Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, CEUX QUE J'AIME, J'ai lu, Rembrandt

J'ai lu hier:Rembrandt - Bœuf écorché

Le Musée du Monde - vol. 32

Cette nature morte constitue une exception dans le répertoire iconographique de Rembrandt Harmenzoon van Rijn, dont les nombreux portraits et les tableaux historiques ont marqué la peinture hollandaise du XVIIe siècle. Etabli en 1631 à Amsterdam, alors capitale économique du pays, l’artiste connaîtra la gloire puis la ruine. Mais son style personnel et sa puissance créatrice vont ériger son oeuvre en modèle auprès de ses suiveurs. Dans le sillage de la peinture naturaliste qui caractérise une grande partie de la production picturale au XVIIe siècle, Rembrandt fonde sa peinture sur une palette sombre, un usage savant du clairobscur et sur le rendu d’une matière de plus en plus dense, enrichie d’effets tactiles. Au-delà de son siècle, ses innovations et sa touche susciteront l’admiration de plusieurs générations d’artistes au XIXe siècle comme Eugène Delacroix ou au début du XXe siècle comme Chaïm Soutine.

http://boutique.lemonde.fr/livres/musee-du-monde/musee-du-monde-32-rembrandt.html

Les commentaires sont fermés.