Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dernier jour pour voter pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 73 - Parapluie abandonné... auquel je participe

 

Pour ce 73ème Café Thé, je vous ai proposé de contempler cette photo d'un parapluie abandonné, sur un trottoir et de nous raconter ce que vous vouliez : ce qu'il lui est arrivé, ce qu'il va devenir... Bref, de délirer...

 

Participez au Café Thé n° 73 - Parapluie abandonné...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er juin 2016)

Vous êtes 5 à avoir participé.

 

Il s'agit maintenant de voter pour vos deux participations préférées en utilisant le module de vote en bas à gauche, jusqu'au  31 mai 2016.

 

Participation n°  1 : Monsieur pébroque...

 

Monsieur pébroque...
 
Un vent à décorner les bovins
A démembrer un parapluie
De ses baleines...
Il avait tant la haine
A rendre une Poppins Mary
Zinzin !!
 
Monsieur pébroque
Rouge sang et noir deuil
Bon pour la poubelle
Votre décès accidentel
Nul m'émeut sur les seuils
Et les passants aussi s'en moquent !
 
Véritable Cherbourg pourtant
L'Aquilon cependant
A eu raison
De son renom...
Il fait froid, il fait nuit
Sur le pavé à l'agonie,
Quelques feuilles mortes
Partagent de la sorte
Son triste sort, en bref, pauvre pépin
Victime d'un vent sanguin...
 
Au paradis
Des parapluies
Aucune ombrelle
Qui elle
Dans la brise d'été
Ne se fait assassiner... !

 

 

Participation n°  2 : Je n'aime pas les parapluies

 

Je n’aime pas les parapluies
 
Je n’aime pas les parapluies
Qui protègent des larmes du ciel.
Je préfère de loin les bibis
Ils  tiennent aussi chaud aux oreilles.
 
Pourtant, j’ai deux beaux spécimens :
Un de course, la Rolls du parapluie,
Et un orange, ma couleur de scène.
Quand il pleut, je les oublie.
 
Je n’aime pas les parapluies
J’aime les ondées comme une enfant
Qui saute dans les flaques et sourit
A l’arc en ciel derrière ses tourments.
 
J’ai plus de chapeaux que de pépins
Qui me protègent des coups de froid,
De bambou, des insolations, et des  grains.
Des bonnets  et des casquettes comme toit.
 
Je n’aime pas les parapluies :
J’en ai semé dans les trains
Ils n’ont pas servi et ont péri
Sur un trottoir, sous le crachin.
 
 
Participation n° 3 : Le rouge et le noir
 
Le rouge et le noir...
 
Avec un petit coin de parapluie
J'ai failli l'embarquer dans ma vie.
 
Qu'il faisait chaud, soudain,
Quand elle a accepté mon abri,
Rouge, mon petit coin de paradis,
Pour un petit bout de chemin...
 
Qu'il a fait froid, quand
D'une bourrasque, le vent violent
Noir, a retourné notre abri
En courant elle a quitté ma vie...
 
Sur un trottoir,
S'est finie la vie
D'un joli parapluie
Rouge et noir...
 

 

Participation n°  4 :

"Je lui avais bien dit de ne pas fracasser la tête de ce chauve. Qui va me réparer maintenant ?"

"Je lui avais bien dit de ne pas fracasser la tête de ce chauve. Qui va me réparer maintenant ?"

Participation n°  5 :

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.