Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes maisons

Atelier d’écriture n°268

La nouvelle photo !

Et ce n’est pas une maison abandonnée ! #Fichtre ! ^_^

CC0 Public Domain

Le petit formulaire à remplir quand vous avez un blog. Sinon, vous pouvez m’envoyer un mail (en haut à droite). Avant 22 h le dimanche, cela m’arrange. 

Publication des textes chaque lundi, dès l’aube.

http://www.bricabook.fr/2017/05/atelier-decriture-n268/

 

Longtemps, j’ai vécu dans ma maison de famille

C’était mon cocon, sortir pour moi était difficile

Puis tout s’est transformé en idiosyncrasie subite

Il me fallait sortir de cette maison devenue étouffante 

La maison était devenue le symbole de mon mal-être

Ailleurs, j’allais mieux, surtout, j’étais moi-même

Mes bagages de l’époque contenaient des livres

De cours d’économie, de droits et des livres

Qui étaient ma maison, celle que mon âme

Avait bâtie dans le vaste monde

Et que je défrichais à coup de corps qu’on déshabille

Et de coups de cœurs à fleurs de caresses.

Mon sac à main contenait toutes mes autres richesses :

Une plaquette de pilule, une culotte propre

Pour le reste, je le trouvais chez l’habitant affable

Qui me prêtait son lit et ses bras pour quelques

Heures, mois, semaines ; l’essentiel était de

Rentrer le moins possible : à force, je n’y eus

Plus de chambre, je l’avais perdu dans mes errances.

J’ai retrouvé un livre et une maison dans ton âme

Qui m’accueillit très vite avec livres et bagages.

Après la brosse à dents, il y eut mes « Rouge et or » en pagaille

Puis nous avons crée ensemble de nombreuses maisons heureuses

Nous eûmes des appartements spacieux et des maisons lumineuses

Toujours tu fus l’architecte de mon bonheur dont les ficelles

Raccommodaient les blessures du monde

Bricoleur génial, tu finis par me rejoindre sur ma colline

Inspirée, celle que j’ai choisi pour abriter nos caresses.

 

14 février 2017

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.