Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne... auquel je participe

 

Participez au Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...

Pour ce 80ème Café Thé, je vous ai proposé de contempler la photo ci-dessus, prise à Montréal en octobre 2016, et de nous raconter ce que vous vouliez sur le thème des couleurs flamboyantes de l'automne. 

 

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez,photographiez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er janvier 2017)

 

Vous êtes 7 à avoir participé.

 

Il s'agit maintenant de voter pour vos trois participations préférées,en utilisant le module de vote en bas à gauche, jusqu'au 31 décembre 2016. 

Participation n° 1 :

 

 

Voyage de noce à l'or...

 

Les rêves font miroiter

Des voyages impossibles

Mais les rêveurs incorrigibles

S'y accrochent, emportés...

 

 

On ne roule pas sur l'or

Mais après maints efforts

D'épargne

De hargne

On gagna cette guerre

L'autre bout de la terre

Encore debout encore vivant

Encore deux toujours amants...

 

 

Dieu que l'automne ma mie

Y est beau, y est joli

Dans ses jupons lie de vin

Ocre, orangé, carmin

Qu'on dirait pour sûr

Un tableau, une peinture...

 

On se prit par la main

Nos vieux coeurs éprit

Par le charme des lieux

Sous d'autres cieux

Qu'on désira soudain

Que nos cendres un matin

Puissent y reposer ma foi

A même la mousse des bois...

 

 

Participation n° 2 :

 

J’adore ces couleurs flamboyantes quoiqu’elles me rappellent  les peurs de mon enfance :

J’allais à l’école à pieds et je devais traverser un bois qui,  chaque année, se paraît de merveilleuses couleurs.  Mais il y avait de nombreuses salamandres  sur le sentier, cachées sous les feuilles de même couleur. J’en avais une peur bleue, au même titre que les couleuvres. Alors je prenais  des branchages que je poussais devant moi sur le sentier pour éloigner les importunes et pour me donner du courage, je me récitais le poème d’Alphonse de Lamartine que j’adorais et je connais encore par cœur:

         Salut! Bois couronnés d'un reste de verdure!

         Feuillages jaunissants sur les gazons épars!

         Salut! Derniers beaux jours! Le deuil de la nature

         Convient à la douleur et plait à mes regards!.......

 

 

Participation n° 3 :

 

Je vais vous parler d'une très grande peintre que j'aime beaucoup.
                                      Dame Automne.

                                         ========
 
Au printemps les arbres se parent de leurs belles feuilles d'un vert très clair.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
En été les feuilles deviennent un peu plus foncées.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Mais dès qu'arrive la fin de l'été, Dame Automne sort sa palette, ses pinceaux et ses tubes de couleur
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Elle commence par donner sur les feuilles des petites couches d'or, de ci, de là,puis un peu plus, finalement les feuilles sont toutes colorées d'or.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Elle n'est pas satisfaite 
C'est trop uniforme
Elle prend son tube couleur grenat et comme avec l'or donne des petites couches de couleur,.
Au fur et à mesure que le soleil vient les réchauffer, les couches de grenat s'accentuent.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Le matin je me lève et vois une nature flamboyante.
Dame Automne avait étalé un tapis d'or et de grenat à mes pieds pour que me promenant j'ai l'impression de voler au dessus d'un feu de beauté.
 
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...

Bien des grands peintres tel que Cézanne, Van Gogh l'ont copiée.
Ils peignaient des natures mortes.
Dame nature peint des natures vivantes.

 

Participation n° 4 :

Décrire un jardin d'automne:
 
Ecrire, décrire un jardin en automne
N’est pas une tâche facile
Après les grands poètes :
La « langueur monotone » de Verlaine
« Pareil à la  feuille morte »
Le verre d’Apollinaire
Qui se brise « comme un éclat de rire »
Ce vers « comme un cœur que l’on brise »
Le « rouge automne » de Théodore de Banville
« Il automne » chante Barbara magique
Vincent di Sanzo fait sa « cueillette automnale »
L’ « automne de la vie » de Gabin l’inoubliable
Les oiseaux et les arbres de Gilles Vigneault.
Le vent triste d’Emile Nelligan.
La saison qui décline
De Victor Hugo.
Comment rivaliser avec Baudelaire
Et son chant d’automne ?
Dire peut-être
La douceur de l’automne Marocain,
les jardins qui se vident
A la rupture du jeûne
Seuls les oiseaux animent
Encore les fleurs –flammes
Et les palmiers-perches
Vers le ciel bleu rêve.
 
Participation n° 5 :

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...

Un mot

Vous me donnez juste un mot

Pour traduire l’automne

Comment traduire avec un mot

Les couleurs

Comment traduire avec un mot

Les sensations

Pourquoi ne pas demandez

De parler d’amour

Avec un mot

Un seul mot

Tous ceux qui me viennent

En tête

N’y suffirait pas

Chaque année

Il y a une semaine

Où les fées

Enchantent les arbres

Et vous voulez

Que d’un seul mot

Je raconte cette histoire

Alors qu’il vous suffit

De fermer les yeux

Pour de vous rappeler

Cette magie

Qui revient chaque année

 

 

Participation n° 6 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là-bas, l'automne...

 

Prends ma main, viens, suis-moi.

Je t'emmène par delà les mers

Dans ma cabane au Canada,

Nichée sous les grands arbres.

L'automne y est déjà,

 

 

Participation n° 7 :

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Après avoir tout l'été jalousé
De la jachère fleurie, la beauté
Les feuilles, en parure mordorée
S'offrent une dernière sarabande endiablée
Balancées, chahutées, olé!
Emportées, envoyagées, hop hé!
L'automne s'en est passé
http://www.unebonnenouvelleparjour.com/2016/12/votez-pour-determiner-le-gagnant-du-cafz-the-n-80-flamboiement-d-automne.html
Lien permanent

Les commentaires sont fermés.