Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog: Le plaisir de la recherche

Défi #420

Alors !!!

Vous avez trouvé la solution ???

 

question-479660_960_720Mais au fait de quoi s'agit-il ???

 

Bonne recherche à toutes et à tous !

Envoyez vos trouvailles à

samedidefi@gmail.com

A tout bientôt !

420http://samedidefi.canalblog.com/archives/2016/09/11/34306921.html

Le plaisir de la recherche

Qui , quoi , où , quand , pourquoi , comment , combien, que?

Toutes mes interrogations mènent à une recherche.

Et toute recherche procure un plaisir que je vais tenter de décrire.

N'avez-vous jamais comme moi, lors d'une conversation chercher dans votre mémoire

Chercher le nom d'une personne célèbre ou non qui a fait ou dit ce

Dont on a parlé avec un ami, un collègue ou un membre de la famille?

On cherche, on cherche, on l'a sur le bout de la langue, c'est presque

Désagréable et puis Eureka! Quelques minutes plus tard ou cela nécessite

De laisser reposer son cerveau, de laisser décanter nos connaissances

Et on retrouve ce fameux nom et c'est pour moi un soulagement intense

D'avoir trouvé ce nom propre dont la perte salissait ma pauvre science.

A l'instant, j'ai cherché qu'écrire, quels mots placés les uns à côté des autres,

Quelles rimes employer, faire un bouts rimés ou un acrostiche?

Pourquoi tout simplement de pas laisser courir sur l'écran ma plume?

Pourquoi ne pas laisser le clavier, librement sur le cahier, écrire?

Jouer avec les mots, les sonorités ou être seulement sincère?

Trouver même au prix de rimes pauvres, le son et le graphe

Qui colle avec ce qu'on veut dire? ce plaisir de voir croître

La lettre en mot, le mot en phrase, l'idée en strophe et la ligne en poème.

Où trouver ce livre que l'on a envie de lire depuis toujours ou tout de suite

Là en lisant un autre livre, en regardant un film, en parcourant la presse?

Vais-je aller à la bibliothèque, investir à la librairie ou peut-être

Est-il après tout sur ma table de chevet, mon bureau ou dans ma bibliothèque?

Ne pas le trouver, le chercher encore, le réserver, noter son titre

Pour plus tard, le prendre puis le reposer, se dire que ça peut attendre

Que j'en ai déjà tant à lire, des volumes qui n'attendent que je les lise?

Combien coûte-il? Puis-je me le permettre? Tant pis, il y a urgence!

A prendre ce livre que j'ai rencontré en en cherchant un autre ?

Quand vais-je le lire? Ce soir dans mon lit? Ou demain à la gare?

Où vais-je le ranger? Vais-je le classer par thème ou par ordre alphabétique?

De qui est ce tableau? Ce morceau musical ou cette sculpture?

Je pense qu'elle ou qu'il est de l'un des artistes que je préfère

Mais O surprise, après recherche, je découvre un artiste

Inconnu mais connue par cette œuvre qui au musée, la touche presque

Où aller voir ses œuvres? Y à pied en flânant ou en métro avec un livre?

Comme ce plaisir évoqué hier avec une collègue de la recherche

Littéraire ou artistique ou musicale, un domaine que je connais guère.

Se lever chaque matin avec la motivation si profondément intime

Qu'elle surpasse les souffrances, d'apprendre comment, combien, que

Qui , quoi , où , quand , pourquoi, oublier ainsi notre statut de futur cadavre

Pour être pleinement, toujours, partout vivante et curieusement ouverte au monde.

 

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.