Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1 ere du café thé 81 avec :Mes bus

Mes bus

Les bus qui nous emmenaient en voyages scolaires

Pendant ces trajets, j’étais souvent patraque

Comme quand je monte dans la voiture derrière.

J’ai découvert ainsi à Douaumont, l’ossuaire

Ce lieu que tout le monde devrait voir pour prendre

La démesure des  horreurs de la guerre, ce silence

Qu’on ne peut briser là-bas, Verdun, l’empreinte

Des bombes sur le paysage  dans ce coin de France

Un bus m’a aussi emmené sur les traces de Jeanne

D’Arc  à Domrémy où est née la pucelle.

On nous évoquait en histoire les grandes figures

De notre pays qui avait fait la France grande.

Nous étions ainsi fiers d’être français et non coupables.

Le bus qui m’a emmené à Paris toujours avec l’école

Nous étions montés sur la Tour Eiffel, prendre

Notre repas, éblouis par notre chance de voir la capitale.

J’étais gamine, enthousiaste et beaucoup étaient de même

Là où je vois aujourd’hui de visages blasés et ternes.

Un bus à Paris alors que le métro était en longue grève

La longue avenue de la Nation à pied tout de même

Avec le vendredi les lourds bagages pour rentrer en province.

Le bus, avec beaucoup d’arrêts, pour aller d’une province à l’autre

Le bus pour aller en cours de droit et retrouver mon abri d’étudiante

Le bus pour aller au travail, donner mon sang au centre

De transfusion, le bus pour retrouver un amoureux, une copine.

Près de la vitre du bus, je regarde le paysage qui défile

Les arrêts qui rallongent le voyage, comme des gares de campagne.

J’ai gardé ce côté « patraque » dans le bus qui m’empêche de lire

Comme je le fais en train alors j’écoute le vacarme, l’intime

Qui s’étale par les portables, j’écoute la radio et je revois

Les alentours de Lille lorsque je me rendais à la bibliothèque

Universitaire, les contours de St Etienne en venant de la campagne

Où je travaillais. Le bus qui me remonte chez moi sur la colline,

Qui souffre à grimper mais moins que moi tout de même.

 

6 décembre 2016

Pour lire d'autres textes de moi, cf. mes 14 livres en vente par les bannières sur ce blog

Les résultats du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Pour ce 81ème Café Thé, je vous ai ptopsé de contempler ces photos d'un autobus du Pakistan enjolivé de décorations exubérantes (photographié au Musée des Civilisations à Ottawa) et de nous raconter ce que vous vouliez : un voyage fabuleux dans ce bus ou dans un autre...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er février 2017)

 

 

Vous êtes 4 à avoir participé et 53 votes ont été exprimés. 

 

Vos votes ont désigné comme gagnante Laura du blog  "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..." avec 17 voix, juste devant Enriqueta (14 voix), Jill Bill (13 voix) et Maryse (9 voix).

 

Bravo à la gagnante et aux trois autres participantes et merci à tous ceux qui ont voté !.

 

 

 

1ère) Laura du blog "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..."  :

Mes bus

Les bus qui nous emmenaient en voyages scolaires

Pendant ces trajets, j’étais souvent patraque

Comme quand je monte dans la voiture derrière.

J’ai découvert ainsi à Douaumont, l’ossuaire

Ce lieu que tout le monde devrait voir pour prendre

La démesure des  horreurs de la guerre, ce silence

Qu’on ne peut briser là-bas, Verdun, l’empreinte

Des bombes sur le paysage  dans ce coin de France

Un bus m’a aussi emmené sur les traces de Jeanne

D’Arc  à Domrémy où est née la pucelle.

On nous évoquait en histoire les grandes figures

De notre pays qui avait fait la France grande.

Nous étions ainsi fiers d’être français et non coupables.

Le bus qui m’a emmené à Paris toujours avec l’école

Nous étions montés sur la Tour Eiffel, prendre

Notre repas, éblouis par notre chance de voir la capitale.

J’étais gamine, enthousiaste et beaucoup étaient de même

Là où je vois aujourd’hui de visages blasés et ternes.

Un bus à Paris alors que le métro était en longue grève

La longue avenue de la Nation à pied tout de même

Avec le vendredi les lourds bagages pour rentrer en province.

Le bus, avec beaucoup d’arrêts, pour aller d’une province à l’autre

Le bus pour aller en cours de droit et retrouver mon abri d’étudiante

Le bus pour aller au travail, donner mon sang au centre

De transfusion, le bus pour retrouver un amoureux, une copine.

Près de la vitre du bus, je regarde le paysage qui défile

Les arrêts qui rallongent le voyage, comme des gares de campagne.

J’ai gardé ce côté « patraque » dans le bus qui m’empêche de lire

Comme je le fais en train alors j’écoute le vacarme, l’intime

Qui s’étale par les portables, j’écoute la radio et je revois

Les alentours de Lille lorsque je me rendais à la bibliothèque

Universitaire, les contours de St Etienne en venant de la campagne

Où je travaillais. Le bus qui me remonte chez moi sur la colline,

Qui souffre à grimper mais moins que moi tout de même.

 

 

2ème) Enriqueta du blog "Les mots offerts comme destination de voyages" :

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

 

Le plus fabuleux voyage que j'ai fait en bus remonte à 1972, alors que j'avais 8 ans. Je l'ai fait à bord d'un autobus à impériale en compagnie de 5 garçons : Cap'taine, Youpla, Prof, Glouton et Solo, et 2 filles : Belle et Tigrette. C'était mes meilleurs amis et en leur compagnie j'ai vécu de fantastiques aventures rocambolesques et drôles. Un vent de liberté soufflait sur ma vie quand j'étais en leur compagnie. Je me sentais grande, indépendante et le monde m'appartenait. Nous jouions, dansions et nous chantions, nous inventions de drôles de machines et nous faisions des tas de bêtises. C'était un merveilleux voyage bien que cet autobus à étage n'ait jamais quitté le hangar désaffecté dans lequel il avait été oublié. Il ne roulait pas mais nos jeux nous emmenaient parfois bien loin de la réalité dans laquelle nous vivions, bien loin de ma vie de petite fille sage dans la banlieue parisienne. C'était un prodigieux voyage bien que je n'ai jamais été réellement dans ce hangar londonien, devenu le quartier général de cette bande d'enfants. C'était un fantastique voyage bien que je n'ai jamais réellement connu ces enfants que je considérais quand même comme mes meilleurs amis et que je retrouvais régulièrement grâce à la magie du petit écran.

C'était un voyage fabuleux, merveilleux, prodigieux, fantastique. Les voyages imaginaires sont toujours les plus beaux.


.

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
 

3ème) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

 

Cap, Katmandou...

 

Des restes

De baba cool

Dans l'sang...

Retraités

Il ont acheté

Comme au bon vieux temps

Un truc qui... « roule »

A retaper sans conteste... !

 

Cap, Katmandou

Hip hip hippies...

 

Ca blinque oh oui

Ca en jette en ch'min,

Pourvu qu'ils ne perdent rien

Pardi !

 

Tout y est

Même leur look

Pattes d'éléphant

Le joint en poche

La guitare,

Ca jase dans l'quartier

Ils s'en moquent, eux c'est rock

Et en avant

Puisque sont faites les valoches..

4ème) Maryse du blog "L'Espigaou :

 

Moi -Dis tu as vu ce bus?

Toi - Oui je le vois, il est bizarre ce bus

Moi - Quelle date est on?

Toi - le 4 décembre

Moi - donc ce n'est pas carnaval

ni le nouveau transport du père Noël

il ne vient que dans 20 jours

Toi - ????? peut être que cette année il est en avance

Tu sais à son âge, onen est plus à 20 jours près


Moi - A ton avis il a quel âge le Père Noël

Toi - ?????? je pense comme Jésus

Moi - c'est à dire 2016 ans

donc ce n'est pas ça ce bus est en bon état 

il ne peut être aussi vieux.

Toi - Tu as certainement raison

Moi - mais alors d'où il vient ce bus

Toi - sais pas.

Moi - Tu ne sais jamais rien

regardes donc la plaque minéralogique

moi j'ai oublié mes lunettes.

Toi - C'est bizare sur la plaque il y a écrit Mars 02

Moi - Ce serait donc des Martiens?

Toi - ???? Je sais pas

Moi - bien sur tu ne sais jamais rien

En tout cas sur Mars ils ont de bons peintres et de belles couleurs

et surtout une belle imagination.

Toi - Je sais pas

Moi - Tu te rends compte ils ont traversé tout l'Univers

Quel voyage!

Toi - tout ça est trop compliqué pour moi

et les Martiens j'ai vu le film et ils me font peur

on les reconnait aux doigts des mains.

Moi - Mais que tu es nigaud

ce sont des histoires les films, ça n'existe pas

Toi - Alors ce bus n'existe pas?

Ecoute il klaxonne comme la sonnerie du réveil.

Moi - réveille toi il est l'heure le réveil a sonné.

Ce bus était trop beau pour être vraiLes résultats du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Pour ce 81ème Café Thé, je vous ai ptopsé de contempler ces photos d'un autobus du Pakistan enjolivé de décorations exubérantes (photographié au Musée des Civilisations à Ottawa) et de nous raconter ce que vous vouliez : un voyage fabuleux dans ce bus ou dans un autre...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er février 2017)

 

 

Vous êtes 4 à avoir participé et 53 votes ont été exprimés. 

 

Vos votes ont désigné comme gagnante Laura du blog  "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..." avec 17 voix, juste devant Enriqueta (14 voix), Jill Bill (13 voix) et Maryse (9 voix).

 

Bravo à la gagnante et aux trois autres participantes et merci à tous ceux qui ont voté !.

 

 

 

1ère) Laura du blog "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..."  :

Mes bus

Les bus qui nous emmenaient en voyages scolaires

Pendant ces trajets, j’étais souvent patraque

Comme quand je monte dans la voiture derrière.

J’ai découvert ainsi à Douaumont, l’ossuaire

Ce lieu que tout le monde devrait voir pour prendre

La démesure des  horreurs de la guerre, ce silence

Qu’on ne peut briser là-bas, Verdun, l’empreinte

Des bombes sur le paysage  dans ce coin de France

Un bus m’a aussi emmené sur les traces de Jeanne

D’Arc  à Domrémy où est née la pucelle.

On nous évoquait en histoire les grandes figures

De notre pays qui avait fait la France grande.

Nous étions ainsi fiers d’être français et non coupables.

Le bus qui m’a emmené à Paris toujours avec l’école

Nous étions montés sur la Tour Eiffel, prendre

Notre repas, éblouis par notre chance de voir la capitale.

J’étais gamine, enthousiaste et beaucoup étaient de même

Là où je vois aujourd’hui de visages blasés et ternes.

Un bus à Paris alors que le métro était en longue grève

La longue avenue de la Nation à pied tout de même

Avec le vendredi les lourds bagages pour rentrer en province.

Le bus, avec beaucoup d’arrêts, pour aller d’une province à l’autre

Le bus pour aller en cours de droit et retrouver mon abri d’étudiante

Le bus pour aller au travail, donner mon sang au centre

De transfusion, le bus pour retrouver un amoureux, une copine.

Près de la vitre du bus, je regarde le paysage qui défile

Les arrêts qui rallongent le voyage, comme des gares de campagne.

J’ai gardé ce côté « patraque » dans le bus qui m’empêche de lire

Comme je le fais en train alors j’écoute le vacarme, l’intime

Qui s’étale par les portables, j’écoute la radio et je revois

Les alentours de Lille lorsque je me rendais à la bibliothèque

Universitaire, les contours de St Etienne en venant de la campagne

Où je travaillais. Le bus qui me remonte chez moi sur la colline,

Qui souffre à grimper mais moins que moi tout de même.

 

 

2ème) Enriqueta du blog "Les mots offerts comme destination de voyages" :

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

 

Le plus fabuleux voyage que j'ai fait en bus remonte à 1972, alors que j'avais 8 ans. Je l'ai fait à bord d'un autobus à impériale en compagnie de 5 garçons : Cap'taine, Youpla, Prof, Glouton et Solo, et 2 filles : Belle et Tigrette. C'était mes meilleurs amis et en leur compagnie j'ai vécu de fantastiques aventures rocambolesques et drôles. Un vent de liberté soufflait sur ma vie quand j'étais en leur compagnie. Je me sentais grande, indépendante et le monde m'appartenait. Nous jouions, dansions et nous chantions, nous inventions de drôles de machines et nous faisions des tas de bêtises. C'était un merveilleux voyage bien que cet autobus à étage n'ait jamais quitté le hangar désaffecté dans lequel il avait été oublié. Il ne roulait pas mais nos jeux nous emmenaient parfois bien loin de la réalité dans laquelle nous vivions, bien loin de ma vie de petite fille sage dans la banlieue parisienne. C'était un prodigieux voyage bien que je n'ai jamais été réellement dans ce hangar londonien, devenu le quartier général de cette bande d'enfants. C'était un fantastique voyage bien que je n'ai jamais réellement connu ces enfants que je considérais quand même comme mes meilleurs amis et que je retrouvais régulièrement grâce à la magie du petit écran.

C'était un voyage fabuleux, merveilleux, prodigieux, fantastique. Les voyages imaginaires sont toujours les plus beaux.


.

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
 

3ème) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

 

Cap, Katmandou...

 

Des restes

De baba cool

Dans l'sang...

Retraités

Il ont acheté

Comme au bon vieux temps

Un truc qui... « roule »

A retaper sans conteste... !

 

Cap, Katmandou

Hip hip hippies...

 

Ca blinque oh oui

Ca en jette en ch'min,

Pourvu qu'ils ne perdent rien

Pardi !

 

Tout y est

Même leur look

Pattes d'éléphant

Le joint en poche

La guitare,

Ca jase dans l'quartier

Ils s'en moquent, eux c'est rock

Et en avant

Puisque sont faites les valoches..

4ème) Maryse du blog "L'Espigaou :

 

Moi -Dis tu as vu ce bus?

Toi - Oui je le vois, il est bizarre ce bus

Moi - Quelle date est on?

Toi - le 4 décembre

Moi - donc ce n'est pas carnaval

ni le nouveau transport du père Noël

il ne vient que dans 20 jours

Toi - ????? peut être que cette année il est en avance

Tu sais à son âge, onen est plus à 20 jours près


Moi - A ton avis il a quel âge le Père Noël

Toi - ?????? je pense comme Jésus

Moi - c'est à dire 2016 ans

donc ce n'est pas ça ce bus est en bon état 

il ne peut être aussi vieux.

Toi - Tu as certainement raison

Moi - mais alors d'où il vient ce bus

Toi - sais pas.

Moi - Tu ne sais jamais rien

regardes donc la plaque minéralogique

moi j'ai oublié mes lunettes.

Toi - C'est bizare sur la plaque il y a écrit Mars 02

Moi - Ce serait donc des Martiens?

Toi - ???? Je sais pas

Moi - bien sur tu ne sais jamais rien

En tout cas sur Mars ils ont de bons peintres et de belles couleurs

et surtout une belle imagination.

Toi - Je sais pas

Moi - Tu te rends compte ils ont traversé tout l'Univers

Quel voyage!

Toi - tout ça est trop compliqué pour moi

et les Martiens j'ai vu le film et ils me font peur

on les reconnait aux doigts des mains.

Moi - Mais que tu es nigaud

ce sont des histoires les films, ça n'existe pas

Toi - Alors ce bus n'existe pas?

Ecoute il klaxonne comme la sonnerie du réveil.

Moi - réveille toi il est l'heure le réveil a sonné.

Ce bus était trop beau pour être vrai

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.