Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des poèmes

  • Anny Flore "nuits de Chine " 1955

    Quand le soleil descend à l'horizon
    A Saïgon
    Les élégantes s'apprêtent et s'en vont
    De leurs maisons
    A petits pas, à petits cris
    Au milieu des jardins fleuris
    Où volent les oiseaux jolis
    Du paradis
    Tendrement enlacés
    Se grisant de baisers
    Les amants deux par deux
    Cherchent les coins ombreux

    {Refrain:}
    Nuits de Chine
    Nuits câlines
    Nuits d'amour
    Nuits d'ivresse
    De tendresse
    Où l'on croit rêver jusqu'au petit jour !
    Nuits de Chine
    Nuits câlines
    Nuits d'amour !

    Sur la rivière entendez-vous ces chants
    Doux et charmants ?
    Bateaux de fleurs, où les coupl's en dansant
    Font des serments !
    Pays de rêve, où l'étranger
    Cherchant l'oubli de son passé,
    Dans un sourire a retrouvé
    Le joie d'aimer ...
    Eperdu, le danseur
    Croit au songe menteur,
    Pour un soir de bonheur
    On y laisse son c'ur ...

    {Refrain}

    Mousmée jolie dont mon c'ur est épris
    Je veux l'oubli...
    Puisque de toi mon amour infini
    Reste incompris...
    L'opium endort les malheureux
    Et les emporte jusqu'aux cieux
    Dans un nuage merveilleux
    De fumée bleue...
    Dans le soir qui s'enfuit,
    Loin des chants, loin du bruit,
    Sur la natte, endormi,
    Le beau rêve a repris...

    {Refrain}

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Mon amie la rose

    On est bien peu de chose
    Et mon amie la rose
    Me l'a dit ce matin
    A l'aurore je suis née
    Baptisée de rosée
    Je me suis épanouie
    Heureuse et amoureuse
    Aux rayons du soleil
    Me suis fermée la nuit
    Me suis réveillée vieille
    Pourtant j'étais très belle
    Oui, j'étais la plus belle
    Des fleurs de ton jardin
    On est bien peu de chose
    Et mon amie la rose
    Me l'a dit ce matin
    Vois le dieu qui m'a faite
    Me fait courber la tête
    Et je sens que je tombe
    Et je sens que je tombe
    Mon cœur est presque nu
    J'ai le pied dans la tombe
    Déjà je ne suis plus
    Tu m'admirais hier
    Et je serai poussière
    Pour toujours demain
    On est bien peu de chose
    Et mon amie la rose
    Est morte

    Lire la suite

    Lien permanent