Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des poèmes - Page 2

  • Le jet d'eau

    Poète : Charles Baudelaire (1821-1867)

    Recueil : Les fleurs du mal (1857).

    Tes beaux yeux sont las, pauvre amante ! 
    Reste longtemps, sans les rouvrir, 
    Dans cette pose nonchalante 
    Où t'a surprise le plaisir. 
    Dans la cour le jet d'eau qui jase 
    Et ne se tait ni nuit ni jour, 
    Entretient doucement l'extase 
    Où ce soir m'a plongé l'amour.

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes

    Les yeux de la femme

    Poète : François Coppée (1842-1908)

    Recueil : Les récits et les élégies (1878).

    L'Éden resplendissait dans sa beauté première.

    Ève, les yeux fermés encore à la lumière, 
    Venait d'être créée, et reposait, parmi 
    L'herbe en fleur, avec l'homme auprès d'elle endormi ; 
    Et, pour le mal futur qu'en enfer le Rebelle 
    Méditait, elle était merveilleusement belle. 
    Son visage très pur, dans ses cheveux noyé, 
    S'appuyait mollement sur son bras replié 
    Et montrant le duvet de son aisselle blanche ; 
    Et, du coude mignon à la robuste hanche, 
    Une ligne adorable, aux souples mouvements, 
    Descendait et glissait jusqu'à ses pieds charmants. 
    Le Créateur était fier de sa créature : 
    Sa puissance avait pris tout ce que la nature 
    Dans l'exquis et le beau lui donne et lui soumet, 
    Afin d'en embellir la femme qui dormait. 
    Il avait pris, pour mieux parfumer son haleine, 
    La brise qui passait sur les lys de la plaine ; 
    Pour faire palpiter ses seins jeunes et fiers, 
    Il avait pris le rythme harmonieux des mers ; 
    Elle parlait en songe, et pour ce doux murmure 
    Il avait pris les chants d'oiseaux sous la ramure ; 
    Et pour ses longs cheveux d'or fluide et vermeil 
    Il avait pris l'éclat des rayons du soleil ; 
    Et pour sa chair superbe il avait pris les roses.

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes

    Alfred de Musset, « Le mie prigioni » (« Mes prisons »), Poésies nouvelles, 1850.(pour les Croqueurs de mots)

    Oyez oyez bravs gens de plume...

    En 1841, s’étant dérobé au service de la Garde nationale, Musset passe plusieurs jours en prison. Cette mésaventure se renouvellera en 1843, puis en 1849.

    On dit : " Triste comme la porte
    D'une prison. "
    Et je crois, le diable m'emporte !
    Qu'on a raison.

    D'abord, pour ce qui me regarde,
    Mon sentiment
    Est qu'il vaut mieux monter sa garde,
    Décidément.

    Je suis, depuis une semaine,
    Dans un cachot,
    Et je m'aperçois avec peine
    Qu'il fait très chaud.

    Je vais bouder à la fenêtre,
    Tout en fumant ;
    Le soleil commence à paraître
    Tout doucement.

    C'est une belle perspective,
    De grand matin,
    Que des gens qui font la lessive
    Dans le lointain.

    Pour se distraire, si l'on bâille,
    On aperçoit
    D'abord une longue muraille,
    Puis un long toit.

    Ceux à qui ce séjour tranquille
    Est inconnu
    Ignorent l'effet d'une tuile
    Sur un mur nu.

    Je n'aurais jamais cru moi-même,
    Sans l'avoir vu,
    Ce que ce spectacle suprême
    A d'imprévu.

    Pourtant les rayons de l'automne
    Jettent encor
    Sur ce toit plat et monotone
    Un réseau d'or.

    Et ces cachots n'ont rien de triste,
    Il s'en faut bien :
    Peintre ou poète, chaque artiste
    Y met du sien.

    De dessins, de caricatures
    Ils sont couverts.
    Çà et là quelques écritures
    Semblent des vers.

    20 septembre 1843.

    Alfred de Musset, « Le mie prigioni »
    (« Mes prisons »), Poésies nouvelles, 1850.

    https://www.annabac.com/annales-bac/textes-de-musset-apollinaire-sarrazin-tableau-de-van-gogh

    Lire la suite

  • En sortant de l'école

     

    J’ai mal au coeur

    J’ai vomi tout mon quatre heures

    J’ai mal aux tripes

    Même pas la grippe

    J’ai mal à la tête

    Point de fête

    J’ai mal au pieds

    Je ne veux plus avancer

    J’ai mal à la gorge

    Je m’interroge

    Pourquoi tant de maux

    Je ne trouve pas les mots

    J’ai mal partout

    Serait-ce un tout

    Mais non j’aurais du m’en douter

    Aujourd’hui c’est la rentrée.

    -dimdamdom-

    Bon je vous rassure

    Je ne vais pas aussi mal que ça

    Juste que je n’aime pas la rentrée

    Un peu comme lorsque j’étais enfant

    Je me cherche des excuses

    Et pourtant j’aimais retrouver mes amis

    Pour nous raconter nos aventures de l’été

    Montrer notre joli bronzage

    Puis ça s’arrêtait là hihi!!!

    Car je n’étais pas très studieuse

    Et me retrouver enfermée dans une classe

    Me déprimait au plus haut point.

    Aujourd’hui je n’ai plus ces contraintes

    Même pas celle de me retrouver confinée dans un bureau

    Mais de voir le beau temps décliner de jour en jour

    Me rend chaque année maussade

    J’ai besoin de lumière et de chaleur

    Pour me sentir bien.

    Alors je me réfugie ici

    Dans l’espoir de vous retrouver

    De nous raconter nos aventures de cet été

    Comparer nos jolis bronzage

    Et surtout voyager à travers vos univers

    Qui m’apporte lumière et chaleur!!!

    Je vous souhaite à toutes et tous

    Une excellente rentrée!!!

     

    Comme je vous l’ai annoncé, pour cette première

    c’est moi qui m’y colle et voilà ce que je vous propose …

    En ce début de saison, j’aimerai qu’ensemble nous donnions

    à de nouveaux moussaillons , l’envie de nous rejoindre

    dans cette formidable aventure des Môts.

    Pour se faire je vous demande de créer sur votre blog

    un texte drôle ou pas, en prose ou en vers,

    d’utiliser des images, photos, vidéos, tout ce qui vous passe par la tête

    et d’inviter les gens au voyage des Môts .

    Pensez à laisser l’adresse des Croqueurs de Môts

    afin que vos lecteurs puissent se faire une idée de l’ambiance qui règne ici.

    Alors ça vous dit ???

    Pour ce jeudi 6 septembre, la poésie se fera sur le thème de la rentrée

    Pour le jeudi 13 septembre, la poésie se fera sur le thème des vacances

    Pour le défi du lundi 10 septembre on fait de la retape, voici l’adresse à donner.

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/

    Au plaisir de vous retrouver chers Croqueurs de Môts.

    Bises amirales

    Dômi

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2018/09/03/on-recrute-chez-les-croqueurs-de-mots/

    Lire la suite

  • Litanie des écoliers par Maurice Carême

     

    J’ai mal au coeur

    J’ai vomi tout mon quatre heures

    J’ai mal aux tripes

    Même pas la grippe

    J’ai mal à la tête

    Point de fête

    J’ai mal au pieds

    Je ne veux plus avancer

    J’ai mal à la gorge

    Je m’interroge

    Pourquoi tant de maux

    Je ne trouve pas les mots

    J’ai mal partout

    Serait-ce un tout

    Mais non j’aurais du m’en douter

    Aujourd’hui c’est la rentrée.

    -dimdamdom-

    Bon je vous rassure

    Je ne vais pas aussi mal que ça

    Juste que je n’aime pas la rentrée

    Un peu comme lorsque j’étais enfant

    Je me cherche des excuses

    Et pourtant j’aimais retrouver mes amis

    Pour nous raconter nos aventures de l’été

    Montrer notre joli bronzage

    Puis ça s’arrêtait là hihi!!!

    Car je n’étais pas très studieuse

    Et me retrouver enfermée dans une classe

    Me déprimait au plus haut point.

    Aujourd’hui je n’ai plus ces contraintes

    Même pas celle de me retrouver confinée dans un bureau

    Mais de voir le beau temps décliner de jour en jour

    Me rend chaque année maussade

    J’ai besoin de lumière et de chaleur

    Pour me sentir bien.

    Alors je me réfugie ici

    Dans l’espoir de vous retrouver

    De nous raconter nos aventures de cet été

    Comparer nos jolis bronzage

    Et surtout voyager à travers vos univers

    Qui m’apporte lumière et chaleur!!!

    Je vous souhaite à toutes et tous

    Une excellente rentrée!!!

     

    Comme je vous l’ai annoncé, pour cette première

    c’est moi qui m’y colle et voilà ce que je vous propose …

    En ce début de saison, j’aimerai qu’ensemble nous donnions

    à de nouveaux moussaillons , l’envie de nous rejoindre

    dans cette formidable aventure des Môts.

    Pour se faire je vous demande de créer sur votre blog

    un texte drôle ou pas, en prose ou en vers,

    d’utiliser des images, photos, vidéos, tout ce qui vous passe par la tête

    et d’inviter les gens au voyage des Môts .

    Pensez à laisser l’adresse des Croqueurs de Môts

    afin que vos lecteurs puissent se faire une idée de l’ambiance qui règne ici.

    Alors ça vous dit ???

    Pour ce jeudi 6 septembre, la poésie se fera sur le thème de la rentrée

    Pour le jeudi 13 septembre, la poésie se fera sur le thème des vacances

    Pour le défi du lundi 10 septembre on fait de la retape, voici l’adresse à donner.

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/

    Au plaisir de vous retrouver chers Croqueurs de Môts.

    Bises amirales

    Dômi

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2018/09/03/on-recrute-chez-les-croqueurs-de-mots/

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes

    Victor HUGO , Stella

    Je m'étais endormi la nuit près de la grève.
    Un vent frais m'éveilla, je sortis de mon rêve,
    J'ouvris les yeux, je vis l'étoile du matin.
    Elle resplendissait au fond du ciel lointain
    Dans une blancheur molle, infinie et charmante.
    Aquilon s'enfuyait emportant la tourmente.
    L'astre éclatant changeait la nuée en duvet.
    C'était une clarté qui pensait, qui vivait ;
    Elle apaisait l'écueil où la vague déferle ;
    On croyait voir une âme à travers une perle.
    Il faisait nuit encor, l'ombre régnait en vain,
    Le ciel s'illuminait d'un sourire divin.
    La lueur argentait le haut du mât qui penche ;
    Le navire était noir, mais la voile était blanche ;
    Des goëlands debout sur un escarpement,
    Attentifs, contemplaient l'étoile gravement
    Comme un oiseau céleste et fait d'une étincelle ;
    L'océan, qui ressemble au peuple, allait vers elle,
    Et, rugissant tout bas, la regardait briller,
    Et semblait avoir peur de la faire envoler.
    Un ineffable amour emplissait l'étendue.
    L'herbe verte à mes pieds frissonnait éperdue,
    Les oiseaux se parlaient dans les nids ; une fleur
    Qui s'éveillait me dit : c'est l'étoile ma soeur.
    Et pendant qu'à longs plis l'ombre levait son voile,
    J'entendis une voix qui venait de l'étoile
    Et qui disait : - Je suis l'astre qui vient d'abord.
    Je suis celle qu'on croit dans la tombe et qui sort.
    J'ai lui sur le Sina, j'ai lui sur le Taygète ;

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique, Voyage

    Le chasseur

    Il était cinq heures du matin 
    On avançait dans les marais 
    Couverts de brume 
    J'avais mon fusil dans les mains 
    Un passereau prenait au loin 
    De l'altitude 
    Les chiens pressés marchaient devant 
    Dans les roseaux 

    Par dessus l'étang 
    Soudain j'ai vu 
    Passer les oies sauvages 
    Elles s'en allaient 
    Vers le midi 
    La Méditerranée 

    Un vol de perdreaux 
    Par dessus les champs 
    Montait dans les nuages 
    La forêt chantait 

     


    Le soleil brillait 
    Au bout des marécages 

    Avec mon fusil dans les mains 
    Au fond de moi je me sentais 
    Un peu coupable 
    Alors je suis parti tout seul 
    J'ai emmené mon épagneul 
    En promenade 
    Je regardais 
    Le bleu du ciel 
    Et j'étais bien 

    Par dessus l'étang 
    Soudain j'ai vu 
    Passer des oies sauvages 
    Elles s'en allaient 
    Vers le midi 
    La Méditerranée 

    Un vol de perdreaux 
    Par dessus les champs 
    Montait dans les nuages 
    La forêt chantait 
    Le soleil brillait 
    Au bout des marécages 

    Et tous ces oiseaux 
    Qui étaient si bien 
    Là-haut dans les nuages 
    J'aurais bien aimé les accompagner 
    Au bout de leur voyage 

    Oui tous ces oiseaux 
    Qui étaient si bien 
    Là-haut dans les nuages 
    J'aurais bien aimer les accompagner 
    Au bout de leur voyage

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    ENCORE ET ENCORE PAR FRANCIS CABREL

    D'abord vos corps qui se séparent 
    T'es seule dans la lumière des phares 
    T'entends à chaque fois que tu respires 
    Comme un bout de tissu qui se déchire 
    Et ça continue encore et encore 
    C'est que le début d'accord, d'accord... 

     

    L'instant d'après le vent se déchaîne 
    Les heures s'allongent comme des semaines 
    Tu te retrouves seule assise par terre 
    À bondir à chaque bruit de portière 
    Et ça continue encore et encore 
    C'est que le début d'accord, d'accord... 

    Quelque chose vient de tomber 
    Sur les lames de ton plancher 
    C'est toujours le même film qui passe 
    T'es toute seule au fond de l'espace 
    T'as personne devant... 

    La même nuit que la nuit d'avant 
    Les mêmes endroits deux fois trop grands 
    T'avances comme dans des couloirs 
    Tu t'arranges pour éviter les miroirs 
    Mais ça continue encore et encore 
    C'est que le début d'accord, d'accord... 
    Quelque chose vient de tomber 
    Sur les lames de ton plancher 
    C'est toujours le même film qui passe 
    T'es toute seule au fond de l'espace 
    T'as personne devant...personne... 

    Faudrait que t'arrives à en parler au passé 
    Faudrait que t'arrives à ne plus penser à ça 
    Faudrait que tu l'oublies à longueur de journée 
    Dis-toi qu'il est de l'autre côté du pôle 
    Dis-toi surtout qu'il ne reviendra pas 
    Et ça fait marrer les oiseaux qui s'envolent 
    Les oiseaux qui s'envolent 
    Les oiseaux qui s'envolent 

    Tu comptes les chances qu'il te reste 
    Un peu de son parfum sur ta veste 
    Tu avais dû confondre les lumières 
    D'une étoile et d'un réverbère 
    Mais ça continue encore et encore 
    C'est que le début d'accord, d'accord... 

    Y a des couples qui se défont 
    Sur les lames de ton plafond 
    C'est toujours le même film qui passe 
    T'es toute seule au fond de l'espace 
    T'as personne devant...personne 

    Quelque chose vient de tomber 
    Sur les lames de ton plancher 
    C'est toujours le même film qui passe 
    T'es toute seule au fond de l'espace 
    T'as personne devant...personne... 
    Y a des couples qui se défont 
    C'est toujours le même film qui passe 
    Le même film qui passe

    https://www.paroles.net/francis-cabrel/paroles-encore-et-encore

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Jean Ferrat ,Aimer à perdre la raison

    Aimer à perdre la raison
    Aimer à n'en savoir que dire
    A n'avoir que toi d'horizon
    Et ne connaître de saisons
    Que par la douleur du partir
    Aimer à perdre la raison

    Ah c'est toujours toi que l'on blesse
    C'est toujours ton miroir brisé
    Mon pauvre bonheur, ma faiblesse
    Toi qu'on insulte et qu'on délaisse
    Dans toute chair martyrisée

    refrain

    La faim, la fatigue et le froid
    Toutes les misères du monde
    C'est par mon amour que j'y crois
    En elle je porte ma croix
    Et de leurs nuits ma nuit se fonde

    refrain

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Des poèmes, Musique

    Annie Cordy,Le kazou

    Avec mon petit kazou
    J'ai pas besoin de biniou
    Ni de pipeau en bambou
    Car dès que je joue
    J'ai toujours un succès fou

    Si vous jouez du kazou
    Venez jouer avec nous
    On fera les quat'cent coups
    Troulala itou
    Avec nos petits kazous

    En avant
    Qu'importe l'instrument
    A corde ou bien à vent
    Car l'important
    C'est que ça fasse du boucan !
    Symphonie
    C'est fade mais c'est fini
    Ce qu'il faut les amis
    C'est faire du bruit !



    Si vous jouez du kazou
    Venez jouer avec nous
    On fera les quat'cent coups
    Troulala itou
    Avec nos petits kazous

    Attention !
    Prenez vos mirlitons
    Vos clairons, vos pistons
    Et vos pistons
    Et jouons à l'unisson
    M'sieur Mozart
    Pour faire du tintamarre
    Envoyez la fanfare
    Et tout l'bazar !



    C'est la fête un peu partout
    Y'a d'la joie autour de nous
    Et tant pis si on est fous
    D'ailleurs on s'en fout
    Nous on joue tous du kazou

    http://www.bide-et-musique.com/song/28.html

    Lire la suite

  • Epitaphe de Gérard de Nerval(Poésies diverses) pour les Jeudis en poésie

    •  

      Après les Cardabouche qui ont proposé un défi de haut vol,

      non seulement, sont-ils dessinateurs,  écrivains mais aussi des concepteurs,

       c’est Durgalola qui prend la barre pour ce défi anniversaire.

      200 défis divisés par 25 par an en moyenne ;

      cela fait au moins huit ans de défis proposés par des capitaines de trempe

      bien différente, tous animés par l’amour d’écrire et/ou l’amour de la poésie.

      Alors bon anniversaire moussaillons et capitaines.

      Pour le deuxième jeudi en poésie, j’ai pris 2018 – 200 = 1818.

      Je vous suggère de choisir un texte d’un poète du dix neuvième siècle

      (Victor Hugo, Lamartine, Georges Sand ….) ou un  poème sur l’hiver.

       

      A la barre du défi 200 pour les croqueurs de mots http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2018/02/13/defi-anniversaire-la-200eme/

    Lire la suite

  • C'est la java bleue

    REFRAIN
    C'est la java bleue,
    La java la plus belle,
    Celle qui ensorcelle
    Et que l'on danse les yeux dans les yeux,
    Au rythme joyeux,
    Quand les corps se confondent.
    Comme elle au monde
    Il n'y en a pas deux,
    C'est la java bleue.

    Il est au bal musette
    Un air rempli de douceur
    Qui fait tourner les têtes,
    Qui fait chavirer les coeurs.
    Tandis qu'on glisse à petits pas,
    Serrant celui (celle) qu'on aime dans ses bras,
    Tout bas l'on dit dans un frisson,
    En écoutant jouer l'accordéon.


     


    "Chéri(e), sous mon étreinte
    Je veux te serrer plus fort,
    Pour mieux garder l'empreinte
    Et la chaleur de ton corps"
    Que de promesses, que de serments,
    On se fait dans la folie d'un moment,
    Mais ces serments remplis d'amour,
    On sait qu'on ne les tiendra pas toujours.


    En savoir plus sur http://www.paroles.net/tino-rossi/paroles-la-java-bleue#Yr2iRKKcG07OAJCm.99

    Lire la suite