Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog:Ursulines(coms ouverts)

Liste des prénoms du mercredi

Liste des prénoms du mercredi

La cour de récré de JB

  Voici la liste des prénoms proposés

 En bleu = terminé


Philomène 7-9-2016
Caribert 14-9-2016
Angélique 21-9-2016
Cassien 28-9-2016

Ursuline 5-10-2016

http://jill-bill.eklablog.com/liste-des-prenoms-du-mercredi-a113378960

Ursulines

Je n’ai jamais utilisé ce prénom qu’au pluriel, faisant référence à une des cliniques de ma ville Natale : on y naissait oui, on s’y faisait opérer mais on y mourrait, « c’est l’histoire de la vie,                           

Le cycle éternel » : une septicémie  avait étendu un ami sur un lit, blanc comme un linge gris,

Linge funeste mais pas funèbre, linge mais pas linceul puisqu’il embrassa un jour une fille.

 

Ces Ursulines m’inspiraient le respect comme celles qui nous chapeautaient de leurs voiles

Au collège puis au lycée : elles étaient plutôt sévères mais assez juste et se plaindre

N’était pas d’époque : on obéissait mais si l’envie nous prenait de  lever les voiles

On savait que la sanction tomberait et c’était dans l’ordre des choses de notre adolescence.

 

Ursulines ou Salésiennes, les sœurs faisaient partie du paysage, un paysage catholique

Un paysage d’églises et de chapelles, de basiliques et de cathédrales aux clochers repères

Comme les minarets sont ceux d’Istanbul que j’ai visitée ou de Casablanca où j’étais résidente

Ursulines, Franciscaines ou salésiennes, c’était un paysages de chants et de prières.

 

Comme tous, un jour ou un autre, à quinze ans, à la vie adulte ou troisième âge,

J’ai rué dans les brancards, j’ai ébranlé les piliers  de mon éducation chrétienne

Mais jamais o grand jamais, je n’aurais manqué de respect à une sœur, un curé ou un frère

Si je me suis révolté, comme tout adolescent, contre mes parents, j'ai gardé certaines règles

 

Ursulines ou Salésiennes, ces sœurs comme  l’ »Ave maria » reste dans mon cœur et mon âme

Le Notre père est comme un rocher qui vacille mais jamais ne t’abandonne

Je doute, je blasphème, je crie mais ma culture est dans ce mercredi des cendres

Où on nous marque du signe du péché à expier pendant mille carêmes.

3 août 2016

Pour lire d'autres textes de moi, cf. mes 14 livres en vente par les bannières sur ce blog

 

Lien permanent

Commentaires

  • Pour moi aussi, je ne connaissais que ce nom au pluriel, mais comme nom de rue, la rue des Ursulines à Tours.

  • Bonjour élève Laura... J'ai été à l'école des soeurs, très stricte, élevée dans la religion catho... certes en grandissant on passe à autre chose, mais il en reste... Ursuline sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

  • Des souvenirs d'enfance touchants et bien écrits. J'ai fait mes études dans une école catholique privée mais non tenues par des soeurs. Les institutrices étaient pour la plupart des vieilles un peu aigries, strictes et sévères. Je n'en garde pas un très bon souvenir. Je peux enfin faire un commentaire chez toi et j'en suis heureuse. Belle journée

  • une belle participation pour Ursuline-
    je connaissais le couvent des ursulines -
    on sent l'émotion, le respect dans ton texte- bravo-
    bises-

  • Un prénom que l'on associe a ces soeur voué aux Christ et à la bonté tant elles sont réputée. Bisessss

  • Des souvenirs qui restent c'est certain comme toute mon enfance a été marquée par l'éducation religieuse qui chez nous est obligatoire à l'école puisque je suis mosellane . Je n'ai pas du tout fréquenté d'école privée religieuse mais des hôpitaux tenus par des sœurs ( franciscaines pour l'un, de la Providence pour l'autre ) si et je dois dire que le service était impeccable.
    Un écrit émouvant
    Bonne soirée

  • Quand l'éducation a pour source la réligion
    on a de belles racines pour la vie
    Bonne soirée
    Frieda

  • Merci à tous
    Séverine:Je crois que je suis passée à Tours et que c'est une belle ville
    Jill: moi aussi, c'était strict; je travaille dans le privé et ce n'est plus pareil
    Martine: ce blog est avant tout un blog pour vendre mes 14 livres, me vendre
    Lady Marianne: on apprenait le respect
    Jazzy: il y a eu des abus parfois mais ça nous apprenait les limites
    Frieda: la religion fait partie de notre culture

Les commentaires sont fermés.