Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon texte inédit sur ce blog:Monsieur Marc

Pour la page 67, la mystique des couleurs

 

Un peintre que j'aime beaucoup et que je vous proposerai sans doute pour d'autres pages car il m'a été difficile de faire un choix. Allais-je vous proposer sa frise des ânes, ses chevaux bleus, la jeune fille au chat, sa vache jaune, son tigre, son renard, ses biches ?

Eh oui, il peignait surtout la nature et les animaux, ou mieux, la nature des animaux.

Si vous aimez feuilleter, vous pouvez trouver ses œuvres aux éditions Taschen, personnellement, je ne s'en lasse pas.

Ses couleurs et sa sensibilité sont pour moi un enchantement.  L'art n'est rien d’autre que l'expression de notre rêve ; plus nous nous abandonnons à elle plus on se rapproche de la vérité intérieure des choses, notre rêve de vie, la vraie vie méprise les questions et ne les voient pas Franz Marc

  Franz Marc "Chevaux rêvant" 1913 - Aquarelle sur papier

 

 Franz Marc est né le 8 février 1880 à Munich, mort le 4 mars 1916 à Verdun éventré par un obus.  

imagesreves.blogspot.fr/

Monsieur Marc,

J'ai sur un mur de mon appartement un reproduction d'un paysage

De vous et un livre sur votre œuvre[1] dans ma bibliothèque

Je l'ai lu mais à la faveur d'un atelier, je le reprends

Pour refaire connaissance avec vous, vos "Chevaux de rêve"

Parmi d'autres chevaux comme celui du "Blaue Reiter" emblème

D'un mouvement auquel vous avez participé avec Kandinsky,

Autre artiste, très présent dans ma bibliothèque. A Grenoble,

Récemment, j'ai revécu et lu vos dernières années parisiennes.

Monsieur Marc, je vous connais moins, j'aime vos paysages académiques,

Vos études d'animaux même si ce n'est pas le genre que je préfère;

Vous y excellez. J'admire aussi vos paysages moins réalistes:

Animaux, portraits, paysages, vos aplats de couleurs souvent vives.

J'aime vos chevaux jaunes, bleus comme ceux de St Etienne

Sur le parvis de la gare, n'étiez-vous comme cette ville,

Design mais bien avant l'heure de notre future biennale?

J'apprécie forcément l'orange de vos nus, chevaux au pâturage.

Quelle finesse dans vos chevreuils dans la neige!

Où les rejoignent les meules, hommage à Monet dont les meules

Ont aussi influencé Kandinsky; comme votre cheval rouge

Dans un paysage jaune, vert et rouge  me donne l'envie immédiate

De voir vos œuvres en vrai dans les musées du monde!

Vos jaunes et vos bleus m'évoquent Chagall dont la mystique

Vous rapproche aussi: juif ou protestant, vous êtes deux mages

Courant sous la pluie  du jardin  du monastère.

 

22 février 2017

 

 

[1] Susanna Partsch,"Marc. Taschen,2005.

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.