Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog:Acrostiche "Sourire"

Sourire d’un matin câlin
Oublier les bruits de la ville
Urgence du chant des oiseaux
Rareté des moments heureux
Impossible de les laisser passer
Rides de sourire même forcé l’
Emportera sur la colère et la haine
 

3ème ex-aequo

du Café Thé n° 74 - Les bienfaits du sourire...

Pour ce 74ème Café Thé, je vous ai proposé de broder autour des bienfaits du sourire et de nous faire partager , en mots ou en images, votre expérience (vécue ou imaginaire) en la matière...

 

"Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière"

a dit l'Abbé Pierre...

 

 

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

 

Une seule contrainte : ne publiez pas votre texte sur votre blog avant le 1er juillet 2016

 

Vous êtes 5 à avoir participé et 47 votes ont été exprimés.

 

Vos votes ont désigné comme gagnante Martine du blog "Les jeux du vendredi" avec 15 voix devant Ecureuil bleu (10 voix), Laura et Opaline (8 voix chacune) et Jill Bill (6 voix). 

 

Bravo à Martine, la gagnante, et à toutes les participantes et merci à tous ceux qui ont voté !

 

 

1ère) Martine du blog "Les Jeux du Vendredi" :

 

Elle avait le sourire aux yeux
Ses yeux que l'on ne voyait pas
Quand elle se penchait attentive
Aidant l'aïeul, lui prenant le bras

Elle avait le sourire aux lèvres
Ses lèvres que l'on ne voyait pas
Quand sa voix pleine de douceur
Chantait la vie, chantait la joie

Elle avait le sourire au coeur
Malgré le poids de sa burqa
A coup de pierres, de fouet, par peur ?
Ils ont tué ce sourire-là !
 

 

2nde) Ecureuil bleu :

 

Je devais avoir dix ans et demi. C'était l'été et nous passions les vacances, en famille, dans notre caravane au bord du Bassin d'Arcachon.

A cette époque il n’y avait pas de téléphone portable et il fallait aller à la Poste pour avoir des nouvelles des proches. Ma grand-mère maternelle était malade et hospitalisée en Charentes.

Nous avions été la voir quelques jours auparavant et je lui avais dit que je passais en 5ème. Elle avait souri, ce qui était rare chez elle, et m’avait félicitée

En revenant de la Poste mes parents semblaient inquiets. "On part à Chateauneuf" nous ont-ils dits.

Nous sommes montés dans la 404 blanche, mon frère, ma sœur et moi, sans broncher. J’étais inquiète pour ma grand-mère, d’autant plus que mes parents ne voulaient rien dire…

Papa s’est arrêté dans une station-service pour faire le plein.

Un bus était garé à côté de nous, en sens inverse, avec des enfants qui devaient partir en colonie de vacances.

J’ai regardé une fillette de mon âge. Elle m’a regardée aussi. Nous avons échangé un sourire, un vrai, celui qui illumine tout le visage, qui donne chaud dans tout le corps, qui donne des forces, du courage.

Le bus est parti vers le sud et nous avons continué vers le nord.

Quand nous sommes arrivés à Chateauneuf, nous avons appris que ma grand-mère, petite femme courageuse qui avait eu 8 enfants, venait de décéder.

C’était la première personne de la famille que je perdais. Elle devait avoir une soixantaine d’années et je ne l’ai connue qu’en noir, en train de travailler.

Le sourire de l’inconnue ne m’avait pas protégée du malheur mais galvanisée.

J’ai pleuré parce que maman et ses sœurs pleuraient, mais au fond de moi je me sentais forte…

 

 

 

 

3ème ex-aequo) Laura du blog  :  "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..."

 

 

 
Sourire d’un matin câlin
Oublier les bruits de la ville
Urgence du chant des oiseaux
Rareté des moments heureux
Impossible de les laisser passer
Rides de sourire même forcé l’
Emportera sur la colère et la haine
 
 
 
3ème ex-aequo) Opaline du blog "Le blog d'Opaline" :
 
Le Souvenir de ton sourire

 

Je me noie dans ton sourire

Dès qu'il m'apparaît encore ;

Il était mon avenir

Pour des lendemains plus forts.

 

Avec lui j'étais si belle !

Je surmontais les obstacles,

Je me sentais hirondelle,

Je vivais comme au spectacle.

 

Je me noie dans ton sourire,

Celui auprès duquel vivre

Est un comble de plaisir,

Celui par qui je m'enivre,

 

Celui qui me fait grandir,

Par lequel peur et courage

Disparaissent pour s'unir :

La confiance sans orage.

 

Le voilà, ce beau sourire,

Parvenu du fond des âges,

Il me transmet tes soupirs,

M'attend sur l'autre rivage.

 

 

5ème) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

 

Le sourire pluriel...

 

Le sourire,

Du contentement

Le sourire,

De l'ironie

Le sourire,

Du moqueur

Le sourire,

De l'émotion

Le sourire,

De l'embarras

Le sourire,

De la réussite

Le sourire,

De la complaisance

Le sourire,

Du réconfort

Le sourire,

Aux anges

Le sourire,

Au photographe

Le sourire,

Avant l'éclat de rire

Le sourire,

De la discrétion

Celui de la Joconde

Immuable face à ses visiteurs

Ou d'une Elisabeth

Noble retenue oblige...

Même la mort, parfois,

Fixe un sourire

Sur le visage d'un défunt

On dit de lui,

Il est parti heureux !

Le sourire, les sourires...

Souris, sourions, souriez,

Ce verbe est tel un médicament...

Souris, sourions, souriez

A prendre sans modération...

 http://www.unebonnenouvelleparjour.com/2016/07/les-resultats-du-cafe-the-n-74-les-bienfaits-du-sourire.html

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.