Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes textes primés

  • Trois petites grenouilles bleues(extrait) publié dans le numéro de la revue Regards d'octobre 2017

    Défi 185 : C’est corsé !!!

    Pour ce défi N°185,( à publier le lundi 1er mai,

    il n’y a pas de fête du travail qui tienne,

    en Corse on travaille tout le temps …

    et c’est une Corse qui le dit <img class="emoji" draggable="false" src="https://s.w.org/images/core/emoji/2.2.1/svg/1f609.svg" alt="

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Ma rentrée au Maroc, 1 ère du Café thé 89(extrait)

    http://www.unebonnenouvelleparjour.com/2017/10/les-resultats-du-cafe-the-n-89-rentree-scolaire

    C’est la rentrée chez les Croqueurs de Môts!!!

     

    meragitee

    J’ai mal au coeur
    J’ai vomi tout mon quatre-heures

    J’ai mal au tripes
    Même pas la grippe

    J’ai mal à la tête
    Point de fête

    J’ai mal au pieds
    Je ne veux plus avancer

    J’ai mal à la gorge
    Je m’interroge

    Pourquoi tant de maux
    Je ne trouve pas les mots

    J’ai mal partout
    Serait-ce un tout

    Mais non, j’aurais du m’en douter
    Aujourd’hui c’est la rentrée

    -dimdamdom-

    http://i54.tinypic.com/mct4hu.jpg

    Ben oui, même si je ne suis plus une petite fille

    J’ai gardé ces traces indélébiles

    Que laisse la rentrée !!!

    Et vous???

    Aussi je sais que vous étiez nombreux hier à rentrer

    Que ce soit à l’école ou au bureau

    Je viens donc ici vous souhaiter une très bonne rentrée!!!

    Alors voilà pour cette rentrée

    Je vous annonce la reprise des défis

    Sur la communauté des Croqueurs de Môts

    Et pour commencer, c’est votre commandant Dômi qui s’y colle.

    Voici le planning : jeudi 8 septembre, premier jeudi poésie

                                   lundi 12 septembre “A l’abordage, le défi”

                                 jeudi 15 septembre, second jeudi poésie

    Je vous attends en espérant de vous voir nombreux pour participer

    A cette super communauté

    Ou chacun vogue sur les flots de l’inspiration.

    Surtout n’hésitez pas à venir compléter le tableau.

    Au plaisir de vous retrouver

    Chers amis Croqueurs de Môts.

    Bises amirales.

    Dômi.

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2016/09/02/cest-la-rentree-chez-les-croqueurs-de-mots/

    Lire la suite

    Lien permanent
  • 1 ère ex-aequo du Café Thé n° 86 - "Jardin extraordinaire"...

    C'est un jar-din ex-tra-or-di-nai-re 

     

    C'est un jardin public près de chez nous où ma petite soeur a appris à faire de la bicyclette. 

    C'est un jardin où je rencontre des femmes peintes par Claude Monet dans la banlieue parisienne. 

    C'est le jardin familial où je regardais couler l'eau sur un petit pont de bois avec un livre. 

    C'est  une "entrée" de "jardin public à Arles" et les "Alyscamps" que je contemple 

    En reproduction chez moi: un paysage parcouru là-bas et peint aussi par Vallotton et Gauguin. 

    C'est le jardin en contrebas de la maison de ma grand-mère où je cueillais les dahlias 

    Qui illuminaient notre petit appartement  de jeune couple; les dahlias du fleuriste casaoui. 

    C'est encore le compagnon d'Arles de Van Goh ,Gauguin qui sait aussi peindre la neige 

    Recouvrant un jardin comme j'en ai photographié ici et ailleurs, le blanc silence. 

    C'est mon premier jardin de femme amoureuse dont a plus tard incendié la maison. 

    C'est "Le Jardin des délices" de Bosch qu'on a parcouru des yeux pendant des siècles 

    Sans jamais en épuiser la richesse, la perversité, la beauté et la science du peintre et du paysage. 

    C'est notre jardin du Sud-ouest où se plaisait un laurier rose sous la garde des monts d'Olmes. 

    C'est un jardin de Bretagne que Renoir met en scène avec un enfant et deux femmes. 

    C'est un rosier planté sous la neige et le laurier-rose mort dans un camion, sur la route. 

    C'est Pissarro, l'artiste-jardinier d'Eragny, célébré en ce moment à Paris. 

    C'est le Parc de la Ligue Arabe à Casablanca, notre exil marocain, bleu, blanc et vert. 

    C'est "Le Jardin du Luxembourg" chanté par Nerval et peint par Matisse. 

    C'est le jardin public de St Mandé d'où je respirais en sortant de ma chambre de bonne 

    Au sixième étage sous les toits pour lire Julien Gracq et autres classiques. 

    C'est "Le jardin fleuri de Golding" peint par l'un des pères du paysage anglais, Constable. 

    Ce sont les jardins de ville visitées: jardins-mondes de villes-mondes comme Istanbul ou Venise. 

    C'est le jardin de Tivoli, paysage rêvé et peint par Corot, un pèlerinage sur un rocher à faire. 

    L'année dernière, à Giverny, il y a eu une exposition intitulée, "Caillebotte, peintre et jardinier " Parce qu'il a beaucoup évoqué les jardins dans son oeuvre.

    C'est un jar-din ex-tra-or-di-nai-re

    Lire la suite

    Lien permanent
  • 1 ere ex-aequo du Café Thé n° 84 - Le métier que vous n'auriez pas voulu exercer... avec:Je n'aurais pas pu être... un escroc

    Je n'aurais pas pu être un escroc, non que les biens de ce monde me laissent de marbre
    Non que je n’admire pas certains escrocs qui ne tuent personne comme les faussaires
    J’admire l’intelligence des escrocs qui contournent les lois sans blesser quiconque
    J’admire le talent des faussaires qui copient les artistes de génie avec panache
     
    Mais je n’aurais pas pu être un escroc car je ne sais ni mentir, ni tricher sans devenir rouge
    Pivoine : comme tout le monde, je pense, j’ai essayé de frauder dans l’urgence
    Mais soit que je n’étais pas douée, soit que je n’avais pas de chance
    Je me suis à chaque fois fait prendre les mains dans le pot de confiture.
    Je n'aurais pas pu être un escroc car on m’a enseigné l’honnêteté et le sens de la faute
    Ca s’est tellement bien insinué en moi car j’ai tendance, pour tout, à me sentir coupable
    D’avoir fait ou de ne pas avoir fait assez bien ou de ne pas avoir fait, même mon absence
    Me rend coupable et pire que tout, je me sens responsable des fautes des autres
     
    Comment dans ce cas, devenir escroc, mentir, frauder, voler, tricher aux cartes
    Se révélerait un exploit pour moi à qui on reproche souvent d’être trop franche
    Cash, cigarette sans filtre que j’ai fumé, Craven A, nocive pour les menées secrètes
    De tous genres ; j’adore les polars mais dans ce registre, j’aurais fait mauvais genre

    Lire la suite

    Lien permanent