Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon "paysage de Cannelle" inédit sur ce blog: Retrouvailles avec Cannelle pour LES PLUMES CHEZ EMILIE 22 01

LES PLUMES CHEZ EMILIE 22 01 : LA RECOLTE

Bonjour à toutes et à tous,

Pour cette première session des Plumes Chez Émilie de l’année 2022, le thème est RETROUVAILLES.

Ce n’est pas sans une certaine ÉMOTION que l’on se retrouve enfin, et ce n’est pas Marlabis qui dira le contraire.

PatchCath propose de PARTAGER cette semaine en mots et couleurs.

Adrienne lève son VERRE, pour une semaine que Laura veut FESTIVE. Ça va PETILLER, pour Lyssamara.

Pour Lydia, le RENDEZ-VOUS est pris, c’est avec IMPATIENCE que MJ et Lilou attendent les REJOUISSANCES !

Dans cette attente, Annick et Ghislaine choisissent de SE SOUVENIR, dans la JOIE.

L’Ornitho a proposé In illo tempore, mais est-ce un mot ? À ce moment-là, on peut s’interroger, vous y donnerez donc la suite que vous souhaitez.

Les mots proposés sont donc : EMOTION, PARTAGER, FESTIF, REJOUISSANCE, RENDEZ-VOUS, IMPATIENCE, SE SOUVENIR, JOIE, VERRE, PETILLER.

Et l’expression In illo tempore pour celles et ceux qui le souhaitent.

J’ajoute 3 mots à la récolte :

EPICURIEN, ETERNEL et EPHEMERE.

13 mots en tout qui j’espère vous inspireront.

Pour participer, vous avez jusqu’au vendredi soir 18h00 pour mettre en commentaire ci-dessous, le lien vers vos textes.

À très vite,

Retrouvailles avec Cannelle

La mort de mon mari a ressuscité Cannelle

L’émotion faite femme ; elle

Aime partager son amour charnel

De la vie. Notre rendez-vous

Ne fut pas festif. Il s’agissait

De re-jouissance.

Nous nous sommes souvenu

Un cours instant du passé :

In illo tempore, Cannelle, le champagne

Et moi pétillions. Impatience

Du bouchon qui saute,

Joie des bulles jaunes.

Un verre à la main In illo tempore 

Et aujourd’hui. Epicuriennes,

Nous resterons pour cet instant

Ephémère et éternel.

Les autres textes là-bas

 

Les commentaires sont fermés.