Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : rankin

  • J'ai lu:Ian Rankin, ”Une dernière chance pour Rébus”

    rankincouv.jpg

    Pour avoir lancé un mug de thé à la tête de sa supérieure, John Rebus va réapprendre les règles du travail en équipe à l'Académie de police écossaise, dite 'le saloon de la dernière chance'. Il devra plancher, avec cinq autres officiers insoumis, sur le meurtre non élucidé d'un petit voyou de Glasgow. Or l'un d'eux, Gray, ainsi que Rebus, ont jadis travaillé sur ce dossier. Simple coïncidence ? Parallèlement, Siobhan Clarke, désormais sergent, enquête sur l'assassinat d'Edward Marber, un galeriste d'Edimbourg. Les deux affaires avancent en un contrepoint subtil, reliées par la figure menaçante de Big Ger Cafferty, le caïd de la côte est, avec lequel Rebus entretient de longue date des relations ambiguës. Les vieux démons de Rebus sont toujours là : l'alcool et la solitude, le mépris de la hiérarchie et quelques doutes existentiels. Un bon flic n'est-il pas obligé, parfois, de pactiser avec le diable ? Et si bien faire son boulot allait de pair avec une conscience pas toujours très nette ?

    Ian Rankin

    Ecrivain, poète et journaliste écossais
    Né le 28 Avril 1960


     Plus sur "Ian Rankin"

    La bibliographie d'Ian Rankin

    http://www.evene.fr/livres/livre/ian-rankin-une-derniere-chance-pour-rebus-21071.php

    Cette note a été selectionnée par Paperblog:

    http://www.paperblog.fr/990181/j-ai-luian-rankin-une-derniere-chance-pour-rebus/

  • J'ai fini hier soir:Plaintes» de Ian Rankin(médiathèque:commencé le 4)

    Plaintes

    Le service des plaintes (The complaints): les flics qui enquêtent sur d’autres flics. Malcom Fox est inspecteur dans ce service et on ne l’aime pas beaucoup. Il est solitaire, ne boit pas (ou plus), a une vie plutôt tranquille, sans éclat. Il vient juste de boucler une enquête et de mettre sur la touche un flic ripoux. Il devrait être content du résultat. Mais il a d’autres problèmes sur le dos. On vient de lui assigner une nouvelle mission : faire surveiller un inspecteur, Jamie Breck, soupçonné d’échanger des photos pédophiles sur Internet. Fox se met au travail et découvre qu’il y beaucoup plus dans l’affaire Breck qu’on ne le croit, d’autant plus qu’un meurtre crapuleux est commis bien trop près de chez lui …

    Traduit de l’anglais (Écosse) par Philippe Loubat-Delranc

     

    L'auteur

     

     

    Le site officiel de l'inspecteur Rébus et de son auteur

     

    En savoir plus


    http://www.lemasque.com/livre-plaintes-ian-rankin-369186

  • J'ai terminé hier soir:La maison des mensonges(réservation médiathèque) de Ian Rankin(un auteur que je suis depuis longt

    Autres notes sur cet auteurLa maison des mensonges par RankinJ'essaie de ralentir pour ne pas le terminer

    mais c'est difficile, tellement c'est bien

    Ian Rankin

    Edité par Masque (Editions du) , 2019

    Le corps d'un détective privé, porté disparu en 2006, est découvert dans une voiture cachée dans la forêt près d'Edimbourg. Un comble pour sa famille et pour la police locale car cette région avait à priori déjà été fouillée par les officiers à l'époque. L'inspecteur Siobhan Clarke reprend l'enquête et se voit obligée d'examiner les nombreuses erreurs commises par ses prédécesseurs. Les rumeurs d'incompétence et de corruption courent depuis toujours et à présent, plus de dix ans après, il est temps de découvrir la vérité. Tous les officiers en poste à l'époque sont interrogés et il s'avère que tout le monde a quelque chose à cacher. Même John Rebus...

    http://mediatheques.saint-etienne.fr/EXPLOITATION/Default/rsc/433772/la-maison-des-mensonges-ian-rankin

    https://www.babelio.com/livres/Rankin-La-maison-des-mensonges/1146414

    p.58:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89dimbourg

    https://en.wikipedia.org/wiki/Gartcosh

    p.69:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Inverness_(%C3%89cosse)

    Image

    p.71:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Meadows

    p.80:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rudolphe_le_renne_au_nez_rouge

    p.85: ménopause masculine

    https://humanis.com/particulier/mutuelle-sante/symptomes-andropause-la-menopause-au-masculin/

    p.97:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mammon

    p.121:

    La maison des mensonges par Rankin

    p.175:

    p.224

    p.254:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hibernian_Football_Club

    Logo du Hibernian

    p.364:

    p.420:

    p.422:

  • The beat goes on(médiathèque) d'un auteur que je suis

    Achetez mes livres par les bannières sur ce blogRésultat de recherche d'images pour "livre,The beat goes on"

    Achetez mes livres par les bannières sur ce blog

    Ian Rankin ; traduit de l'anglais (Ecosse) par Freddy Michalski

    Edité par Editions du Masque , DL 2018

    « L'inspecteur Rebus et moi avons passé des années côte à côte, ce qui n'a pas toujours été facile. Pareil au romancier, Rebus cherche le sens et l'ordre dans un monde qui semble de plus en plus chaotique et gagné par la folie. » Ian Rankin Préface inédite de l'auteur Le détective John Rebus ne ressemble à aucun autre. Brillant, irascible, excessif et alcoolique, il arpente Edinbourg depuis plus de vingt ans, obsédé par ses affaires en cours et par cette ville qu'il aime. Sa vie entière est contenue dans ces nouvelles. De sa jeunesse dans Mort et Enterré, où il apprend les ficelles du métier de policier, jusqu'à La Toute Dernière Goutte, juste après sa retraite, où pointe le désoeuvrement d'un homme qui n'a rien résolu, malgré son incomparable talent pour les enquêtes.

    http://mediatheques.saint-etienne.fr/EXPLOITATION/Default/rsc/407814/the-beat-goes-on-nouvelles-ian-rankin

    sommaire, préface, "Mort et enterré", "Le meurtre était parfait"

    p.51

    p.76

    p.79

    p.82

    p.102

    p.158

    p.165

    p.197

    p.218

    p.229

    p.240

    p.266

    P.271

    p.345

    p.358

    p.474

    https://www.youtube.com/watch?v=aVyattex0l8

    p.611

    https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Brodie

    p.661

    http://www.terresdecrivains.com/Robert-Louis-STEVENSON-a-Edimbourg

     

  • J'ai terminé à midi au soleil: Le diable rebat les cartes(médiathèque)

    p.129Le diable rebat les cartes par Rankin

    Ian Rankin ; traduit de l'anglais (Ecosse) par Freddy Michalski

    Edité par Editions du Masque , DL 2018

    Il y a des affaires qu'on ne peut pas oublier. Quarante ans après, John Rebus est toujours hanté par la mort de la belle et volage Maria Turquand, étranglée dans sa chambre d'hôtel alors qu'une fête donnée par une rock star et son équipe résonnait dans la chambre d'à côté. Le tueur n'a jamais été retrouvé. Pendant ce temps, le coeur noir d'Edimbourg est toujours à prendre. Un jeune prétendant, Darryl Christie, semble en bonne position, mais subit une violente agression qui le rend vulnérable, d'autant plus qu'une enquête sur une affaire de blanchiment d'argent menace sa place de caïd. Quant à Big Ger Cafferty, est-il vraiment hors course ou attendait-il le bon moment pour reprendre le contrôle de l'envers de la ville ? Jeux de pouvoirs, corruption profonde et rivalités amères se mêlent dans cette nouvelle enquête brûlante où Rankin et Rebus sont au meilleur de leur forme.

    http://mediatheques.saint-etienne.fr/EXPLOITATION/Default/rsc/407815/le-diable-rebat-les-cartes-ian-rankin

    p.20:

    https://www.youtube.com/watch?v=UikPQOaJpfU

    p.39:

    https://www.youtube.com/watch?v=D3Gws7kv1yQ

    p.135:

    https://www.youtube.com/watch?v=J194Hr6_FlM

    p.205:

    https://www.youtube.com/watch?v=HVLx1ltiSRs

    p.234:

    https://www.youtube.com/watch?v=UikPQOaJpfU

     p341:

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=38827.html

  • Un rossignol sans jardin

     


     
    Achetez sur
    Ombres-Blanches.fr
    Mollat.com

    et dans toutes
    les bonnes librairies

    Parution : octobre 2014
    Prix : 21,50 €
    ISBN : 978-2-84893-181-4

    Ruth Rendell a reçu de nombreuses récompenses dont quatre Golden Dagger de l’Association britannique des auteurs de romans policiers et un Diamond Dagger pour sa contribution exceptionnelle à ce genre littéraire

    [+++]



     
    « Je suis rempli d’admiration pour la capacité de Ruth Rendell à nous faire réfléchir et frissonner ! »

    Ian Rankin


    Une enquête de Wexford

    La petite communauté de Kingsmarkham est en émoi : on a tué Sarah Hussein, sa révérende. Certes, cette femme d’origine indienne, récemment convertie, mère d’une enfant au père inconnu, n’attirait pas que des louanges sur sa personne. Mais de là à l’étrangler dans son presbytère ! Cela ne ressemble pas aux mœurs paisibles de Kingsmarkham. L’inspecteur Burden demande l’aide de son prédécesseur et ami, Reginald Wexford, pour résoudre cette délicate enquête. Fasciné par le mystère qui entoure autant la vie que la mort de Sarah, Wexford sort de sa retraite pour partir sur les traces de ce « rossignol sans jardin ».



    Traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj

    Lire le premier chapitre

    http://www.les-deux-terres.com/Un-Rossignol-sans-jardin

  • Je viens de terminer:Le quaker(médiathèque)

    Le Quaker par McIlvanney

    Le Quaker par McIlvanneyDans la lignée de David Peace et Ian Rankin.

    Un roman noir écossais porté par une écriture efficace et une intrigue tout en crescendo qui nous offre une plongée dans les bas-fonds sombres et glauques de Glasgow.

    1969. Glasgow. Trois jeunes femmes sont allées danser dans un dancing populaire, elles y ont rencontré un garçon que leurs amies décrivent comme bien de sa personne et correct, elles ont été très discrètes sur cette relation, puis on a retrouvé leurs ca-davres sur des terrains vagues, elles ont été violées et étranglées avec leurs bas. Les recherches piétinent, les policiers de la crimi-nelle sont à cran, ils se perdent dans les détails. L’inspecteur principal Duncan McCormack est appelé pour auditer la désas-treuse enquête, ce qui a le don d’irriter les membres de l’équipe qui ont déjà dû essuyer les railleries de la presse pour leur tenta-tive vaine d’attraper le tueur en se mêlant à la foule des dan-seurs.
    Parallèlement on suit Alex Patton, un perceur de coffres-forts venu de Londres pour cambrioler une salle des ventes dans sa ville natale et dont l’histoire croise celle du tueur à mesure que l’intrigue se noue et que McCormack est impliqué dans les deux affaires

    L’auteur dresse un portrait vivant d’un quartier lugubre en pleine démolition, un témoignage sur l’état de la police de Glasgow et ses préjugés, à l’apogée du règne de la mafia locale, tout en me-nant une intrigue policière solide, tenue par des personnages inoubliables. Il donne alternativement la parole aux victimes et aux enquêteurs.
    Liam McIlvanney s’inspire d’un fait divers pour nous raconter la ville et sa police dans les années 60, au moment où un tueur en série, qu’on n’a toujours pas retrouvé, a violé et étranglé trois jeunes femmes rencontrées dans un dancing.

    https://www.babelio.com/livres/McIlvanney-Le-Quaker/1160317

    p.7-41

    p.109:

    p.311:

     

  • Pour une poignée de polars à Lyon

    Pour une poignée de polars à Lyon

    Sabrina CHAMPENOIS 30 mars 2015 à 19:26

    Virginie Despentes (ici en 2013 à Paris), dont l'œuvre est cousine de l'univers du polar.Virginie Despentes (ici en 2013 à Paris), dont l'œuvre est cousine de l'univers du polar. (Photo Albert Facelly)

    RÉCIT

    Une centaine d’auteurs, 70 000 visiteurs… retour sur la 11e édition des Quais du polar.

     

    «Personne ne naît mauvais, même Hitler, ça vient progressivement. Voyez le pilote du crash Germanwings.» Le mot est de Sascha Arango, auteur de la Vérité et autres mensonges. Ce nouveau venu, jusque-là scénariste, est allemand et donc concerné au premier chef. Mais l’ombre suicidaire et létale d’Andreas Lubitz a de toute façon plané sur les onzièmes Quais du polar de Lyon. D’aucuns ne croyaient d’ailleurs pas au scénario, se fendaient d’un complotiste «on nous cache un truc, on met tout sur le dos d’un type qui ne pourra pas répondre». Le polar est un bon terreau pour la méfiance, voire la paranoïa, si affinités.

     

    «Couteau». La paranoïa justifiée, et totale, engloutissante, a été pendant des années le quotidien de Horacio Castellanos Moya. Né au Honduras il y a cinquante-huit ans, cet ancien journaliste en avait 21 quand sa famille a déménagé pour le Salvador, dont son père était natif. Pile au moment où la guerre civile a éclaté. «J’ai vécu en Amérique, j’ai vécu en Allemagne, mais jamais je n’écrirai sur l’Amérique ou l’Allemagne. Ma banque de données est salvadorienne.» Horacio Castellanos Moya ne s’est pas remis du traumatisme subi alors qu’il devenait un homme. Il dit : «J’ai mis trente ans pour écrire sur la guerre civile : j’étais repris par la terreur. […] Dans des situations pareilles, tous les sens se polarisent de façon extrême, avec une intensité qu’on pourrait couper au couteau.» Horacio Castellanos Moya, dont la veine est ostensiblement parodique, livre l’autoportrait suivant : «Un écrivain hypocondriaque, aigri, qui tend à ne voir que le côté obscur des choses, qui se méfie de l’être humain et se sent mal à l’aise parmi ses semblables.»

    Mais ne pas supporter la barbarie est un signe d’humanité. Virginie Despentes, qui l’admire et qui faisait là sa connaissance : «Les livres de Horacio sont d’une noirceur qui n’est tolérable que par son humour. Sachant que dans le roman noir sud-américain, il est question d’une violence réelle, pas symbolique.»

    «Gourde». Virginie Despentes, 45 ans, faisait partie des poids lourds de cette édition 2015, qui affichait entre autres Michael Connelly, John Grisham, Patricia MacDonald, Elizabeth George, Val McDermid, Ian Rankin, Leonardo Padura, Yasmina Khadra. C’était pour elle une première et un retour à Lyon où elle a vécu de 17 à 24 ans, disquaire entre autres. Impression ? «Ça me bombarde d’émotions.» Despentes a le sens de la formule, dit de son personnage de La Hyène qui revient dans le récent Vernon Subutex après sa naissance dans Apocalypse bébé : «Elle est un peu comme Clint Eastwood, mais gouine. Je l’adore parce que, moi, je suis plutôt timide et gourde.»

    Despentes n’est pas estampillée «polar», mais son œuvre serpentée par une sensibilité écorchée, corrosive et militante, cousine avec le roman noir. Virginie Despentes s’est dans un sens apaisée, dit : «Avec King Kong Théorie, je me suis rendu compte qu’on n’était pas en guerre, les lecteurs et moi.» Il y a vingt ans, elle pliait Baise-moi en quinze jours, elle a depuis appris le labeur, décrit un work in progress empirique plus que méthodique. Un bordel assumé avec l’assurance de celle qui se connaît bien : «Cette confusion-là, elle m’est précieuse.»

    Un joyeux bordel : c’est l’impression que dégageait la table ronde sur les 70 ans de la «Série noire», qui réunissait mammouths (Patrick Raynal, Jean-Bernard Pouy) et jeunes lions (l’actuel directeur de la collection, Aurélien Masson, et les auteurs DOA, Elsa Marpeau, Caryl Férey, Frédéric Jaccaud). L’affaire n’a pas été retransmise sur France Culture comme prévu. Loin de toute aigreur, Patrick Raynal balançait en introït, le poing levé : «Vive la grève !»

     
     
     
    Ne quittez pas ce blog sans acheter un de mes 14 livres en passant par les bannières sur ce blog
  • DU 27 AU 29 MARS 2015 LES GRANDS DU POLAR SONT À LYON !

    DU 27 AU 29 MARS 2015
    LES GRANDS DU POLAR SONT À LYON
    !

     
     
     
      
     
    Parmi les grands noms que vous n’aviez jamais vus à Lyon, notez la présence de John Grisham (USA), Elizabeth George (USA), Anthony Horowitz (GB), Shannon Burke (USA), ou encore Emily St John Mandel (Canada) et Maurice G. Dantec (Canada), Attica Locke (USA), Nicci French (GB), Val McDermid (Ecosse), Denise Mina (GB), Mike Nicol (Afrique du Sud) et Sebastian Rotella (USA).
     
    Et parmi ceux que vous y reverrez : Michael Connelly (USA), Don Winslow (USA), Ian Rankin (qui n’était pas revenu depuis notre première édition, en 2005), Tom Rob Smith (GB), Michel Quint, Michel Bussi, Maxime Chattam, Yasmina Khadra (Algérie) ou encore Caryl Férey et Ian Manook.
     
    Enfin nous aurons le plaisir de vous faire découvrir de nouvelles voix du polar d’ici et d’ailleurs : Kishwar Desai (Inde), Saul Black (GB), Dror Mishani (Isr.), Gert Nygårdshaug (Norv.) et les français Elena Piacentini, Michaël Mention, Christophe Reydi-Gramond et Nicolas Matthieu.

    Et bien d’autres encore !

    Retrouvez la liste des auteurs confirmés à ce jour

    LE POLAR LATINO-AMÉRICAIN EN LUMIÈRe

     
     
     
      
     
    Cette année, pour entrer de plein pied dans sa deuxième décennie, Quais du Polar renoue avec sa tradition : découvrir des mondes en noir.
    Après l’Europe du Nord, l’Asie ou l’Amérique du Nord, cap vers les autres Amériques en 2015 : Amérique centrale avec Paco Ignacio Taibo II (Mexique), Leonardo Padura (Cuba), Horacio Castellanos Moya (Salvador), Daniel Quirós (Costa Rica) et Amérique du Sud avec Paulo Lins et Edyr Augusto (Brésil), Luis Sepúlveda (Chili), Santiago Gamboa (Colombie), Ernesto Mallo (Argentine), Diego Trelles Paz (Pérou).
     
     
     
     

    PRIX DES LECTEURS
    QUAIS DU POLAR – 20 MINUTES

     
     
     
      
     

    Les libraires partenaires du festival ont désigné les 6 romans en lice pour le 11ème Prix des Lecteurs Quais du polar – 20 Minutes:
     
    Riches à en mourir, de Frédéric Andreï, (Albin Michel)
    Un vent de cendres, de Sandrine Collette, (Denoël)
    L’Ange gardien, de Jérôme Leroy, (Série noire, Gallimard)
    Aux animaux la guerre, de Nicolas Mathieu, (Actes sud)
    Des forêts et des âmes, Elena Piacentini (Au-delà du raisonnable)
    Un mensonge explosif, de Christophe Reydi-Gramond, (Liana Lévi) 
     
    200 candidats se sont manifestés pour intégrer le jury.
    Bravo à Marie Schweickart (Bischheim, Bas-Rhin), Emmanuel Pérol (St-Cyr-au-Mont d'Or, Rhône), Christine Escourbiac (Marseille, Bouches-du-Rhône), Jérémy Engler (Lyon, Rhône), Jérémie Banuls (Crillon-le-Brave, Vaucluse), Eliane Sarica (Corbas, Rhône), Jérôme Ladet (Chanac, Lozère), Sophie Lahy (Lyon, Rhône), Bernard Baudry (Sainte-Consorce, Rhône) et Hélène Martin-Coulibaly (Lyon, Rhône) qui, aux côtés de Claude Mesplède (président du jury), Caroline Girardon (20 Minutes), Ian Manook, lauréat en 2014, et de Quais du Polar, auront la noble tâche de désigner le meilleur polar francophone de l’année 2014 parmi les ouvrages suivants:
     
    En savoir plus

     
     
     
     
       
     
    Pour 30 €, ou 20 € tarif réduit, devenez adhérent Quais Du Polar, et soutenez l’édition 2015 du festival !
     
    Cette adhésion vous servira de coupe-file et vous garantira une place à chaque conférence du festival (sur présentation de la carte de membre, jusqu’à ½ heure avant le début de la conférence et dans la limite des places disponibles).
     
    Elle vous offre également :
     
    - un livre grand format des éditions Calmann-Lévy (pour les 150 premiers adhérents)
    - un lot de 3 badges du festival
    - une affiche du festival
    - une carte de membre nominative Quais du Polar
    - des informations polar tout au long de l’année
     
    Un cadeau original qui séduira tous les amateurs de polar !
     
    Pour adhérer
     
     
     

    DU POLAR POUR LES FÊTES :
    LA SÉLECTION DE QUAIS DU POLAR

     
     
    Ce copyright concerne mes textes et mes photos. Si vous souhaitez utiliser un de mes textes ou photos, merci de me contacter au préalable par e- mail et de citer mon nom et le mon adresse URL... comme je m'efforce de le faire pour les créations des autres.

    Mes essais

    tirés de mes recherches universitaires
    ISBN:978-2-9531564-2-3

    Notes récentes

    ISBN :978-2-9531564-9-2

    Janvier 2021

     
  • J'ai aimé hier:Lyon, capitale du noir : d’Edmond Locard au polar

    EVENEMENT - En créant un festival de polar en 2005, Lyon acceptait de passer aux aveux, d’assumer enfin sa face obscure. Derrière les douces couleurs florentines de ses bords de Saône, la ville longtemps perçue comme bigote et bourgeoise cache un passé très noir. Avant Marseille, Lyon a accueilli les heures du grand banditisme avec la Bande à Bonnot, la révolte des prostituées, l’assassinat de Sidi Carnot et d'un juge français. Sa topographie, son histoire, son pseudo-goût pour le secret et l’ésotérisme, ses banlieues dites explosives, la renommée de sa médecine, la médiatisation de son appareil policier et judiciaire, la présence d’Interpol… alourdissent encore son casier judiciaire. Enfin, dernier élément à charge, il y a cent ans, Edmond Locard créait le premier laboratoire de police scientifique dans les combles du palais de justice de Lyon. La 6e édition de Quais du Polar coïncide avec la célébration du premier criminologue au monde, le 1er « expert » qui a inspiré tant de séries américaines…

    « Il est impossible à un homme d’agir, et surtout d’agir avec l’intensité que suppose l’action criminelle, sans laisser des traces de son passage » et en emporter avec lui. C’est sur ce principe de bons sens, énoncé pour la première fois par Edmond Locard au début du XXe siècle, que repose aujourd’hui encore le travail de la police scientifique. « Tout le fonctionnement de nos laboratoires s’appuie sur ce principe de l’échange, omniprésent » confirme Frédéric Dupuch, directeur de l’Institut national de police scientifique (INPS) basé à Ecully, près de Lyon.

    En 1910, Edmond Locard crée dans les combles du palais de justice de Lyon le premier laboratoire de police scientifique. A l’époque, il dispose pour tout matériel d’un bec bunsen et d’un microscope ; et pour tout personnel d’un garde champêtre et d’un gardien de la paix. Inspiré par les aventures de Sherlock Holmes et formé par le légiste Lacassagne, ce « cher Locard » met au point des techniques d’expertise basées sur la toxicologie, les empreintes digitales, la physique chimie puis la balistique.

    Cent ans plus tard, l’INPS regroupe 6 laboratoires, 650 personnes et traite chaque année plus de 200 000 dossiers. Les disciplines ont évolué, de nouvelles sont apparues : les stup’, les traces technologiques et bien sûr la biologie génétique, « un raz de marée, un bouleversement profond » souligne Frédéric Dupuch. C’est à partir du fichier national ADN, implanté à l’INPS, que sont confondus de nombreux délinquants ou criminels. Edmond Locard a donc laissé une forte empreinte sur la police scientifique. Au point que les séries américaines lui rendent régulièrement hommage. « Vous avez été trahi par Edmond Locard » lance Horacio Caines dans un épisode de la série « Les Experts, Miami » (TF1). Mais attention, un expert scientifique n’est pas un enquêteur insiste Frédéric Dupuch, pour qui les séries américaines entretiennent la confusion.

    « La vérité scientifique est au service de la vérité judiciaire ; l’apport d’Edmond Locard a été d’imaginer que la police scientifique devait être à disposition de la loi » explique Jean-Olivier Viout, procureur général de la Cour d’appel de Lyon. Pour le magistrat, cet apport est « capital » car grâce à lui, « la religion de l’aveu a disparu » au profit de preuves tangibles. « C’est une sécurité pour les magistrats » poursuit Jean-Olivier Viout qui rappelle que « des gens ont été innocentés grâce à des preuves scientifiques venues en appui de la preuve judiciaire ».  

    A partir d’aujourd’hui, une exposition aux Archives municipales de Lyon rend hommage à l’expert lyonnais. « Empreintes d’Edmond Locard » met notamment en lumière des affaires emblématiques traitées par le scientifique. En 1910, le coupable du vol de la rue Ravat (Lyon 2e) est identifié par Locard à cause de ses empreintes digitales ; il est le premier dans l’histoire judiciaire à être condamné sur cette seule preuve. Autre illustre affaire – qui inspira le film Le Corbeau de Clouzot – Edmond Locard démasque, en 1922, le corbeau de Tulle grâce à ses expertises graphologiques.

    L’ombre d’Edmond Locard planera également sur le festival Quais du polar qui démarre aujourd’hui à Lyon. Ce festival international de littérature policière présente la diversité de l’actualité du roman noir à travers une cinquantaine d’auteurs invités. Des stars internationales du genre : les britanniques Mo Hayder et Ian Rankin, l’américain Don Winslow, le sud-africain Déon Meyer ou la russe Julia Latynina côtoient les signatures françaises Franck Thilliez, Maxime Chattam ou Dominique Manotti. Véritable « fête autour du noir”, l’événement, gratuit et ludique, ne se cantonne pas à la littérature. Tout le week-end, 70 rendez-vous (cinéma, expositions, lectures, théâtre, jeux de piste) sont proposés dans toute la ville, avec pour QG le Palais du commerce.

    Anne-Caroline JAMBAUD

    Empreintes d’Edmond Locard, jusqu’au 13 juillet aux Archives municipales de Lyon. www.archives-lyon.fr

    Quais du polar, du 9 au 11 avril. Palais du commerce (Lyon 2e) et dans toute la ville. www.quaisdupolar.com

    http://www.libelyon.fr/info/2010/04/lyon-capitale-du-noir-dedmond-locard-au-polar.html

  • Défi littéraire : Littérature policière sur les 5 continents

    défi polar.JPGLancé par Catherine du blog "La culture se partage":

    http://laculturesepartage.over-blog.com/

    Voici sa note sur ce défi:

    Je ne me suis pas encore inscrite à « Lire autour du monde », le défi littéraire de 2009 qui m'intéresse (mon article) mais j'ai décidé de lancer un nouveau défi en espérant qu'il ravira les amoureux de littérature et en particulier de littérature policière.

    J'ai intitulé ce défi littéraire Littérature policière sur les 5 continents. Ça vous plaît ? C'est l'occasion en tout cas de découvrir des pays et des auteurs dont vous ne soupçonniez même pas l'existence !

    Policier, mystère, énigme, suspense, roman noir, polar, policier historique, thriller, classique, contemporain, peu importe le type de roman que vous choisirez. Le principal est que vous lisiez un roman de littérature policière de chaque continent. Attention pas un roman qui s'y déroule mais un roman d'un auteur du continent : par exemple Mort sur le Nil d'Agatha Christie se déroule en Égypte mais n'est pas un roman policier (d'un auteur) africain !

    Une fois que vous aurez fait votre choix (même s'il n'est pas définitif car vous pourrez évidemment en changer), vous vous faites connaître en commentaire avec votre liste et vous aurez donc 5 romans policiers à lire en 2009, ce qui est raisonnable. Vous pouvez bien sûr publier votre liste sur votre blog avec un lien vers cet article pour que vos lecteurs puissent participer. Vous pouvez illustrer votre article avec l'image que j'ai créée pour ce défi puis l'utiliser pour vos chroniques des 5 livres.

    Vous pouvez choisir une thématique comme 5 romans écrits par des femmes, 5 romans du XXème siècle, 5 polars, etc.

    Vous souhaitez participer à ce défi de littérature policière sur les 5 continents ? Faites-vous connaître en commentaire avec votre liste de 5 livres. Vous avez tout le mois de décembre pour réfléchir à vos choix de lecture et tout 2009 pour les lire !

    Vous connaissez des auteurs de romans policiers, en particulier d'Afrique, d'Asie et d'Océanie ? Merci de bien vouloir les mettre en commentaire même si vous ne participez pas au défi.

    Sa liste:

    http://laculturesepartage.over-blog.com/article-26255819.html

    Le blog dédié à ce défi:

    http://defi5continents.over-blog.com/

     

     

    Quelques idées pour les plus démunis, bonnes découvertes, bonnes lectures !

     


    Europe

    Entre les classiques et les contemporains, les Anglais et les Français (précurseurs du genre), les Scandinaves, les Russes et tous les autres, c'est évidemment le continent pour lequel vous trouverez le plus d'auteurs et certainement le type de romans policiers les plus divers !

    Allemagne : Thea Dorn, Ingrid Noll, I.J. Parker (spécialiste du Japon), Nicolas Remin

    Autriche : Wolf Haas

    Belgique : Jean-Baptiste Baronian, Xavier Hanotte, René Henoumont, Georges Simenon

    Espagne : Horacio Castellanos Moya, Alicia Giménez-Bartlett, Montero Glez, Francisco González Ledesma, Abasolo José Javier, Juan Marsé, Eduardo Mendoza, Manuel Vázquez Montalbán

    France : Christine Adamo, Boileau-Narcejac, Serge Brussolo, Maxime Chattam, Frédéric Dard, Charles Exbrayat, Caryl Férey, Émile Gaboriau, Jean-Christophe Grangé, Jean-Claude Izzo, Christian Jacq, Andréa H. Japp (elle peut compter pour le continent américain puisqu'elle vit aux États-Unis et publie des romans stylé américain), Thierry Jonquet, Gaston Leroux, Maurice Leblanc, Léo Malet, Jean-Patrick Manchette, Viviane Moore (née à Hong Kong), Romain Sardou, Maud Tabachnik, Fred Vargas...

    Grande-Bretagne : Gilbert Keith Chesterton, Agatha Christie, Paul Charles Doherty, Arthur Conan Doyle, Nicci French, Mo Hayder, Phyllis Dorothy James, Iain Pears, Ann Perry, Ian Rankin, Ruth Rendell, Peter Tremayne, Arthur Upfield, Minette Walters, Patricia Wentworth (née en Inde)...

    Grèce : Theodor Kallifatides (vit en Suède), Petros Markaris

    Italie : Andrea Camilieri, Giancarlo de Cataldo, Danila Comastri Montanari, Giulio Leoni...

    Pays-Bas : Robert Van Gulik (il vit en Chine donc il peut compter pour le continent asiatique)

    Russie : Boris Akounine, Elena Arseneva, Alexandra Marinina, Eduard Topol, Arkadi et Gueorgui Vaïner...

    Scandinavie : Åke Edwardson, Jens Lapidus, Michael Larsen, Stieg Larsson, Henning Mankell, Jo Nesbø, Hakan Nesser, Arni Thorarinsson (Islande), Dan Turèll...

     


    Amérique

    Les États-Unis sont la grosse nation américaine du roman policier et du thriller. Parmi les plus connus : Robert Bloch, John Dickson Carr, Raymond Chandler, Carol et Mary Higgins Clark, Harlan Coben, Michael Connelly, Patricia Cornwell, Clive Cussler, James Ellroy, Elizabeth George, Martha Grimes, Patricia Highsmith, Lilian Jackson Braun, Stuart M. Kaminsky, Douglas Kennedy, Donna Leon, Robert Ludlum, Patricia McDonald, Ed McBain, Elizabeth Peters, Edgar Allan Poe, Ellery Queen...

    Mais il y a des petites surprises du côté des pays d'Amérique du Sud.

    Argentine : Vicente Battista, Carlos Sampayo

    Brésil : Tony Bellotto

    Chili : Roberto Ampuero

    Colombie : Santiago Gamboa

    Mexique : Bernardo Fernandez, Enrique Serna, Paco Ignacio Taibo II

    Cuba : Daniel Chavarría (né en Uruguay), Leonardo Padura Fuentes

    Et n'oubliez pas les auteurs du Canada : Peter Bowen, Margaret Doody, Caroline Roe...

    Asie

    Chine : Robert Van Gulik, Jiahong He, Eliot Pattison, Albert Weng, Qiu Xialong, Yu Zhang et Hong Kong : Nury Vittachi (né au Sri Lanka)

    Corée : Young-ha Kim

    Inde / Himalaya / Tibet : Patrick Boman (né en Suède), Sarah Dars, Jamyang Norbu

    Japon : Jirô Akagawa, Dale Furutani (Japonais né à Hawaii), Ryô Hara, Ira Ishida, Natsuo Kirino, Mariko Koike, Miyuki Miyabe, Seio Nagao, Kyôtarô Nishimura, Kidô Okamoto, Seichô Matsumoto, Miyuki Miyabe, Edogawa Ranpo, Misa Yamamura, Seishi Yokomizo, Kyûsaku Yumeno...

    Thaïlande : Nick Wilgus (né aux États-Unis)

    Vietnam : Tran-Nhut

    Autres pays comme Israël : Batya Gour, Shoulamit Lapid et Turquie : Orhan Pamuk, Mehmet Murat Somer

    Océanie

    C'est un peu plus difficile de trouver des auteurs de romans policiers d'Océanie, ceux-ci encore peu nombreux ne commençant qu'à se faire connaître.

    Australie : John Bryson, John Clanchy, Kenneth Cook, Peter Corris, Susan Geason, Kerry Greenwood, Mark Henshaw, Andrew McGahan, Philip McLaren, Shane Maloney, Elliot Perlman, Jennifer Rowe, Horler Sydney, Arthur Upfield (né en Angleterre, il a vécu et est mort en Australie)...

    Nouvelle-Zélande : Ngaio Marsh, Julie Parsons (vit en Irlande), Chad Taylor

    Afrique

    Je pensais que ce serait le continent le plus difficile pour trouver des auteurs différents car la littérature policière y est toute récente et finalement...

    Afrique du Sud : Louis-Ferdinand Despreez, E.K.M. Dido, James McClure, Karl Kielblock, Deon Meyer, Karel Schoeman, Kas Van der Berg

    Algérie : Charaf Abdessemed, Charef Abed, Chawki Amari, Rahima Karim, Yasmina Khadra

    Bostwana : Alexander McCall Smith (né au Zimbabwé d'origine écossaise)

    Cameroun : Mongo Beti, Abossolo Evina

    Congo-Kinshasa : Baenga Bolya, Achille N'Goye

    Égypte : Michael Pearce (anglais né en Égypte)

    Mali : Aïda Mady Diallo, Moussa Konaté, Modibo Soukalo-Keïta

    Maroc : Driss Chraïbi

    Sénégal : Asse Gueye, Abasse Ndione, Tafsir Ndické Dièye

    http://laculturesepartage.over-blog.com/article-25359772-6.html#comment36258885

    D'autres idées en commentaires de cette note  et sur le blog consacré au défi:

    http://defi5continents.over-blog.com/

     

     

  • Calendrier des notes en Janvier 2021
    D L M M J V S
    1 2
    3 4 5 6 7 8 9
    10 11 12 13 14 15 16
    17 18 19 20 21 22 23
    24 25 26 27 28 29 30
    31
ISBN : 978-2-919204-00-7
ISBN :978-2-9531564-7-8

Mes recueils

de poèmes

Mon premier recueil de poèmes

ISBN:978-2-9531564-1-6
ISBN :978-2-9531564-3-0

À propos

est une vitrine pour Ce que j'écris(1 ere partie du titre):...

ISBN :978-2-9531564-4-7
ISBN:978-2-9531564-0-9
ISBN :978-2-9531564-8-5
ISBN :978-2-9531564-5-4

Catégories