Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : CE QUE J'AI LU,VU (et aimé), J'ai aimé, J'ai lu

J'ai fini hier soir :De Picasso à Séraphine : Wilhelm Uhde et les primitifs modernes(médiathèque de la cité du design)

Résultat de recherche d'images pour "De Picasso à Séraphine : Wilhelm Uhde et les primitifs modernes : [exposition, Villeneuve-d'Ascq, LaM, Lille métropole, musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, 29 septembre 2017-7 janvier 2018] / [catalogue sous la direction de Jeanne-Bathilde Lacourt]""

De Picasso à Séraphine : Wilhelm Uhde et les primitifs modernes : [exposition, Villeneuve-d'Ascq, LaM, Lille métropole, musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, 29 septembre 2017-7 janvier 2018] / [catalogue sous la direction de Jeanne-Bathilde Lacourt]

[catalogue sous la direction de Jeanne-Bathilde Lacourt]

Edité par LaM, Lille Métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut , 2017

A travers l'exposition "De Picasso à Séraphine. Wilhelm Uhde et les Primitifs Modernes", le LaM se penche sur un pan souvent négligé de l'histoire de l'art de l'entre-deux-guerres. Collectionneur, marchand et critique d'art, Wilhelm Uhde a été l'un des premiers amateurs du cubisme avant de se battre pour la reconnaissance de ceux qu'il a appelés les primitifs modernes . Si le consensus n'a jamais été trouvé pour qualifier les peintures d'André Bauchant, Camille Bombois, Louis Vivin ou encore Séraphine Louis, de nombreuses personnalités acquises à l'avant-garde les ont attentivement regardées : Wilhelm Uhde bien sûr, mais aussi la galeriste Jeanne Bucher, les artistes Amédée Ozenfant et Le Corbusier, et d'éminents collectionneurs parmi lesquels, en première ligne, Roger Dutilleul. Entre le rappel à l'ordre des années 1920 et l'invention de l'art brut dans les années 1940, ce qu'on appellera - faute d'un meilleur terme - l'art naïf joue un rôle sous-estimé. En suivant le parcours de Uhde, depuis sa rencontre avec Picasso jusqu'à la publication de son ouvrage consacré aux "Cinq Maîtres primitifs" de son choix, en passant par la découverte de Séraphine Louis, l'exposition met en avant une sélection de ces oeuvres méconnues provenant d'importantes collections publiques et privées françaises et internationales.

http://mediatheques.saint-etienne.fr/EXPLOITATION/Default/rsc/437412/de-picasso-a-seraphine-wilhelm-uhde-et-les-primitifs-modernes-exposition-villeneuve-d-ascq-lam-lille

Les commentaires sont fermés.