Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Boudin Eugène

  • Plus que des œuvres, ces tableaux impressionnistes sont des apparitions

     

     

    LE MONDE | 19.02.2014 à 08h45 • Mis à jour le 19.02.2014 à 18h48 | Par Philippe Dagen

     

     "Bénerville, la plage 1890", d'Eugène Boudin.

    "Bénerville, la plage 1890", d'Eugène Boudin. | COLLECTION PARTICULIÈRE

     

    L'exposition ne s'annonçait pas de la meilleure des façons. Une présentation de peintres impressionnistes au Musée Marmottan, résidence permanente de Claude Monet à Paris : le projet ne surprend pas par son originalité. La vue du catalogue n'arrange rien : un Renoir doucereux en couverture, un titre vague – « Les impressionnistes en privé » – et un sous-titre trop flatteur – « Cent chefs-d'œuvre de collections particulières ». Il n'y en a évidemment pas cent. Mais il y en a cinq ou six, ce qui suffit à justifier la visite. Des Etats-Unis, où se trouvent la majorité des collections privées sollicitées, viennent des toiles rarement ou jamais vues.

     

    Lire la suite

    Lien permanent
  • J'ai aimé lire pour préparer ma visite:Eugène Boudin

    Eugène Boudin

    Figaro Hors-Série

    Eugène Boudin : L'inventeur de l'impressionnisme.

     

    Michel de Jaeghere - Directeur de la rédaction du Figaro Hors-série

    Il avait le visage hâlé d’un loup de mer, la voix douce, le parler lent, les yeux « d’un bleu de faïence ». Il ne fréquentait pas les cafés où se pressaient les figures de la bohème parisienne, entre deux verres d’absinthe, un air de french cancan. Il leur préférait les déjeuners arrosés de malaga, savourés dans l’intimité familiale.
    Ami de Courbet, de Monet, de Fantin-Latour, de Carolus-Duran, ce solitaire n’avait voulu se rattacher à aucune école qui fut « consacrée et sacrée ». Cinq mois avant sa mort, en 1898, arrivé à un état de

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Catégories : Boudin Eugène, Vu

    J'ai aimé voir mercredi après-midi:Eugène Boudin

    Pour la première fois depuis 1899, une institution parisienne organise une exposition rétrospective de peintures, pastels et aquarelles de celui que Corot surnomma le "roi des ciels". Eugène Boudin, que Monet considérait comme son maître et comme l’un des précurseurs de l’impressionnisme, a parcouru l’Europe dans une quête toujours renouvelée de la lumière. De sa Normandie natale à Venise, en passant par Anvers, Dunkerque, Berck, la Bretagne, Bordeaux ou la Côte d'Azur, il a su saisir l’atmosphère si particulière de chacun des lieux qu’il a visités.

    EugèneBoudin,le"roidesciels"àParis

    Connu pour ses marines et ses scènes de plage, Eugène Boudin (1824-1898) fut l’un des premiers artistes français à poser son chevalet hors de l’atelier pour réaliser des paysages. Dans ses nombreux tableaux, il s’est tout particulièrement attaché au rendu des éléments et des effets atmosphériques. Il a ainsi été l’un des initiateurs d’une vision renouvelée de la nature, précédant dans cette démarche les impressionnistes et son ami Claude Monet.

    Au fil des années, sa palette s’éclaircit et sa touche s’allège pour mieux restituer les reflets du ciel et de l’eau. De la Normandie à Venise, qu’il découvre à la fin de sa vie, il peint des paysages en mouvement, dans une subtile harmonie de gris colorés. Véritable "roi des ciels", Eugène Boudin a su transcrire à la perfection des éléments aussi changeants que la lumière, les nuages et les vagues.

    Uneexpositioninédite

    L’art de Boudin a très tôt suscité l’intérêt des amateurs américains. Dès 1886, il fait partie des peintres présentés lors de la grande exposition impressionniste organisée à New York par son marchand Durand-Ruel. Ainsi, les musées nord-américains possèdent aujourd’hui de nombreuses œuvres de l’artiste, pour lesquelles il n’existe pas d’équivalent dans d’autres collections publiques. Grâce aux prêts exceptionnels accordés par de grands musées américains, comme la National Gallery de Washington ou le Museum of Fine Arts de Boston, certaines de ses œuvres seront présentées pour la première fois en France.

    Pour cette exposition, le Musée Jacquemart-André a également bénéficié du concours de musées étrangers, tels le Museo Thyssen-Bornemisza et le Musée national des beaux-arts du Québec, et tout naturellement du soutien du Musée d’Art moderne André Malraux du Havre et du Musée Eugène Boudin d’Honfleur, qui possèdent les plus grands fonds d’œuvres de l’artiste en France.

    Exceptionnellement réunis pour rendre hommage à cet artiste indissociable de la mer et de ses paysages, près de soixante peintures, aquarelles et dessins permettront de suivre Eugène Boudin dans sa quête de la lumière, d’Honfleur à Venise.

    Lecommissariatdel'exposition

    Commissaire général de l’exposition : Laurent Manœuvre, Chef du Bureau de la diffusion numérique des collections Direction générale des patrimoines Service des musées de France.
    Spécialiste d’Eugène Boudin, peintre lui-même, Laurent Manœuvre a consacré plusieurs études et ouvrages à l’artiste, parmi lesquels Boudin et la Normandie (éd. Herscher, 1991) et Boudin – le ciel et la mer (éd. Herscher, 1994). Il a également participé à l’organisation de nombreuses expositions, en France et à l’étranger, et tout particulièrement à la rétrospective Eugène Boudin présentée en 1992 au musée Eugène Boudin d’Honfleur.
    Commissaire associé de l’exposition : Nicolas Sainte Fare Garnot, Conservateur du Musée Jacquemart-André

    2 / 8
     

    Légendes visuels

    Concert au Casino de Deauville
    1865, huile sur toile, 41,7 x 73 cm
    Washington, National Gallery of Art, Collection of Mr and Mrs Paul Mellon, Washington - © Courtesy Galerie nationale d'Art, Washington

    Pêcheuses sur la plage de Berck
    1881, huile sur bois, 24,8 x 36,2
    Washington, National Gallery of Art – Alisa Mellon Bruce collection - © Courtesy Galerie nationale d'Art, Washington

    Scène de plage, soleil couchant
    1864, huile sur toile, 36 x 58 cm
    Mexico, collection Pérez Simón - © Collection Pérez Simón, Mexique

    Abbeville
    1884, huile sur bois, toile, 44,5 x 37 cm
    Madrid, Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid - © Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

    Scène de plage, Trouville
    1869, huile sur toile, 29 x 47 cm
    Madrid, Collection Carmen Thyssen-Bornemisza en depôt en el Museo Thyssen-Bornemisza - © Colección Carmen Thyssen-Bornemisza en depósito en el Museo Thyssen-Bornemisza

    Fête dans le port d'Honfleur
    1858, huile sur panneau, 41 x 59,3 cm
    Washington, National Gallery of Art, Collection of Mr. And Mrs. Paul Mellon - Courtesy National Gallery of Art, Washington

    Venise, le quai des esclavons le soir, la Douane et la Salute
    1895, huile sur toile, 46 x 65 cm
    Québec, Musée national des beaux-arts du Québec, Don de la succession Maurice Duplessis.Restauration effectuée par le Centre de conservation du Québec - © Photographe, Patrick Altman

    Trouville
    1891, huile sur panneau, 27 x 21,3 cm
    Québec, Musée national des beaux-arts du Québec, Don de la succession Maurice Duplessis - Photo : MNBAQ, Idra Labrie

    http://www.musee-jacquemart-andre.com/fr/evenements/eugene-boudin

    Lien permanent