Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des poèmes

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    SUPER NANA PAR MICHEL JONASZ

    Dix-huit grèves de poubelles
    Que j'traîne dans l'quartier
    Jamais vu plus belle qu'elle
    Dans la cité
    Les serveuses du milk-bar
    Ou du Banana
    Qu'on dépiaute dans le noir
    Au cinéma
    C'est des trucs pour la toux
    Des pastilles, des cachous
    Bonbons d'machine à sous
    Mais elle pas du tout

    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana

    Tous les jours je footballe
    Des boîtes de ron-ron
    Et comme ces boîtes de tôle
    Je tourne en rond
    Quand j'la pêche à la ligne
    Du haut d'mon balcon
    Elle m'emmène dans l'parking
    Et sur l'béton
    C'est l'Brésil pour mille balles
    Et j'crawle dans l'pentothal
    J'touche le fond de mes palmes
    D'la neige du napalm

    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana

    J'habite en haut d'cette tour
    La dernière du bloc
    Ma fenêtre est bien haute pour
    L'bacille de Koch
    Par-delà les antennes
    Au d'ssus du cynodrome
    Des traînées d'kérozène
    Il y a cette môme
    Elle marche parmi les détritus
    On dirait, comme sur les prospectus
    Ces filles allongées à l'ombre des cactus
    Tu vois c'que j'veux dire et pourtant c'est juste

    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana
    Une super nana

     
    Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, CEUX QUE J'AIME, Des poèmes, Hugo Victor

    "Le nid" pour le défi 246 des Croqueurs de mots mené par ABC du Jardin des mots

     

    Pour ce défi n° 246

    Voici ce que nous demande ABC (Jardin des Mots)

    Pour le lundi 22 février :

    S.O.S jardinier :

    Cher Amiral, vos croqueurs sont des « motivores », en passant par mon jardin,

    ils ont dévoré tous mes mots.

    Sans mot, mon jardin de mots n’a plus de sens, il est anéanti.

    Demandez-leur, je vous en conjure, de m’envoyer chacun sa meilleure recette,

    pour que les mots de mon jardin puissent refleurir dès le début du printemps.

    Consigne : Écrire une recette simple et efficace pour réparer les dégâts

    provoqués par tous les « motivores ».

    Jeudi poésie 1  : le 18 février :

    Bourgeon(s)
     

    Jeudi poésie 2 : le 25 février :

    Nid(s) ou liberté poétique, pour les deux dates, si vous le préférez.

    Le Môt de Dômi

    “Un livre est comme un jardin que l’on porte dans sa poche.”

    Alors nous allons vider nos poches pour t’apporter nos plus beaux mots

    et refleurir ton jardin.

    Douces pensées pour notre moussaillonne Jill Bill

    à qui nous souhaitons un bon rétablissement.

    Si tu nous lis Jill, surtout prends ton temps

    afin de nous revenir en meilleure forme.

    Bises amirales.

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/defi-246-sos-jardinier/#comments

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Rika Zaraï - Sans chemise, sans pantalon - 1975

    J'ai rêvé que j'étais venu au bureau presqu'à moitié nu
    Sans chemise, ni pantalon.
    J'allais voir la fille du patron pour lui avouer ma passion
    Sans chemise, ni pantalon.
    Madame, voulez-vous danser sans chemise, sans pantalon
    Danser, et vous amuser sans chemise, sans pantalon.

    L'autre soir, j'étais invité à une réception habillée
    Sans chemise, ni pantalon
    Le valet prenait à l'entrée le carton des gens qui venaient
    Sans chemise, ni pantalon.
    Après, on s'est présenté sans chemise, sans pantalon
    Et puis, on a tous dansé sans chemise, sans pantalon.

    Dans les rues de la Réunion on se promène en toute saison
    Sans chemise, ni pantalon
    Pour mieux détourner l'attention on met juste un noeud papillon
    Sans chemise, ni pantalon.
    Le soir, on va tous danser sans chemise, sans pantalon
    Danser et puis s'amuser sans chemise, sans pantalon.

    Mes amis, ça devait arriver les impôts, ça y est, m'ont laissé
    Sans chemise, ni pantalon
    C'est peut-être la nouvelle mode
    Après tout, tant pis, c'est commode
    Sans chemise, ni pantalon.

     
     
    Écoutez "Sans Chemise Sa…"
    sur Amazon Music Unlimited (ad)
     
    Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Pomme de reinette et pomme d'api

    C’est à la halle
    Que je m’installe
    C’est à Paris
    Que je vends mes fruits
    C’est à Paris la capitale de France
    C’est à Paris
    Que je vends mes fruits.

    Refrain :
    Pomme de reinette et pomme d’api
    D’api d’api rouge
    Pomme de reinette et pomme d’api
    D’api d’api gris.

    Cache ton poing derrière ton dos
    Ou je te donne un coup de marteau !

    https://dessinemoiunehistoire.net/pomme-de-reinette-et-pomme-dapi/

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes

    Divine Idylle

    Dans l'espoir docile
    Tes ailes fragiles
    Je te devine
    Divine idylle
    L'amour qui sommeille
    Dans un souffle irréel
    Ma folie, mon envie
    Ma lubie, mon idylle
    Je te vole une plume
    Pour écrire une rime
    Au clair de la lune
    Mon amie l'idylle
    Mon âme idéale
    À la larme fatale
    Ma folie, mon envie
    Ma lubie, mon idylle
    Divine idylle, mon amie l'idylle
    Sur mes vagues à l'âme
    Elle a hissé la voile
    J'ai le mal des chimères
    Le coeur en flammes
    Des étincelles
    Il faut qu'elle freine
    Si je ferme les yeux
    Elle m'appelle
    Ma folie, mon envie
    Ma lubie, mon idylle
    Divine idylle
    Mon amie l'idylle
    Je rêve idylle
    Divine idylle
    Mon âme idéale
    Mon idylle
    Source : LyricFind
    Paroliers : Matthieu Arnaud Chedid / Michel Marcel Daudin
    Paroles de Divine idylle © Universal Music Publishing Group

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Caroline

     

    Ohé Mâtelôts !!!

    Pour ce défi 240 c’est au tour de Martine (Quai des rimes) de prendre

    le quart sur la goélette des Croqueurs de Môts.

    Voilà ce qu’elle nous propose :

    Qui ne s’est pas un jour demandé et si j’étais du sexe opposé

    comment réagirais-je, que ferais-je ?

    Pour le défi du lundi 12 octobre :

    Imaginez vous 24 heures dans la peau d’une personne du sexe opposé,

    racontez moi votre journée et votre nuit.

    Je pense que je vais bien m’amuser en vous lisant et,

    en ces temps perturbés, qu’il est bon de rire.

    Même si beaucoup de choses opposent femmes et hommes,

    l’amour nous réchauffe le cœur.

    Comme chante Guy Béart

    « Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé »

    Alors pour les jeudis en poésie, je vous propose d’écrire ou partager :

    Le 8 octobre : un poème ou chanson d’amour d’un homme à une femme

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/ah-si-jetais-un-homme-defi-240/#comment-6933

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Ma liberté de penser

    Paroles
    Quitte à tout prendre, prenez mes gosses et la télé
    Ma brosse à dents, mon revolver, la voiture ça c'est déjà fait
    Avec les interdits bancaires
    Prenez ma femme, le canapé
    Le micro-ondes, le frigidaire
    Et même jusqu'à ma vie privée
    De toute façon à découvert
    Je peux bien vendre mon âme au Diable
    Avec lui, on peut s'arranger
    Puisqu'ici tout est négociable, mais vous n'aurez pas
    Ma liberté de penser
    Prenez mon lit, les disques d'or, ma bonne humeur
    Les p'tites cuillères, tout c'qu'à vos yeux a d'la valeur
    Et dont je n'ai plus rien à faire
    Quitte à tout prendre, n'oubliez pas
    Le shit planqué sous l'étagère
    Tout c'qui est beau et compte pour moi
    J'préfère qu'ça parte à l'Abbé Pierre
    J'peux donner mon corps à la science
    S'il y a quelque chose à prélever
    Et que ça vous donne bonne conscience mais vous n'aurez pas
    Ma liberté de penser
    Ma liberté de penser
    (Hey!)
    J'peux vider mes poches sur la table
    Ca fait longtemps qu'elles sont trouées
    Baisser mon froc, j'en suis capable mais vous n'aurez pas
    Ma liberté de penser
    Quitte à tout prendre, et tout solder
    Pour que vos p'tites affaires s'arrangent
    J'prends juste mon pyjama rayé, j'vous fais cadeau des oranges
    Vous pouvez bien même tout garder, j'emporterai rien en enfer,
    Quitte à tout prendre, j'préfère y aller
    Si l'paradis vous est offert
    (Hey!)
    Je peux bien vendre mon âme au Diable
    Avec lui, on peut s'arranger
    Puisqu'ici tout est négociable mais vous n'aurez pas
    Non vous n'aurez pas
    Ma liberté de penser
    Ma liberté de penser
    Source : LyricFind
    Paroliers : Lionel Florence / Pascal Obispo
    Paroles de Ma liberté de penser © Atletico Music

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Ma liberté

    Bravo Georges

    Ma liberté
    Longtemps je t'ai gardée
    Comme une perle rare
    Ma liberté
    C'est toi qui m'a aidé
    À larguer les amarres
    Pour aller n'importe où, pour aller jusqu'au bout des chemins de fortune
    Pour cueillir, en rêvant, une rose des vents sur un rayon de lune

    Ma liberté
    Devant tes volontés
    Mon âme était soumise
    Ma liberté
    Je t'avais tout donné
    Ma dernière chemise
    Et combien j'ai souffert
    Pour pouvoir satisfaire tes moindres exigences
    J'ai changé de pays, j'ai perdu mes amis pour gagner ta confiance

    Ma liberté
    Tu as su désarmer
    Toutes mes habitudes
    Ma liberté
    Toi qui m'a fait aimer
    Même la solitude
    Toi qui m'as fait sourire
    Quand je voyais finir une belle aventure
    Toi qui m'as protégé quand j'allais me cacher pour soigner mes blessures

    Ma liberté
    Pourtant je t'ai quittée
    Une nuit de Décembre
    J'ai déserté les chemins écartés
    Que nous suivions ensemble
    Lorsque sans me méfier
    Les pieds et poings liés, je me suis laissé faire
    Et je t'ai trahi pour une prison d'amour et sa belle geôlière
    Et je t'ai trahi pour une prison d'amour et sa belle geôlière

    Source : Musixmatch

    Paroliers : Georges Moustaki

     

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Desireless - Voyage, voyage (1987)

    Au dessus des vieux volcans
    Glissent des ailes sous les tapis du vent
    Voyage, voyage
    Éternellement
    De nuages en marécages
    De vent d'Espagne en pluie d'équateur
    Voyage, voyage
    Vole dans les hauteurs
    Au dessus des capitales
    Des idées fatales
    Regardent l'océan
    Voyage, voyage
    Plus loin que la nuit et le jour (voyage, voyage)
    Voyage (voyage)
    Dans l'espace inouï de l'amour
    Voyage, voyage
    Sur l'eau sacrée d'un fleuve indien, (voyage, voyage)
    Voyage (voyage)
    Et jamais ne revient
    Sur le Gange ou l'Amazone
    Chez les blacks, chez les sikhs, chez les jaunes
    Voyage, voyage
    Dans tout le royaume
    Sur les dunes du Sahara
    Des îles Fidji au Fujiyama
    Voyage, voyage
    Ne t'arrêtes pas
    Au dessus des barbelés
    Des coeurs bombardés
    Regardent l'océan
    Voyage, voyage
    Plus loin que la nuit et le jour (voyage, voyage)
    Voyage (voyage)
    Dans l'espace inouï de l'amour
    Voyage, voyage
    Sur l'eau sacrée d'un fleuve indien (voyage, voyage)
    Voyage (voyage)
    Et jamais ne revient
    Au dessus des capitales
    Des idées fatales
    Regardent l'océan
    Voyage, voyage
    Plus loin que la nuit et le jour (voyage, voyage)
    Voyage (voyage)
    Dans l'espace inouï de l'amour
    Voyage, voyage
    Sur l'eau sacrée d'un fleuve indien (voyage, voyage)
    Voyage (voyage)
    Et jamais ne revient
    Voyage, voyage
    Plus loin que la nuit et le jour
    Source : LyricFind

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    J'aime regarder les filles

    J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
    Sur leur peau le soleil caresse bien trop sage
    Le vent qui les décoiffe un goût de sel sur mes lèvres
    J'aime
    J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
    Les hanches qui balancent et les sourires fugaces
    Je regarde les vagues qui jouent avec leur corps
    J'aime
    J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
    Leurs poitrines gonflées par le désir de vivre
    Leurs yeux qui se détournent quand tu les regardes
    J'aime
    J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
    Le soleil sur leur peau qui jour à cache-cache
    Et des ombres solaires le parfum volage
    J'aime (les filles, les filles)
    Regarder les filles (les filles, les filles), les filles (les filles, les filles)
    J'aime regarder les filles (les filles, les filles)
    Le soleil sur leur peau (les filles, les filles)
    Leur hanches qui balancent (les filles)
    Leur poitrine gonflée (les filles)
    J'aime regarder les filles (les filles, les filles, les filles, les filles)
    J'aime
    J'aime
    J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
    Quand elles se déshabillent et font semblant d'être sages
    Leurs yeux qui se demandent mais quel est ce garçon
    J'aime
    J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
    Leur ventre qui se colle sur le sable chaud
    Le vent qui les décoiffe et les sourires fugaces
    J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
    J'aime
    Regarder les filles
    Les filles, les filles
    J'aime
    Regarder les filles
    Regarder les filles
    J'aime regarder les filles
    J'aime regarder les filles
    Les filles, les filles, les filles, les filles
    Les filles, les filles, les filles, les filles, les filles, les filles
    J'aime regarder les filles
    J'aime regarder les filles
    J'aime regarder les filles
    Source : LyricFind
    Paroliers : Patrick Coutin
    Paroles de J'aime… regarder les filles © Sony/ATV Music Publishing LLC

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    A Paris

    Es milliers des milliers et des milliers d'années
    Ne sauraient suffire pour dire
    La petite seconde d'éternité
    Où tu m'as embrassé
    Où je t'ai embrassée
    Un matin dans le lumière de l'hiver
    Au parc Montsouris
    À Paris
    À Paris sur la Terre
    La Terre qui est un astre
    À Paris
    Quand un amour fleurit
    Ça fait pendant des semaines
    Deux coeurs qui se sourient
    Tout ça parce qu'ils s'aiment
    À Paris
    Au printemps
    Sur les toits les girouettes
    Tournent et font les coquettes
    Avec le premier vent
    Qui passe indifférent
    Nonchalant
    Car le vent
    Quand il vient à Paris
    N'a plus qu'un seul soucis
    C'est d'aller musarder
    Dans tous les beaux quartiers
    De Paris
    Le soleil
    Qui est son vieux copain
    Est aussi de la fête
    Et comme deux collégiens
    Ils s'en vont en goguette
    Dans Paris
    Et la main dans la main
    Ils vont sans se frapper
    Regardant en chemin
    Si Paris a changé
    Y'a toujours
    Des taxis en maraude
    Qui vous chargent en fraude
    Avant le stationnement
    Où y'a encore l'agent
    Des taxis
    Au café
    On voit n'importe qui
    Qui boit n'importe quoi
    Qui parle avec ses mains
    Qu'est là depuis le matin
    Au café
    Y'a la Seine
    A n'importe quelle heure
    Elle a ses visiteurs
    Qui la regardent dans les yeux
    Ce sont ses amoureux
    À la Seine
    Et y'a ceux
    Ceux qui ont fait leur nids
    Près du lit de la Seine
    Et qui se lavent à midi
    Tous les jours de la semaine
    Dans la Seine
    Et les autres
    Ceux qui en ont assez
    Parce qu'ils en ont vu de trop
    Et qui veulent oublier
    Alors y se jettent à l'eau
    Mais la Seine
    Elle préfère
    Voir les jolis bateaux
    Se promener sur elle
    Et au fil de son eau
    Jouer aux caravelles
    Sur la Seine
    Les ennuis
    Y'en a pas qu'à Paris
    Y'en a dans le monde entier
    Oui mais dans le monde entier
    Y'a pas partout Paris
    Voilà l'ennui
    À Paris
    Au quatorze juillet
    À la lueur des lampions
    On danse sans arrêt
    Au son de l'accordéon
    Dans les rues
    Depuis qu'à paris
    On a pris la bastille
    Dans tous les faubourgs
    Et chaque carrefour,
    Il y a des gars
    Et il y a des filles
    Qui, , sans arrêt,
    Sur les pavés
    Nuit et jour,
    Font des tours
    Et des tours
    A paris !
    Source : LyricFind
    Paroliers : Bradley Baker / Huw Webb / Melissa Rigby / Sam Kilcoyne / Thomas Cohen
    Paroles de À Paris © Universal Music Publishing Group, Songtrust Ave

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    J'ai du bon tabac dans ma tabatière

    Cette comptine pour enfant a été composée au 17e siècle par un compositeur anonyme. Au 18e, elle a été reprise et allongée dans un opéra comique de l'Abbé de l'Attaignant. 

    Paroles complètes de la chanson :

    J'ai du bon tabac dans ma tabatière, 
    J'ai du bon tabac, tu n'en auras pas. 
    J'en ai du bon, du frais, du râpé, 
    Mais qui n'est pas pour ton vilain nez !
    J'ai du bon tabac dans ma tabatière, 
    J'ai du bon tabac, tu n'en auras pas.

    J'ai du bon tabac pour bourrer ma pipe
    J'ai du bon tabac, tu n'en auras pas. 
    J'en ai du blond, du noir et du gris,
    Mais je n'en donne qu'à mes amis
    J'ai du bon tabac pour bourrer ma pipe, 
    J'ai du bon tabac, tu n'en auras pas.
    J'ai du bon tabac dans ma tabatière, 
    J'ai du bon tabac, tu n'en auras pas.

    https://www.linternaute.com/musique/magazine/1373332-les-chansons-populaires-inoubliables/1373358-j-ai-du-bon-tabac

    Lire la suite