Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A la croisée des chemins

Atelier d’écriture n° 272

Hop, pas encore eu le temps de vous lire, mais me voici avec la nouvelle photographie.

Cet été, nous ferons une pause … Il reste donc deux ateliers avant les grandes vacances. Celui-ci et celui du 26 juin. Ensuite, je vous donnerai rendez-vous fin août pour la reprise avec la nouvelle photographie. Début juillet, cela fera déjà 6 ans que l’atelier existe. Ça tourne. Mais toujours le même plaisir de vous retrouver chaque lundi …

Allez, la nouvelle photographie … Laissez votre esprit vagabonder …

http://www.bricabook.fr/2017/06/atelier-decriture-n-272/

 

Merci de remplir le formulaire ci-dessous si vous avez un blog sur lequel publier votre texte. Sinon, c’est par mail (adresse dans la colonne de droite). Avant dimanche soir si vous souhaitez que le texte apparaisse le lundi matin.

Que la muse soit avec vous !

A la croisée des chemins

 

A la croisée des chemins, la règle est la priorité à droite, c’est écrit dans le code des chemins

 

La priorité à droite s’efface devant un “stop” ou un “cédez le passage”, confiance à l’humain

Attention et respect sont de mise mais les portables ont pris place dans nos cerveaux et mains

 

Croiser les chemins, les autres, c’est du pareil au même, pas d’empathie, juste être urbain

Répéter que ma liberté finit où commence celle des autres, et avec nos envies et besoins

Osons le respect de l’autre, le voisin de chemin, ‘immeuble, de transport en commun

Il est vain de parler d’amour si on ne sait pas s’arrêter simplement à la croisée des chemins

S’arrêter et laisser passer l’autre surtout si c’est son droit, c’est un devoir d’être humain

Etre moral comme on nous l’apprenait à la primaire: bonjour, merci, sourire même lointain

Etre souriant par politesse: s’il vous plait, au revoir des codes qui aident les citadins

 

Dans les carrefours, les intersections mais aussi les ruraux à la croisée des chemins

Etre urbain même à la campagne, à la mer, en forêt ou à la montagne, passer la main

Sourire dans les files d’attente, mettre le portable en sourdine, ne pas infliger son quotidien

 

Chemins des villes ou des champs, code civil ou humain, pour que le pénal passe son chemin

Habiter le paysage urbain ou naturel comme un passant passionné par un nouveau matin

Etre vivant, vivace mais silencieux, discret en public, ne pas gêner l’autre sur son chemin

Mains propres, pas besoin de recommandation du ministère, c’était dans mon livre d’humain

Il  était « moral », pas de grands mots mais des règles de vie en société, pour hier et demain

Ne dénigrons pas le passé, ne décourageons pas l’avenir, vivons seulement ce joli matin

Souriant, sous un soleil noir, poliment gai, gardons nos excès pour nos intimes festins !

 

10 octobre 2016

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.