Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique

  • Catégories : Musique

    La recette de l'amour fou

    Dans un boudoir introduisez un coeur bien tendre
    Sur canapé laissez s'asseoir et se détendre
    Versez une larme de porto
    Et puis mettez-vous au piano
    Jouez Chopin
    Avec dédain
    Egrenez vos accords
    Et s'il s'endort
    Alors là, jetez-le dehors

    Le second soir faites revenir ce coeur bien tendre
    Faites mijoter trois bons quarts d'heure à vous attendre
    Et s'il n'est pas encore parti
    Soyez-en sûr c'est qu'il est cuit
    Sans vous trahir
    Laissez frémir
    Faites attendre encore
    Et s'il s'endort
    Alors là, jetez-le dehors
    Le lendemain il ne tient qu'à vous d'être tendre
    Tamisez toutes les lumières et sans attendre
    Jouez la farce du grand amour
    Dites "jamais", dites "toujours"
    Et consommez
    Sur canapé
    Mais après les transports
    Ah! s'il s'endort
    Alors là, foutez-le dehors

    En savoir plus sur http://www.paroles.net/serge-gainsbourg/paroles-la-recette-de-l-amour-fou#s26RkYuUiDIU6TpV.99

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Elle est d'ailleurs

    Défi 186 mené par Lénaïg : La tête ailleurs

    Pour ce défi 186 voici Lénaïg à la barre.

    Voici ce qu’elle nous propose …

    La tête ailleurs !

    Alors, brodons, glosons sur cette expression, en prose ou en vers,

    chacun à sa façon et découvrons nos pages respectives lundi 15 mai.

    Pour les jeudis en poésie, le premier -dès cette semaine- le 11 mai,

    le suivant le 18 mai, bien sûr chacun sera libre d’écrire ou de choisir le poème qu’il veut,

    ou encore de s’appuyer sur les deux mots : ici et ailleurs.

    http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2017/05/08/defi-186-mene-par-lenaig-la-tete-ailleurs/

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Catégories : Musique

    Lizzy Mercier-Descloux - Mais où sont passées les gazelles ?

    je marchais dans la rue un soir a pas feutrés
    Seule a seule je comptais mes pas pour me rassurer
    Tout en fumant dans le noir un mégot ajouré
    Les heures chassent le temps qui presse et la caravane passe
    Je pensais au sommeil pour demeurer éveillée
    Mais au carrefour soudain je les ai entr'aperçues
    Nez au vent elles déboulaient à brides abattues
    Elles tanguaient sous les phares des autos effarouchées
    Mais où sont passées les gazelles?
    Dans le brun et l'or de leur yeux tout se boulversait
    Je riais aux éclats en sanglot dans l'affolement
    La rue n'aura jamais fini de me passionner
    Des trotoirs, des tapis rouge dévalant à nos pied

    Mais où sont passées les gazelles?

    Pour l'incroyable cortège vivant tombé des nues
    Et je marchais dans la rue à pas feutrés
    seule a seule je comptais mes pas pour me rassurer
    Les heures chassent le temps qui presse et la caravane passe

    Listen to this, they say that french is the language of love
    This is, if you want to bet on the survivial of a joke

    Rien n'est guère impossible par une nuit étoilée
    La rue ne peut reprendre ce qu'elle a déja donné
    Et les bras tendus vers la foule
    Au hasard Balthazar, la lutte continue
    Garde ta langue bien pendue, et la lutte continue.
     
     

    [ Ces sont Mais Ou Sont Passees Les Gazelles? Paroles sur http://www.parolesmania.com/ ]

    Lire la suite

    Lien permanent