Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog:Mon paysage d'école

Défi #416

Septième défi photo

de l'été :

 

ABC

 

 

Envoyez vos participations à

samedidefi@gmail.com

A bientôt le plaisir

de vous lire !

http://samedidefi.canalblog.com/archives/2016/08/13/34184445.html

Mon paysage d'école

Si j'ai eu de nombreux paysages universitaires

De nombreux paysages amoureux et érotiques

Beaucoup de paysages vécus, travaillés, des paysages

Par centaines voire milliers et plus de voyages.

Je n'ai eu qu'un seul paysage d'école maternelle

Dont j'ai peu de souvenirs à part son adresse.

Et pas loin de là mon seul paysage d'école primaire.

Plus loin encore, mon collège et lycée de "grande"

Mais c'est une autre histoire, revenons à la primaire

Un paysage classique d'école: préau, cour et classes.

Je me souviens bien de nos jeux: la corde à sauter, l'élastique

Il y eut aussi les billes: les verres et les porcelaine.

Je me souviens aussi des osselets, le mikado, les rondes

On roulait aussi de gros pneus noirs, la marelle.

Amstramgram, pique et pique et colégram, bourre

Et bourre et ratatam, amstramgram... :notre langage.

Dansons la capucine... au son du violon: notre musique

Plouf, plouf, ça sera toi qui.... mais comme

Le roi ne le veut pas, ça ne sera pas toi... et comme la reine

A bien voulu, ça sera toi: nos refrains d'enfance.

"Pierre-feuille-ciseaux" ou "Un deux trois soleil": notre réserve

De cris retenus par notre éducation : il y avait encore des limites.

Là où je n'avais pas de limites, c'était dans le paysage des classes

Ou plutôt ce que j'y apprenais et que je ramenais à faire

A la maison: devoirs à faire et leçons à apprendre

Prolongeaient le plaisir de l'école hors de son paysage.

Les chiffres et les lettres étaient mon nirvana, les tables

De multiplication donnaient lieu à des contrôles

Que nous répétions comme pour les Jeux Olympiques.

Les récitations de Paul Fort ou Maurice Carême

M'ont peut-être donné le goût des poèmes

J'écrivais le premier à sept ans dans le journal de l'école.

"Le petit cheval blanc, qu'il avait donc du courage."

Comme je me sentais bien sur mon pupitre!

Combien de bons points ai-je transformés en images!

Ces images d' Epinal d'une éducation décriée , des images

Qui m'ont fait lectrice et curieuse du monde

Monde de paysages extérieurs et d'âmes

Aux règles en bois qui fixaient nos limites

A transgresser un jour sans limites.

 

12 août 2016

Pour lire d'autres textes de moi, cf. mes 14 livres en vente par les bannières sur ce blog

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.