Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1 ère du Café thé 83 avec "Paysages lacustres"

1ère) Laura du blog "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..." :

Paysages lacustres

 

Mon premier lac fut celui où nous allions faire de l’optimiste avec l’école

Plus tard, j’y suis allée faire la folle avec des copains puis avec des hommes

Mon deuxième lac fut celui où tu m’emmenas entre France et Suisse

Nous avons parcouru à bateau et à pied ce paysage de montagne

 

Nous avons failli vivre dans le tableau de Vlaminck, « Ville sur la rive

D’un lac : ça ne s’est pas fait mais y est resté un bout de notre âme

Au lac du Bourget, j’ai crié « O temps, suspens ton vol » comme Lamartine

A Aix les bains, j’aurais pu m’arrêter au « Café au bord du lac » du Sidaner

 

Je voudrais aller voir le lac de Samois peint par Charles Camoin, projet de rivage

« Près du lac », j’aurais pu croiser en rêvant Auguste Renoir peignant un père et sa fille

Paul Cézanne dont j’ai suivi les traces à Aix a aussi peint « Le lac d’Annecy » que j’aime

Quand je vois un paysage de Corot, je pense toujours à « Souvenir à Mortefontaine »

 

Et à mon cher « fils de feu » qui ne s’est pas noyé dans les lacs de l’Oise.

Vlaminck a décidé d’ajouter au lac des maisons et des arbres

Berthe Morisot remplace le père du tableau de Renoir par la mère

Je suis folle du lac de Ferdinand Hodler comme de tous ses paysages, sublimes.

2ème) Enriqueta du blog "Les mots offerts comme destination de voyage" :

 

Près d'un lac

 

Un matin ou peut-être une nuit

Près d'un lac, elle s'était endormie

Elle chantait les ombres et la lumière

D'une voix emprunte de mystère

Dans la brume je vis la dame en noir

Je sentis renaître mon espoir

Un beau jour ou peut-être une nuit

Près d'un lac où affleurait la vie

Souvenir d'un chant indélébile

D'une passion à la silhouette fragile.

3ème ex-aequo) Livia du blog "Livia augustae" :

 

Brumes sur le lac...

Sur les bords du lac, règne un silence végétal, silence plein de rumeurs, frémissement de feuilles balancées par le vent, crissement des insectes, bruissement d'aile soudain d'un oiseau qui s'envole...

Le ciel gris pâle ne peut se mirer dans les eaux du lac, qui se cache, s'emmitoufle dans un manteau de brume cotonneuse, un poisson parfois vient en surface gober une mouche et le miroir éclate en ronds mouvants... quelques gouttes d'eau éparses font jaillir dans les bois des notes cristallines.

La nature d'automne respire doucement baigné de lumière dorée !

3ème ex-aequo) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

Anne, ma soeur Anne...

 

Anne

Ma soeur Anne

Qu'épies-tu

A l'automne venu

Au lointain qui fume

Noyé de brume

Entre les feuilles roussies

A l'agonie...

Un oiseau rare

Sur la mare,

Ton époux volage

Qui a quitté la cage,

Le fantôme des marais

Ou son monstre, cousin écossais,

Une bonne fée

D'un conte échappée

L'assassin

Qui habite au 21,

Un feu follet

Esprit de la forêt... ?

Anne

Ma soeur Anne

Quel est ton tourment...

Ah souvent

Je te pose la question

Mais nullement tu n'y réponds !

5ème) Vagamonde du blog "Vagamonde bis" :

Belle image proposée

Rêve non réalisé

Un peu de sérénité

Moment très privilégié

En toute simplicité.

 

Au bord de l'eau, restez

Un instant allongé

 

Comment ne pas apprécier

Autant de sobriété

Naturellement tintée.

A vous donc de décider

Devant quel lac vous poser

Asseyez-vous, contemplez !

unebonnenouvelleparjour.com/

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.