Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon texte inédit sur ce blog:Même si...

Le thème de la semaine

 
 
 
 
Maintenant que votre poussière dans l’œil est partie, 
vous allez vous confronter à des objets mécontents... Rien n'est plus terrible qu'...

un clou mal planté
un tableau mal encadré
une bouteille mal bouchée
une chaussure mal lacée ou mal cirée
une serpillière mal essorée
etc.

Alors expliquez-nous, comment vous les remettez dans le droit chemin. 
Vous pouvez utiliser une seule expression,  plusieurs ou bien en inventer,
mais vous devrez avoir remis de l'ordre avant dimanche 19 mars minuit 
et envoyer votre texte en vers ou en prose à l'adresse habituelle : 

impromptuslitteraires[at]gmail.com
 
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/p/le-theme-de-la-semaine.html

Même si…

Même si le clou auquel il est suspendu  est mal planté

Même si le papier peint sur le mur est laid, désuet et décollé

Même si le cadre est poussiéreux et usé

Même si les chaussures que j’ai mises pour la visite sont mal cirées

Même si la serpillère de l’homme de ménage a été mal essorée

Même si les perches des chinois gênent ma vision déjà  fatiguée

Même si les représentations publicitaires ont fini par tout gâcher

Même si les smartphones ont éteint les scandales du passé

Même si les spas envahissent les hôtels des blasés

Même si les livres d’histoire ne font plus rêver

Même si les drapeaux tricolores n’osent plus s’afficher

Même si les images  de luxe sont devenues de première nécessité

Même si la pornographie est devenue norme de la sensualité

Même si certaines œuvres contemporaines frôlent la nullité

Même si les hamburgers sont devenus nouvelle sociabilité

Même si les vidéos sont devenues le centre de notre univers branché

 

« La Joconde »  restera énigmatique et Vinci, un génie inégalé

« L’angélus » de Millet continuera à sonner

« La laitière » de Vermeer versera toujours  dans nos vies sa beauté

« Le déjeuner  sur l’herbe » de Manet peut toujours nous arrêter

« La femme à la perle » de Corot parle toujours avec celle de Vermeer

« La femme à la guitare » de Georges Braque nous joue un air sans nous lasser

Je continuerai à marcher vers la Ste Victoire pour y rencontrer Cézanne

« Guernica » de Picasso continuera de nous hanter

J’aurais toujours envie de me noyer dans le « Bassin aux nymphéas » de Monet

« La liberté » guidera toujours « le peuple » que Delacroix a rencontré

« Le cri » de Munch continuera à nous fasciner

Les odalisques de Matisse continueront à exciter

« Les demoiselles d’Avignon » de Picasso seront toujours la modernité

J’aurais toujours envie d’assister au « Déjeuner des canotiers »

« Impression soleil levant » de Monet sera toujours le symbole des refusés

 

13 mars 2017

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.