du célèbre cours Mirabeau), fut construit entre 1715 et 1742 à la demande du marquis de Réauville. Il s’agit d’un des plus somptueux hôtel particulier de la ville. Une héritière de l’hôtel, Pauline de Bruny de la Tour d’Aigues, marquise de Caumont, en est la plus fascinante propriétaire. Par sa beauté, son charme et sa tragique destinée, elle séduit tant ses contemporains que le visiteur
    d’aujourd’hui, qui peut découvrir l’atmosphère et l’esthétique caractéristique du XVIIIe siècle.
    C’est en 1964 que la ville d’Aix l’acquière pour y abriter un conservatoire de musique qui sera tenu pendant plusieurs années par Darius Milhaud. Culturespaces en fait l’acquisition pour le consacrer à des expositions temporaires dédiées aux grands maîtres de l’Art contemporain.
    À cette occasion, il fait l’objet d’une restauration exemplaire et retrouve sa splendeur du XVIIIe siècle. À travers son hors-série, Beaux Arts éditions s’attache à redonner vie à cette époque bénie où l’aristocratie d’Aix, capitale administrative de la Provence, avait l’ambition de jouer le rôle d’un petit Versailles : on y brillait par le faste, l’esprit, la mode. Histoire d’une époque, histoire d’un lieu magique, d’une famille…


    Informations sur le livre: 44 pages - 22 x 28,5 cm
    EAN : 9791020401755
    Reliure : Broché

    http://www.beauxartsmagazine.com/0125-1027-Hotel-de-Caumont.html

  • Zao Wou-Ki « Il ne fait jamais nuit » à Hôtel de Caumont-Centre d’art

    Hors-série : Zao Wou-Ki « Il ne fait jamais nuit » à Hôtel de Caumont-Centre d’art

    Ce hors-série, qui accompagne l’exposition présentée à l’Hôtel de Caumont à Aix-en-Provence a pour ambition de mettre au jour un des grands thèmes de création de l’artiste : inventer de nouveaux espaces picturaux construits à partir de son travail sur la couleur et la représentation de la lumière.

    https://www.connaissancedesarts.com/publications/hors-serie-zao-wou-ki-il-ne-fait-jamais-nuit-a-hotel-de-caumont-centre-dart/

  • Sisley l'impressionniste

    Sisley l'impressionniste

    Ce hors-série accompagne l’exposition de l’Hôtel de Caumont d’Aix en Provence. Elle explore les différentes facettes de la peinture impressionniste d’Alfred Sisley.

     

    Mai 2017 - 44 pages

    http://boutique.connaissancedesarts.com/offres/2843

  • J'ai lu hier soir(après l'avoir dimanche à Aix)

    Collection Liechtenstein

    Les collections du Prince de Liechtenstein sont l’une des plus importantes conservées actuellement en mains privées. On y trouve tous les grands noms de la peinture du XVe au XVIIIe siècle : Cranach, Raphaël, Rubens, Van Dyck, Rembrandt, Vernet, Vigée-Lebrun. Une partie de cette collection circule depuis plusieurs années et fait étape, à l’automne 2015, à l’Hôtel de Caumont d’Aix-en-Provence.

    http://boutique.connaissancedesarts.com/offres/2740

     

  • Trésors de Venise. La Collection Cini de la Fondation Giorgio Cini à Venise(que nous avons visité)

    Hors-Série : Trésors de Venise. La Collection Cini

    Les peintures, sculptures, dessins et objets précieux présentés dans ce hors-série, qui accompagne l’exposition de l’Hôtel de Caumont, font partie de l’un des plus prestigieux ensembles d’art italien, du XVIe au XVIIIe siècle, réuni par l’entrepreneur et philanthrope Vittorio Cini dans la Fondation Giorgio Cini à Venise.

    https://www.connaissancedesarts.com/publications/hors-serie-tresors-de-venise-la-collection-cini/

  • Marilyn Monroe

    09 novembre 2016

    Ce catalogue de l’exposition du Centre d’Art Caumont d’Aix-en-Provence, revient sur le mythe Marilyn Monroe, et notamment sur la relation particulière qu’elle a toujours entretenue avec les photographes – centrale dans la construction de son image mythique. André de Dienes, Milton Greene, Philippe Halsman, Eve Arnold, Cecil Beaton, Sam Shaw, Bert Stern... les meilleurs photographes de son temps l’ont immortalisée, faisant de Marilyn l’icône que tout le monde connaît.


    Exposition à l'hôtel de Caumont - Centre d'art, à Aix-en-Provence
    du 22 octobre 2016 au 1er mai 2017


    Informations sur le livre: 84 pages - x cm
    EAN : 9791020402912
    http://www.beauxartsmagazine.com/0125-1261-Marilyn-Monroe.html
    Ces notes(que je n'écris pas et dont je donne toujours la source) sont des aspects de ce(ux)que j'aime qui nourrissent ce que j'écris(dont  mes 14 livres en vente par les bannières sur ce blog).
  • Canaletto

    Ce hors série accompagne l’exposition inaugurale de l’hôtel de Caumont consacrée à Canaletto, peintre vénitien du XVIIIe siècle. Bozena Kowalczyk, la commissaire, spécialiste des vedute, a choisi de présenter son travail dans la cité des Doges, celui qui l’a rendu célèbre, mais aussi ses caprices romains des premières années et ses peintures réalisées durant son séjour en Angleterre, moins connues, en portant l’accent sur le traitement de la lumière et de l'atmosphère par l'artiste.

     


    Avril 2015 - 36 pages

    http://www.connaissancedesarts.com/

  • Connaissance des arts Hors-série : Raoul Dufy. L’ivresse de la couleur

    Hors-série : Raoul Dufy. L’ivresse de la couleur

    De l'impressionnisme au fauvisme, Raoul Dufy a expérimenté la couleur. Présentant aquarelles, peintures, dessins et céramiques, ce hors-série qui accompagne l’exposition de l’Hôtel de Caumont permet d’explorer toutes les facettes et périodes de création de l’artiste, avec une attention particulière pour les liens étroits que Dufy entretenait avec l’œuvre de Cezanne de 1908 à 1914.

    https://www.connaissancedesarts.com/publications/hors-serie-raoul-dufy-livresse-de-la-couleur/

  • Canaletto

     

     

     

    Rome, Londres, Venise

     

     
    20 mai 2015

    Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto (1697-1768), est reconnu comme la figure emblématique du genre de la veduta, création artistique du XVIIIe siècle vénitien la plus admirée en Europe. L’exposition inaugurale de l’Hôtel de Caumont entend apporter un éclairage nouveau sur l’ensemble de l’oeuvre de Canaletto, avec un intérêt particulier pour le traitement de la lumière dans la peinture du maître vénitien. Une cinquantaine de tableaux et dessins issus de collections publiques et privées internationales va permettre de présenter la figure de Canaletto et les différentes phases de sa carrière artistique, à Rome, Londres et Venise.
    Beaux Arts éditions accompagne la première exposition de l’Hôtel de Caumont par un hors-série entièrement consacré au maître vénitien. Revenant sur les premiers tableaux de Canaletto à Rome, où il suit son père Bernardo Canal et son frère Cristoforo.Viennent ensuite dans l’exposition la présentation des grandes entreprises de jeunesse de Canaletto : les vues de Venise, des toiles de grand format, qui témoignent de l’adresse du jeune peintre. Enfin, le hors-série se concentre sur son voyage en Angleterre, son contact avec de nouveaux paysages et avec la lumière de la Tamise, le conduisent à modifier sa palette et sa touche. Une série de tableaux et de dessins montre les nouvelles solutions adoptées pour capter l’atmosphère et l’esprit de l’Angleterre. Comme souvent, nous consacrerons une partie du hors-série aux expérimentations techniques menées par l’artiste pendant sa carrière (avec notamment l’exemple de la camera obscura).

    Exposition au Centre d'art Caumont à Aix-en-Provence
    du 6 mai au 13 septembre 2015

    http://www.beauxartsmagazine.com/0125-1025-Canaletto.html

  • J'ai fini cet après-midi:Canaletto

     

     

     

    Rome, Londres, Venise

    9.00 € TTC

     
    20 mai 2015

    Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto (1697-1768), est reconnu comme la figure emblématique du genre de la veduta, création artistique du XVIIIe siècle vénitien la plus admirée en Europe. L’exposition inaugurale de l’Hôtel de Caumont entend apporter un éclairage nouveau sur l’ensemble de l’oeuvre de Canaletto, avec un intérêt particulier pour le traitement de la lumière dans la peinture du maître vénitien. Une cinquantaine de tableaux et dessins issus de collections publiques et privées internationales va permettre de présenter la figure de Canaletto et les différentes phases de sa carrière artistique, à Rome, Londres et Venise.
    Beaux Arts éditions accompagne la première exposition de l’Hôtel de Caumont par un hors-série entièrement consacré au maître vénitien. Revenant sur les premiers tableaux de Canaletto à Rome, où il suit son père Bernardo Canal et son frère Cristoforo.Viennent ensuite dans l’exposition la présentation des grandes entreprises de jeunesse de Canaletto : les vues de Venise, des toiles de grand format, qui témoignent de l’adresse du jeune peintre. Enfin, le hors-série se concentre sur son voyage en Angleterre, son contact avec de nouveaux paysages et avec la lumière de la Tamise, le conduisent à modifier sa palette et sa touche. Une série de tableaux et de dessins montre les nouvelles solutions adoptées pour capter l’atmosphère et l’esprit de l’Angleterre. Comme souvent, nous consacrerons une partie du hors-série aux expérimentations techniques menées par l’artiste pendant sa carrière (avec notamment l’exemple de la camera obscura).

    Exposition au Centre d'art Caumont à Aix-en-Provence
    du 6 mai au 13 septembre 2015


    Informations sur le livre: 46 pages - 22 x 28,5 cm
    EAN : 9791020401793
    Reliure : Broché

    http://www.beauxartsmagazine.com/0125-1025-Canaletto.html

  • Nous serions peut-être allés voir cette expo qui aurait du se terminer aujourd'hui: Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les gra

    Hors-série : Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon. Collection Georges Leskowicz

    La collection Leskowicz d’estampes japonaises rivalise par sa richesse et son excellence avec les plus grandes collections privées d’estampes. Les œuvres magistrales d’Hiroshige et d’Hokusai sont présentes aux cotés de celles d’Utamaro et de Sharaku, parmi les artistes les plus marquants de cette période. Ce hors-série qui accompagne l’exposition présentée à l’Hôtel de Caumont, à Aix-en-Provence, dévoile les chefs-d’œuvre de cette collection.

    https://www.connaissancedesarts.com/publication/hors-serie-hokusai-hiroshige-utamaro-les-grands-maitres-du-japon-collection-georges-leskowicz/

    1 ère publication:

    30/12/2019 11:09

  • Connaissance des arts janvier 2020

    Magazine Janvier 2020

    Raphaël, Turner, Chanel, Cézanne, Christo... Quelles seront les expositions incontournables en 2020 ? On vous dit tout dans notre nouveau numéro.

    Ce mois-ci dans « Connaissance des Arts », découvrez les grandes expositions de l’années 2020, l’hommage des musées à Goya, les sculptures textiles de Kimsooja, les trésors de l’estampe japonaise à l’hôtel de Caumont, une collection d’art contemporain méconnue, les tableaux féeriques de Pierre & Gilles, la rétrospective Hartung au musée d’art moderne de Paris, la Chine rêvée de Boucher et notre itinéraire à la découverte de Chicago.

    https://www.connaissancedesarts.com/publication/magazine-janvier-2020/

  • À Aix-en-Provence le dimanche 27, les tableaux mènent une vie de princes

    Le Panthéon devant le port de la Ripetta, Hubert Robert, 1761.

     


     

    De Cranach à Vigée-Lebrun, une sélection de la collection des Liechtenstein séjourne à l'hôtel de Caumont après Tokyo, Singapour et Moscou. C'est l'une des plus grandes en mains privées au monde.

    Leurs portraits sont reproduits dans l'entrée. Impressionnante dynastie que celle des Liechtenstein. Les voilà, ces princes, alignés par ordre chronologique. De Karl Ier (1529-1627) à Hans-Adam II, né en 1945, qui règne entre Rhin et Alpes sur ce confetti de 160 km2 fondé en 962, ultime entité survivante du Saint Empire germanique. Bienvenue chez ces mécènes flamboyants dont une quarantaine de trésors du XVIe au XIXe siècle ornent l'hôtel de Caumont, orgueil d'Aix-en-Provence, dans le quartier Mazarin, à deux pas du cours Mirabeau.

    Cet ancien hôtel particulier, bijou du XVIIIe, a rouvert entièrement restauré. Transformé en lieu d'exposition depuis mai dernier, il est géré par Culturespaces, le premier acteur privé dans la gestion des monuments et musées français. Avec une scénographie soignée, signée Hubert Le Gall, l'écrin est idéal. L'un des anciens propriétaires à l'époque des Lumières, le ...

    http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2015/11/25/03015-20151125ARTFIG00263--aix-en-provence-les-tableaux-menent-une-vie-de-princes.php

  • Fondation Yvon Lambert

      

     

     

     

     

    12.00 € TTC

     
    10 juillet 2015

    C’est dans l’Hôtel de Caumont, un ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle d’Avignon, qu’Yvon Lambert, galeriste et collectionneur, a décidé en 2000 de mettre en dépôt sa collection personnelle, constituée de 556 œuvres d’artistes majeurs. En juillet 2012, le Président de la République et la Ministre de la Culture ont officialisé la donation de la collection et son entrée dans le patrimoine national. Pour l’accueillir, il a fallu imaginer un nouveau musée. L’hôtel de Caumont est resté et s’est agrandi avec une extension signée Berger & Berger. La collection est désormais visible dans l’extension et l’hôtel mitoyen à celui de Caumont, l’hôtel Montfaucon. Fermée depuis deux ans, la fondation ouvre à nouveau ses portes cet été.
    Ainsi, c’est une exceptionnelle collection qui s’offre à nos yeux. Une collection qui, pour son nouvel accrochage, présente 100 œuvres, pour certaines jamais montrées au public. Si elle peut sembler contradictoire, elle est pourtant très cohérente. La motivation d’Yvon Lambert était univoque, le désir d’être touché, sans jamais, s’éloigner de l’art de son temps. Elle représente ses goûts, ses aspirations et ses passions. C’est ainsi qu’il collectionne pendant près de 50 ans, les avant-gardes de son temps, qu’alors personne ne regardait et qu’aujourd’hui tous les musées s’arrachent. L’art minimal, l’art conceptuel et le land art en sont les piliers. Dialoguent alors ensemble les oeuvres de Carl André Cy Twombly, Andres Serrano, Sol LeWitt, Nan Goldin, Jean-Michel Basquiat ou Douglas Gordon…
    Beaux Arts éditions accompagne cette réouverture avec un hors-série qui rend compte de cette passion d’Yvon Lambert pour l’art. Le galeriste nous raconte, dans un entretien exclusif, ses rencontres avec les artistes, ses coups de coeur et ses coups de folie ; tandis qu’Emmanuellle Lequeux revient sur les grands axes de la collection : Art minimal (années 1960), Abstraction (années 1970), Figuration (années 1980 avec Combas et Basquiat), Photographie (années 1990) et depuis, l’art vidéo, les installations… Et, raconte, analyse et commente les plus beaux chefs-d’oeuvre de la collection. C’est ainsi le portrait de l’homme qui se dessine, en filigrane, dans cette collection, pour reprendre les mots de Daniel Arasse. Beaux Arts éditions revient également sur l’histoire de l’Hôtel particulier du XVIIIe siècle, sa rénovation et sur l’extension avec un passionnant entretien entre les architectes Berger & Berger et Philippe Trétiack.


    Informations sur le livre: 68 pages - 22 x 28,5 cm
    EAN : 9791020402158
    Reliure : Broché
  • Magazine Connaissance des Arts septembre 2014

    Signature : CDA - 21 août 2014
     
    Magazine Connaissance des Arts septembre 2014

    Au sommaire : Les chocs de la rentrée 2014, Niki de Saint-Phalle au Grand-Palais, la Biennale des Antiquaires...

    Portfolio
    Hedi Slimane, l'enfant du rock
    Dossier
    Les expos de la rentrée
    L'Evénement
    Les deux visages de Niki de Saint Phalle
    A la découverte de
    L'Hôtel de Caumont à Aix
    Visite d'atelier
    Le rêve dansant de Jean-Michel Othoniel
    Collection privée
    Les trésors océaniens de Murray Frum
    L'oeil de Radolphe Rapetti
    Emile Bernard, le grand oublié
    Architecture
    Les nouveaux temples du Studio Milou
    Style
    Le Pérugin, maître de Raphaël ?
    Enquête
    A Paris, le design en partage
    Nouveau Talent
    Didier Trenet / Laure Prouvost / Vespieren & Simonnet
    Dossier spécial
    27e Biennal des antiquaires, l'exception française

  • TRéSORS DE VENISE. LA COLLECTION CINI MASSIMO BARBERO LUCA

    tresors-de-venise-la-collection-cini

    Date de parution : 24/11/2021

    Editeur :

    HAZAN

    Nombre de pages : 185

    Langue : FRANÇAIS

    En Résumé :

    Livre neuf. Trésors de Venise. La collection Cini. Catalogue de l'exposition présentée à l'Hôtel de Caumont, à Aix-en-Provence, du 19 novembre 2021 au 27 mars 2022. L'exposition rassemble une sélection des chefs-d'oeuvre de la collection Cini, l'une des plus importantes collections d'art ancien italien. Les peintures, sculptures, dessins et objets précieux présentés et reproduits dans cet ouvrge, font partie de l'un des plus prestigieux ensembles d'art italien, du XVIe au XVIIIe siècle, réuni par l'entrepreneur et philanthrope Vittorio Cini (Ferrare 1885 - Venise 1977).
    En 1951, ce dernier crée la Fondation Giorgio Cini, centre de recherche et formation de réputation internationale, intitulé à la mémoire de son fils, décédé prématurément. Aujourd'hui, la collection Cini est répartie entre la Galerie du Palazzo Cini, ancienne résidence du collectionneur sur le Canal Grande, et l'important siège de la Fondation Giorgio Cini, sur l'île vénitienne de San Giorgio Maggiore.
    A côté des grands noms de la peinture toscane - Botticelli, Fra Angelico, Filippo Lippi, Piero di Cosimo - et vénitienne, comme Lorenzo et Giandomenico Tiepolo, l'exposition présente des pièces maîtresses de la Renaissance ferraraise. Complétée par une sélection de sculptures, émaux et ivoires, ainsi que par un choix de dessins et enluminures, l'exposition et le catalogue qui l'accompagne rendent compte de toute la variété technique et stylistique d'une époque florissante de l'art italien, ainsi que du goût raffiné de l'un de plus importants collectionneurs italiens du XXe siècle.
     
     
  • CHAGALL, DU NOIR ET BLANC A LA COULEUR(médiathèque)

    Marc Chagall, du noir et blanc à la couleur 1948-1985Achetez mes livres par les bannières sur ce blog

    Considéré par les artistes et les critiques de son temps comme le maître de la couleur, Marc Chagall se révèle, dans ce hors-série qui accompagne l’exposition présentée à l’Hôtel de Caumont-Centre d’art, par son exploration artistique du noir et blanc vers une nouvelle maîtrise magistrale de teintes particulièrement lumineuses, intenses et profondes.

     

    Octobre 2018 - 44 pages

    https://boutique.connaissancedesarts.com/offres/2943

    Achetez mes livres par les bannières sur ce blog

    Le livre PAYSAGES DE CANNELLE- NOUVELLES

    p.66:

    https://www.jstor.org/stable/1483374?seq=1#page_scan_tab_contents

    p.83:

    Marc Chagall, L’écuyère, 1955, Lavis d’encre de chine, lavis de gouache sur papier, 105 x 75 cm, Collection particulière © ADAGP, Paris, 2018 © Archives Marc et Ida Chagall
     
    L’encre, cette noirceur d’où sort une lumière.

    Dernière Gerbe de Victor Hugo -

    p.89:

    « Chez moi les formes deviennent des accidents. […] Vous voyez un autre monde. Tout est déchiré et pourtant pur. Quand on ne dort pas la nuit, on pense à ces accidents-là. »

    Jean 12
    45et celui qui me voit voit celui qui m'a envoyé. 46Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.

    p.163:

    JPEG - 268 ko

    Le Cirque, 1961. Gouache et pastel sur papier. 57,5 x 51 cm. © Marc Chagall ADAGP

    p.171:

    Couple au dessus de Saint-Paul, 1970-1971 - Collection particulière © ADAGP, Paris, 2018 © Archives Marc et Ida Chagall, Paris

     

    En vérité, ce qui donne à L'objet sa couleur, ce n'est ni ce que L'on nomme La couleur réelle ni la couleur conventionnelle (...)
    C'est la vie (...) qui crée les contrastes sans lesquels l'art serait inimaginable et incomplet.
    Marc Chagall

     

     

  • Mon texte inédit sur ce blog:Trapèze

    Défi #547

     

    Il y a figure et figure...

    Trapèze

     

    5471

    http://samedidefi.canalblog.com/archives/2019/02/16/37103941.html

    Trapèze

    J'ai aimé voir en février 2012  au musée national Marc Chagall  à  Nice, ce "cirque bleu[1]" parce que j'aime cet artiste depuis longtemps pour son bleu (comme j'aime le bleu de Matisse dont j'ai aimé le musée de la même ville le même jour[2]) , ses couleurs  , son  noir (exposé en ce moment à Aix-en-Provence[3]) et ses représentations de cirque car j'ai travaillé sur la représentation des bohémiens dans l'art[4].

    J'aime ce trapèze  bleu qui se découpe sur un bleu clair  avec son acrobate de l'

    Art du cirque en  culotte bleuet

    Le costume est aussi pivoine

    Gorge fleurie d'arabesque

    Experte contorsion

    Beauté de sa chevelure-main violette

    Renversement du monde réel

    En symboles vert et jaune

     

    Mon trapèze se détend devant ce poisson bleu, cette lune jaune au violon vert, vert cheval et coq musicien. Terre et ciel bleu, cul par dessus tête, jaune planète. Mains qui se tendent pour m'instruire et m'ouvrir au monde.

     

    16 février 2019

     

     

    [1] https://musees-nationaux-alpesmaritimes.fr/chagall/objet/c-le-cirque-bleu

    [2] http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2012/02/11/j-ai-visite-le-le-musee-matisse-de-nice.html

    [3] https://www.caumont-centredart.com/fr/chagall

    [4] https://www.thebookedition.com/fr/paysages-chez-lamartine-de-bohemiens-p-36726.html

    5473

     Résultat de recherche d'images pour "le cirque bleu"

    1950
    Huile sur toile
    232,5 x 175,8 cm
    Musée national d’art moderne - Centre de Création Industrielle, Centre Georges Pompidou, en dépôt au musée national Marc Chagall


    Le cirque bleu et La danse, peints pour un théâtre londonien qui ne put les payer, furent vite rendus à l’artiste qui les conserva jusqu’à sa mort.

    Le cirque bleu représente une acrobate sur son trapèze, sous le faisceau d’un projecteur. L’atmosphère nocturne est soulignée par la présence d’une lune au milieu à droite, à la fois de face et de profil. 
     
     
     
    1 ère publication:
    28/02/2012 17:39
     
    J'ai aimé voir au Musé Chagall de Nice
  • Exposition inaugurale - du 6 mai au 13 septembre 2015

      

    Canaletto, Rome - Londres - Venise

    Le triomphe de la lumière

    Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto (1697-1768), est reconnu comme la figure emblématique du genre de la veduta, création artistique du XVIIIe siècle vénitien la plus admirée en Europe. L'exposition inaugurale de l’Hôtel de Caumont entend apporter un éclairage nouveau sur l’ensemble de l’oeuvre de Canaletto, avec un intérêt particulier pour le traitement de la lumière dans la peinture du maître vénitien. Une cinquantaine de tableaux et dessins issus de collections publiques et privées internationales va permettre de présenter la figure de Canaletto et les différentes phases de sa carrière artistique, à Rome, Londres et Venise.

    On découvre dans un premier temps la première activité de Canaletto, celle de peintre de décors de théâtre réalisés en collaboration avec son père Bernardo Canal et son frère Cristoforo. Des livrets d’opéra sur lesquels apparaît le nom de Canaletto seront présentés aux côtés de ses premiers caprices, influencés par la musique, exécutés en 1720-1722, et des premières vues de Venise, composées selon les critères de la mise en scène.

    Viennent ensuite dans l’exposition la présentation des grandes entreprises de jeunesse de Canaletto : les vues de Venise commandées par Joseph Smith (1722-1723), Joseph Wenzel de Liechtenstein (1723) et Stefano Conti (1725-1726), sont des toiles de grand format qui témoignent de l’adresse du jeune peintre.

    Le séjour de Canaletto en Angleterre, son contact avec de nouveaux paysages et avec la lumière de la Tamise, le conduisent à modifier sa palette et sa touche. Une série de tableaux et de dessins montre les nouvelles solutions adoptées pour capter l’atmosphère et l’esprit de l’Angleterre. Canaletto peint Londres et s’attarde sur le pont de Westminster, deuxième pont sur la Tamise, alors en construction. Il peint aussi la campagne anglaise, allant jusqu’aux lisières de l’Écosse pour représenter Alnwick Castle, demeure du Duc de Northumberland.

    Une section particulière est consacrée aux expérimentations techniques menées par l’artiste pendant toute sa carrière. Canaletto conçoit une manière systématique et scientifique pour retravailler les dessins réalisés en plein-air à l’aide de la camera oscura (chambre noire). L’exemplaire de camera oscura utilisée par le peintre est présenté à proximité de son fac-simile qui permet au visiteur de se rendre compte par lui-même de ce que pouvait voir le peintre grâce à ce dispositif. La reproduction des pages de son carnet de dessins, ainsi qu’un film, montrent le travail technique de l’artiste sur la représentation des vues de Venise.

    Cette exposition est aussi l’occasion de mener pour la première fois une étude approfondie sur les dernières années de Canaletto à Venise. Les oeuvres exécutées après son retour de Londres à la fin de l’année 1755 illustrent les nouveaux centres d’intérêt de Canaletto et sa réponse au nouveau climat artistique de Venise, où Francesco Guardi (1712-1793) se fait alors connaître. Une attention toute particulière est consacrée à la passion inlassable de l’artiste pour l’étude de nouveaux effets lumineux et atmosphériques.

    Commissaire général : Dr. Bozena Anna Kowalczyk, spécialiste de la peinture vénitienne du XVIIIe siècle.

    Une exposition immersive

    Au Centre d’Art de l’Hôtel de Caumont, Culturespaces expérimente un nouveau type d’exposition immersif. En complément des œuvres des plus grands maîtres classiques, il fait la part belle aux supports numériques et multimédia pour enrichir l’expérience du visiteur. Dès l’entrée de l’exposition, un dispositif sonore subtil, à la pointe de la technologie, oriente le visiteur vers une approche musicale des premiers Caprices de Canaletto. Le visiteur se trouve en effet plongé aux premières sources d’inspiration du maître vénitien, baigné dans l’opéra et le travail de décorateur de théâtre de son père Bernardo Canal.

    À mi-parcours, une installation numérique de l’artiste vénitien Gianfranco Iannuzzi, spécialiste du multimédia, invite le visiteur à un moment de rêverie au cœur des vedute de Canaletto et du Grand Canal en particulier. Cette merveilleuse immersion visuelle et sonore offre une façon novatrice de découvrir l’univers pictural du maître, grâce au concept AMIEX® développé par Culturespaces. Projetées à grande échelle, les images des tableaux numérisés s’animent. Venise prend vie sous les yeux du spectateur. Le clapotis de l’eau, le son des cloches de l’église Santa Croce le transportent dans un temps et un lieu différents. À travers cette installation numérique contemporaine, c’est le regard du maître Canaletto sur Venise qui est ainsi revisité, comme un vibrant hommage à son œuvre.

    4 / 11
     

    Visuels

    Canaletto - "The Bucintoro returning to the Molo" - 1730-1735 - The Bowes Museum, Co. Durham, UK - © The Bowes Museum
    Canaletto - "Alnwick Castle" - Vers 1752, huile sur toile, 113,5 x 139,5 cm - Alnwick Castle, Collection du duc de Northumberland - © Collection of the Duke of Northumberland
    Canaletto - "Londres : Le Pont de Westminster vu du nord, avec le défilé du lord-maire, le 29 octobre 1746" - 1746-1747, huile sur toile, 95,9 x 127,6 cm - New Haven, Yale Center for British Art, Paul Mellon Collection - © Yale Center for British Art, Paul Mellon Collection

    Canaletto - "Venise : Le Grand Canal vers l’est, vu du Campo San Vio" - Vers 1727, huile sur toile, 67,5 x 84,5 cm - Édimbourg, National Gallery of Scotland (inv. NG 17) © National Gallery of Scotland

    Canaletto - "Venise : Le Grand Canal avec l’église San Geremia, le palais Labia et l’accès au Cannaregio" - 1730-1731, huile sur toile, 46 x 62 cm - Vaduz-Vienne, Liechtenstein, Les collections princières (inv. GE 2435) © LIECHTENSTEIN. The Princely Collections, Vaduz–Vienna

    Canaletto - "Caprice : Le Pont du Rialto selon le projet de Palladio" - 1744, huile sur toile, 90 x 130,2 cm - Londres, The Royal Collection RCIN / HM The Queen (inv. RCIN 404029) - ©Royal Collection Trust/ © Her Majesty Queen Elizabeth II 2014

    Canaletto - "Venise : La Piazzetta avec l’angle sud-ouest du palais des Doges" - 1730-1735, huile sur toile marouflée sur bois, 27,9 x 37,3 cm

    Canaletto - "Venise : La Punta della Dogana" - 1730-1735, huile sur toile marouflée sur bois, 27,6 x 37,3 cm - Collection particulière © Jean-Luc Baroni Ltd

    Canaletto - "Venise : La Place Saint-Marc et la Piazzetta vers le sud" - Vers 1740, huile sur toile, 68,5 x 91,5 cm - Rome, Galleria Nazionale d’Arte Antica di Roma in Palazzo Barberini (inv. 1005) © Soprintendenza speciale per il patrimonio storico, artistico ed etnoantropologico del polo museale della città di Roma

    Canaletto - "Warwick Castle : La Façade est" - 1752, huile sur toile, 75 x 123 cm - Birmingham, Birmingham Museums Trust au nom du Birmingham City Council (inv. 1978 P 174) ©Birmingham Museums Trust

    Canaletto - "Caprice avec des ruines classiques et des bâtiments de la Renaissance" - Vers 1753-1755, huile sur toile, 87 x 121,5 cm - Rome, Collection BNL Groupe BNP Paribas © Collection BNL – BNP Paribas

  • Le journal des arts

    A LA UNE Dimanche 31 mai 2015
     

    Le festival de l'histoire de l'art entre en scène

    FONTAINEBLEAU [29.05.15] - Le cinquième festival de l'histoire de l'art se tient du 29 au 31 mai à Fontainebleau. Présenter la discipline dans sa diversité est une gageure pour les programmateurs. PAR Margot Boutges

    Lire la suite >>

     

    Démantèlement d’un important réseau de trafiquants d’antiquités en Chine

    CHAOYANG (LIAONING, CHINE) [29.05.15] - La police chinoise a arrêté 175 personnes à travers six provinces, soupçonnées d’avoir participé au vol et au trafic de 1 168 reliques culturelles, dont la valeur totale est estimée à 500 millions de yuan, soit environ 74 millions d’euros. PAR Julie Paulais

    Lire la suite >>

     

    Écoles privées, une confusion savamment entretenue sur les diplômes

    L’EAC, l’ICART et l’IESA jouent habilement sur l’ambiguïté entre master et mastère et sur la distinction peu identifiée entre des diplômes reconnus par des ministères différents. PAR David Robert

    Lire la suite >>

     

    Les belles adresses des galeries parisiennes

    Espérant faire revenir les clients, les galeries et antiquaires de la rive droite et de la rive gauche de Paris organisent leurs traditionnelles journées. Pour l’occasion, beaucoup ont réservé des pièces inédites. PAR Marie Potard

    Lire la suite >>

     

    Décès de la photographe Mary Ellen Mark

    MANHATTAN (NEW YORK / ETATS-UNIS) [28.05.15] - Mary Ellen Mark, photographe américaine, est décédée à l’âge de 75 ans d’une grave maladie. Elle s’intéressait tout autant aux plateaux de cinéma qu’aux aspects sombres de la société américaine. PAR Aurélie Baert

    Lire la suite >>

     

    Isolation des façades : l'Assemblée suit le Sénat

    PARIS [27.05.15] - Le projet de loi sur la transition énergétique, a été voté hier une deuxième fois par l'Assemblée Nationale. Il reprend plusieurs amendements du Sénat relatifs à l’isolation des bâtiments anciens. PAR Margot Boutges

    Lire la suite >>

     

    Le musée de Valenciennes s’offre un lifting

    Fermé pendant une année, le Musée des beaux-arts fait peau neuve et place Carpeaux au centre de son parcours. L’arrivée d’un nouveau Watteau dans sa collection célébrera en septembre sa réouverture. PAR Francine Guillou

    Lire la suite >>

     

    Budi Tek : « Les jeunes artistes chinois sont trop conservateurs »

    À Paris à l'occasion d'une donation, le collectionneur d'origine indonésienne Budi Tek commente la scène artistique asiatique. PAR Frédéric Bonnet

    Lire la suite >>

     

    Le maire de Málaga réélu, mais sans majorité absolue

    MALAGA (ANDALOUSIE, ESPAGNE) [26.05.15] – Le maire Francisco de la Torre (de droite) qui comptait notamment sur le Centre Pompidou-Málaga pour renforcer son image auprès des citoyens, a été réélu le 24 mai. Il n’obtient cependant pas la majorité absolue, et devra s’allier au candidat du parti Ciudadanos. PAR Julie Paulais

    Lire la suite >>

     

    Les faussaires de l’ombre à la lumière

    Les faussaires, ces artistes capables d’imiter les plus grands maîtres et de tromper le monde de l’art, ont le vent en poupe. Longs métrages, documentaires, romans, biographies et même autobiographies, on ne compte plus le nombre de films et de livres qui vantent l’histoire de ces « escrocs mais pas trop ». Ils s’appellent John Myatt, Guy Ribes ou Wolfgang Beltracchi, sont faussaires, et fiers de l’être ! PAR Virginie Duchesne

    Lire la suite >>

    EN KIOSQUE

    Boston inspire les jeunes artistes

    FOSTER CITY (ETATS-UNIS) [29.05.15] - La ville des Etats-Unis qui inspire le plus les jeunes artistes est Boston, selon une [...]

    Le Conseil de Paris voudrait un lieu pour accueillir le Musée arménien

    PARIS [28.05.15] - Le Conseil de Paris a approuvé jeudi un voeu demandant à la Ville « d'initier un dialogue avec [...]

    La restauration des façades du château d’Angoulême à l’arrêt

    ANGOULEME (POITOU-CHARENTES) [28.05.15] – Après le chantier de restauration de la façade principale, lancé en 2013 par [...]

    Deux nouvelles inspectrices générales des affaires culturelles

    PARIS [27.05.15] - Marie-Liesse Baudrez et Isabelle Maréchal ont été officiellement nommées inspectrices générales des [...]

    Alfred Pacquement entre au conseil d’administration du Musée Picasso

    PARIS [27.05.15] – Alfred Pacquement, ancien directeur du Musée national d’art moderne, a été nommé par un arrêté du 19 [...]

    Une nouvelle équipe pour l’Admical

    PARIS [27.05.15] – Le 19 mai, une nouvelle équipe de direction s’est mise en place à l’Association pour le développement [...]

    Tour Triangle : le nouveau projet « pas suffisant » pour Goujon (UMP)

    PARIS [26.05.15] - Le député-maire du XVe arrondissement de Paris, Philippe Goujon (UMP), a estimé mardi que le nouveau projet [...]

    Un graff plutôt qu'un buste de Marianne à la mairie de Sevran

    BOBIGNY [26.05.15] - Du street-art plutôt qu'un marbre : un graffiti représentant une jeune femme sur fond tricolore a été [...]

    Syrie : Palmyre, une "bataille pour l'Humanité toute entière", juge Al-Azhar

    LE CAIRE (EGYPTE) [24.05.15] - Sauver la cité antique de Palmyre en Syrie de la destruction par les jihadistes de l'Etat [...]

    Un (riche) Qatari serait l’acquéreur des Femmes d’Alger

    NEW YORK (ETATS UNIS) [25.05.15] - On en sait plus sur l’identité de l’acquéreur du tableau de Pablo Picasso, Les femmes [...]

    Une nouvelle récompense pour Frank Gehry

    LOS ANGELES (ETATS UNIS) [25.05.15] - La médaille du Getty Trust sera décernée en septembre prochain à l’architecte [...]

    La fondation Le Corbusier s'élève contre les attaques portées contre l'architecte

    PARIS [22.05.15] - La Fondation Le Corbusier "s'élève contre" les attaques portées contre l'oeuvre de l'architecte, dans un [...]

    Les femmes ne savent pas bien peindre pour Georg Baselitz

    LONDRES (ROYAUME-UNI) [22.05.15] - Georg Baselitz, artiste allemand, tient à nouveau des propos sexistes lors d’une interview [...]

    Le patron de VentePrivée.com renouvelé à la présidence du conseil d’administration du Palais de Tokyo

    PARIS [22.05.15] – Jacques-Antoine Granjon, président du conseil d’administration du Palais de Tokyo depuis 2012, a été [...]

    De grandes ambitions pour le futur centre d’art contemporain de Montpellier

    MONTPELLIER [21.05.15] - Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a annoncé que le futur centre d’art contemporain de la [...]

    Une nouvelle directrice pour le Brooklyn Museum

    NEW YORK (ETATS-UNIS) [21.05.15] – Anne Pasternak, actuellement présidente de l’organisation artistique Creative Time, [...]

    http://www.lejournaldesarts.fr/index.php