Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : CE QUE J'AIME. DES PAYSAGES, Venise, Voyage

    Je viens de lire:Canaletto - Le Palais des Doges et la place Saint-Marc

    Le Musée du Monde - vol. 18

    La collection « Le Musée du Monde » décrypte les chefs-d’œuvre des grands peintres. C’est à Venise, dix-huitième destination de ce voyage en peinture, que, sous les ors et les fastes ternis de la Sérénissime, entre langueur et frénésie, Giovanni Antonio Canal, a planté son chevalet et posé sa chambre noire. Son Palais des Doges reflète avec minutie son observation aigüe des rites et des usages d’un quotidien au fil de l’eau.

    Le Palais des Doges et la place Saint-Marc
    Canaletto raconte sa ville, son décor, son temps, sa lumière, ses passions et ses doutes. Tel le maître de ballet d’agiles gondoles sillonnant les canaux vénitiens, sur une lagune où  l’Europe entière fait escale, le peintre fixe l’architecture vivante de ses palais, consigne avec science, et un œil impartial, les faits et gestes de Vénitiens nostalgiques d’une splendeur qui ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Car le XVIIIe siècle, dans la marche des Lumières, fera perdre à la cité de marchands son influence sur la Méditerranée, l’Orient et la destinée de l’Occident.  Pourtant, les paysages urbains (vedute) pointilleux et descriptifs deviennent un genre pictural qui conquiert les esthètes de France et d’Angleterre. Ces vues réalistes renouvellent une tradition héritée du siècle précédent. Francesco Guardi, Bernardo Bellotto lui emboiteront le pas, inaugurant avec Marco Ricci ces caprices de peintres qui mêlent aux vestiges antiques d’un passé mythifié, les fantaisies contemporaines d’artistes inventifs et raffinés. Mais la leçon de peinture que dispense Canaletto à une postérité rivale sera et restera  cette inaltérable force vive qui dans la magie de l’eau et de la lumière saisit le temps des hommes, en créant pour toujours, d’un regard introspectif, cette proximité humaine, sensible et rêveuse qui traverse les siècles comme un souvenir à partager.

     

    Chacun des ouvrages du "Musée du Monde" vous convie à explorer les secrets d’un chef-d’oeuvre de la peinture. Plongez au coeur de l’oeuvre à la lumière des explications fournies par notre spécialiste. Le tableau s’éclaire soudain, dévoile ses significations cachées, sa place dans l’histoire de l’art, ses correspondances avec d’autres oeuvres. Et ainsi, chaque semaine, tableau après tableau, vous composerez votre propre musée imaginaire.

    Lire la suite

  • Les Arts décoratifs à Marseille Château Borély

    19 février 2014

    À l’occasion de la réouverture, après rénovation, du musée Borély, Beaux arts éditions publie un hors-série exceptionnel sur ce chef-d’œuvre de l’architecture baroque et sur ces étonnantes collections.
    Réalisée au XVIIIe siècle par de riches négociants marseillais, les Borély, et aujourd’hui classée au registre des monuments historiques et labellisée "musée de France", la bastide Borély accueille les collections d’Arts
    décoratifs – mobiliers, textiles, céramiques et verres, arts graphiques et objets d’art – de faïence et de mode, du XVIIe siècle à l’époque contemporaine.
    Le musée des Arts décoratifs occupera une place unique au sein d’un espace cher aux Marseillais, qui auront le plaisir de retrouver un lieu témoignant de l’histoire patrimoniale.

     

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE

    Passion patrimoine

    Ce livre est d'abord un hommage à l'action passée et contemporaine des associations du patrimoine. Impossible naturellement de citer les centaines d'associations qui, en Rhône-Alpes, ont pour objet d'étudier, de sauvegarder et de valoriser l'héritage du passé. Cent une associations ont donc été retenues pour illustrer cette passion pour le patrimoine.

    Par définition subjectif, le choix des cent une associations, présentées par ordre alphabétique, a été effectué dans le souci de prendre en compte quatre critères : l'origine géographique des associations ; les différents types de patrimoine qu'elles ont en charge ; la variété de leurs modalités d'action (étude, sauvegarde, mise en valeur, édition, gestion...) ; les diverses époques concernées. Une attention particulière a été portée à l'égard des associations développant des actions innovantes.

    Auteurs : Sébastien Graciotti, Michel Kneubühler, Denis Tardy

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE

    La guerre, la paix...

    e livre insiste particulièrement sur la mise en valeur du patrimoine militaire, « outil essentiel du lien entre la Nation et les forces armées, du tourisme de mémoire et de la coopération internationale, notamment dans le domaine de la mémoire partagée ». Le patrimoine militaire de la région Rhône-Alpes porte témoignage d'une histoire glorieuse mais souvent aussi douloureuse qui a façonné notre pays.

    Auteurs : Michel Kneubühler, Christophe Magnette, Clémence Ronze, Alban Razia, Denis Tardy, Olivier Trojani

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME. DES PAYSAGES, Des musées

    J'ai lu hier:Le Musée National du Bargello

    Le Musée National du Bargello - n°37

    Patrick de Carolis - Journaliste et écrivain

    “l’Italie du Rinascimento est au Musée National du Bargello, ou presque, avec cette force et cette maîtrise qui ont permis à l’Italie des XVe et XVIe siècles non seulement de rivaliser avec les chefs-d’oeuvre de l’antiquité gréco-latine, mais de parvenir à un supplément d’âme et de permettre à l’Europe d’atteindre un nouvel apogée de civilisation. Il est peu d’endroits au monde où l’on peut déambuler autour d’une telle profusion de sculptures dues aux ciseaux de Michel-Ange, Donatello, Benvenuto Cellini ou Jean de Bologne. Autant de blocs de pierres auxquels la Renaissance a d’une certaine façon donné la vie. Comme si chacun de ces chefs-d’oeuvre avaient été réunis là pour sauver l’âme des pendus de Cosme l’Ancien.”

     

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE

    Vert

    Vert - Michel Pastoureau

    Aimez-vous le vert ? À cette question les réponses sont partagées. En Europe, une personne sur six environ a le vert pour couleur préférée ; mais il s’en trouve presque autant pour détester le vert, tant chez les hommes que chez les femmes. Le vert est une couleur ambivalente, sinon ambiguë : symbole de vie, de sève, de chance et d’espérance d’un côté, il est de l’autre associé au poison, au malheur, au Diable et à ses créatures.

    Le livre de Michel Pastoureau retrace la longue histoire sociale, artistique et symbolique du vert dans les sociétés européennes, de la Grèce antique jusqu’à nos jours. Il souligne combien cette couleur qui a longtemps été difficile à fabriquer, et plus encore à fixer, n’est pas seulement celle de la végétation, mais aussi et surtout celle du Destin. Chimiquement instable, le vert a symboliquement été associé à tout ce qui était instable: l’enfance, l’amour, la chance, le jeu, le hasard, l’argent. Ce n’est qu’à l’époque romantique qu’il est définitivement devenu la couleur de la nature, puis celle de la santé, de l’hygiène et enfin de l’écologie. Aujourd’hui, l’Occident lui confie l’impossible mission de sauver la planète

    Lire la suite

  • Catégories : Voyage

    Le Qatar lève le voile sur ses trésors

     

    EN IMAGES - Après l'économie, la diplomatie, le sport et la communication, le Qatar joue une carte inattendue, celle du tourisme. Une destination testée en avant-première.

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Voyage

    Buvard

    Ernst Jünger, un anarchiste conservateur droit dans ses bottes

    Par , publié le 19/01/2014 à  14:02

    On croyait connaître l'écrivain inspiré, le soldat héroïque, le voyageur impénitent, l'entomologiste passionné... Sous la tenue et la retenue du seigneur des lettres allemandes, une belle biographie révèle les tourments d'un homme blessé. 


    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/ernst-junger-un-anarchiste-conservateur-droit-dans-ses-bottes_1314719.html#WyPrUJuM3V1wSyQq.99

    Ernst Jünger, un anarchiste conservateur droit dans ses bottes

    Par , publié le 19/01/2014 à  14:02

    On croyait connaître l'écrivain inspiré, le soldat héroïque, le voyageur impénitent, l'entomologiste passionné... Sous la tenue et la retenue du seigneur des lettres allemandes, une belle biographie révèle les tourments d'un homme blessé. 


    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/ernst-junger-un-anarchiste-conservateur-droit-dans-ses-bottes_1314719.html#WyPrUJuM3V1wSyQq.99

    Ernst Jünger, un anarchiste conservateur droit dans ses bottes

    Par , publié le 19/01/2014 à  14:02

    On croyait connaître l'écrivain inspiré, le soldat héroïque, le voyageur impénitent, l'entomologiste passionné... Sous la tenue et la retenue du seigneur des lettres allemandes, une belle biographie révèle les tourments d'un homme blessé. 


    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/ernst-junger-un-anarchiste-conservateur-droit-dans-ses-bottes_1314719.html#WyPrUJuM3V1wSyQq.99

    Deux personnes, elle est écrivain, lui chargé de l’interviewer, ont survécu à leur
    enfance se rencontrent,se racontent, l’ un à l’écoute de l’autre.
    Le dialogue,d’abord prévu pour une durée de quelques heures, va durer sept
    semaines et explorer les souvenirs de chacun notamment leur enfance terriblement
    violente qui les rapproche aujourd’hui. Caissière dans un café d’une station
    balnéaire, elle raconte comment elle va devenir un écrivain célèbre et reconnu.
    Le besoin d’écrire de Caroline est si fort qu’il provoque son divorce : « divorcer
    c’est comment rentrer de la guerre, recommencer à manger chaud,
    pouvoir écrire dans un endroit confortable. »
    Une histoire sur la naissance de l’écriture qui laisse longtemps des traces
    une fois le livre refermé

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE

    La Grande ménagerie

    La Grande ménagerie - © Jacquie Boyd/Ikon Images / Getty Images

    Guy Ableman, écrivain de son état, est fou de sa femme Vanessa, une rousse éblouissante, perpétuellement en colère. L’ennui c’est que, depuis le premier jour, il est aussi fou de la non moins séduisante mère de Vanessa, Poppy. Pareilles à des soeurs plutôt qu’à une mère et sa fille, elles forment un tandem volcanique : si elles lui inspirent les scènes les plus farfelues, elles le perturbent au point qu’il ne peut plus produire une ligne. Non que Guy fût très lu ces jours-ci. Non que quiconque lise quoi que ce soit non plus. D’ailleurs, Guy en est convaincu, la lecture, c’est fini. La littérature aussi. Son éditeur est du même avis, il s’est suicidé. Son agent ? Aux abonnés absents. Entre-temps Vanessa a décidé d’écrire. Guy ne s’attend pas à ce qu’elle termine son oeuvre, ni même qu’elle la commence, mais il en perd le sommeil. Peut-être est-il l’heure pour lui de révéler sa flamme à Poppy ? Si le roman est mort, le désir existe toujours ! Et il se pourrait bien que ce désir lui permette d’accoucher d’un grand bouquin.

    Tour à tour furieux, élégiaque et impertinent, La Grande Ménagerie est un roman d’amour : une ode aux femmes, à la littérature et à l’humour

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE

    A l'école des anciens

    Questionnant Platon, Plotin et Saint Augustin, le grand historien humaniste Lucien Jerphagnon (1921-2011) nous entraîne aux sources de notre culture et de notre temps.

    D'une grande figure de la philosophie à une école de pensée, des maîtres aux disciples, d'un discours sur sa méthode à une leçon d'histoire, Lucien Jerphagnon nous plonge aux sources les plus originelles de notre temps et de notre culture.
    Avec son érudition savoureuse, et cet art fulgurant d'exhumer le passé et d'incarner les textes, le grand historien nous rappelle pourquoi les penseurs de l'Antiquité ? Platon, Plotin et saint Augustin en tête ? ont porté jusqu'à nos jours une irréfutable initiation à tout ce qui est la vie de l'esprit, et à tout ce qui rend vivant en général.
    En recréant, par-delà les siècles, la plus enthousiasmante des communautés d'esprit, Lucien Jerphagnon remplit tous les devoirs de la paideia, cet art d'enseigner et de transmettre qui, plus qu'un savoir, est une éducation de l'être.

    Lucien Jerphagnon (1921-2011), professeur émérite des Universités, spécialiste de saint Augustin dont il a édité trois volumes d'oeuvres dans « La Pléiade », a écrit sur Athènes, la Rome impériale ou Vladimir Jankélévitch, son maître. Parmi ses derniers ouvrages, De l'amour, de la mort, de Dieu et autres bagatelles (avec Christiane Rancé), L'homme qui riait avec les dieux, Les Armes et les Mots et Les Miscellanées d'un Gallo- Romain (Tempus).
    Christiane Rancé, romancière et essayiste, est notamment l'auteur de
    Prenez-moi tout, mais laissez-moi l'extase (prix des Ecrivains croyants et prix du livre de spiritualité Panorama-La Procure 2013).

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE

    Le titre dans tous ses états

    Couverture Le titre dans tous ses états

    Qu'est-ce qui se cache derrière un titre ? Cet ouvrage ludique et érudit, exploratoire et visuel, associe des témoignages singuliers à des histoires de titres mythiques. Zoé Vayssières a demandé à des personnalités appartenant au cinéma, à la littérature, aux arts plastiques et à la musique, de raconter les aventures et mésaventures d'un titre, de sa genèse à son succès. Comment imaginez-vous un titre ? Est-il fruit du hasard, moteur de création, référence ou jeu ?

    Avec un parti pris d'une forte originalité graphique et une iconographie riche, l'auteur nous amène à vagabonder à travers les titres, qu'ils soient poétiques, provocateurs, censurés ou casse-tête pour traducteurs. "Regardez donc les titres qui vous entourent et comment ils vous influencent..." ou encore, "imaginez cette situation ubuesque, vous vous présentez au guichet d'un cinéma et les films n'ont pas de titre..." À découvrir sans tarder, les "états" du titre, le cadeau parfait pour un dîner. À vous de titrer !

    Parmi les entretiens, citons Claude Lévêque et Philippe Ramette dans le milieu de l'art contemporain, Jean-Claude Carrière pour le cinéma, Thomas Dutronc et Michael Nyman dans la musique et, enfin, Colombe Schneck et Raphaël Sorin dans le monde littéraire.

    http://www.eyrolles.com/Audiovisuel/Livre/le-titre-dans-tous-ses-etats-9782357332409

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, L'érotisme

    Sur tes yeux

    Sur tes yeuxde

    Irene Cao

     

                   La Trilogie italienne

    Si on pouvait capturer le plaisir, Elena le ferait avec les yeux. Âgée de vingt-neuf ans, d’une beauté innocente mais radieuse, elle ignore encore ce qu’est la passion. Son monde est fait d’art et de couleurs – celles de la fresque qu’elle restaure à Venise, la ville où elle a vu le jour – jusqu’à sa rencontre avec Leonardo, un chef cuisinier de renommée internationale. En entrant dans sa vie, celui-ci emporte tout sur son passage : son histoire d’amour naissante avec Filippo, l’idée qu’elle s’est toujours faite d’elle-même et, surtout, sa façon de vivre les plaisirs de la chair.
    Leonardo, qui vient de s’installer dans le palais où elle travaille, s’apprête à lui ouvrir les portes d’un paradis inexploré, dont lui seul possède les clés. Il sait que le plaisir doit conquérir tous les sens, qu’il a une forme, une odeur, une saveur, et va initier Elena à une condition : qu’elle ne tombe jamais amoureuse de lui. Mais comment résister au magnétisme de cet homme et au tourbillon des sens qu’il éveille en elle ?

    Traduit de l’italien par Léa Tozzi

     

     

    L'auteur

     

     

    Irene Cao est née à Pordenone en 1979. Elle a fait des études de lettres classiques à Venise, où elle a également soutenu un doctorat en histoire ancienne. Elle vit actuellement dans un petit village du Frioul. Pour tes lèvres est le tome 2 de La Trilogie italienne.

    En savoir plus

    http://www.editions-jclattes.fr/livre-sur-tes-yeux-irene-cao-537442

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE

    Un paradis trompeur

    Un paradis trompeur - Henning Mankell

    Le froid et la misère ont marqué l’enfance de Hanna Renström dans un hameau au nord de la Suède. En avril 1904, à l’âge de dix-huit ans, elle s’embarque sur un vapeur en partance pour l’Australie dans l’espoir d’une vie meilleure. Pourtant aucune de ses attentes ? ou de ses craintes ? ne la prépare à son destin. Deux fois mariée brièvement, deux fois veuve, elle se retrouve à la tête d’une grosse fortune et d’un bordel au Mozambique, dans l’Afrique orientale portugaise. Elle se sent seule en tant que femme au sein d’une société coloniale régie par la suprématie machiste des Blancs, seule de par la couleur de sa peau parmi les prostituées noires, seule face à la ségrégation, au racisme, à la haine, et à la peur de l’autre qui habite les Blancs comme les Noirs, et qui définit tout rapport humain. Ce paradis loin de son village natal n’est-il qu’un monde de ténèbres ?


    Henning Mankell, né en 1948, partage sa vie entre la Suède et le Mozambique. Lauréat de nombreux prix littéraires, outre la célèbre « série Wallander » il est dramaturge et auteur de romans sur l'Afrique et pour la jeunesse.


    Traduit du suédois par Rémi Cassaigne


    Rémi Cassaigne, normalien, ancien lecteur de français à l’université de Stockholm, diplômé du CNSMD de Lyon, partage son temps entre écriture (romans, livrets d'opéra), traduction (Henning Mankell, Arne Dahl, Johan Theorin, Åke Edwardson), et musique (luthiste).


    http://www.seuil.com/livre-9782021079708.htm

  • Catégories : CE QUI M'ENERVE/ce que je n'aime vraiment pas

    Au pays des comités Théodule

    Bertille BayartAu pays des comités ThéoduleAu pays des comités Théodule De nos jours, quand le président de la République, son premier ministre et cinq ministres[...]la machine française à créer des comités Théodule[...]avec Jean-Marc Ayrault, exit le Comité de liaison scientifique des pêches maritimes et de ...

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, L'économie

    Privatisations : l'État italien espère récolter 16 à 20 milliards d'euros

    16 à 20 milliards d'euros La saison 2014 des privatisations en Italie[...]l'intention de faire participer les salariés des Postes à cette privatisation[...]exclu, jeudi au Forum de Davos , de privatiser ultérieurement d'autres pans des Postes, tout en soulignant que dans l'immédiat l'État[...]dans l'année à d'autres ...