Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le robinet de la vanité

Atelier d’écriture n°297

Hop, cette semaine, je suis comme le petit lapin d’Alice, mais me voici avec la nouvelle photographie ! Enjoy ! A lundi !

Le formulaire à remplir pour ceux qui publient sur leur blog :

http://www.bricabook.fr/2018/03/atelier-decriture-n297/

Le robinet de la vanité

« Vanité des vanités, tout est vanité .[1]» Les auteurs de selfies connaissent-ils cette sentence?

S'ils ne la connaissent bien, ils sont bien dans  ce "souffle léger", cette "vapeur éphémère"

Qu'est la vanité dont le robinet coule sans fin sur internet et même déborde dans nos rues.

La vanité de se croire intéressant au point d'éclipser par son image les plus beaux paysages.

Le robinet de la vanité déverse aussi des conversations personnelles voire intimes

Dans notre paysage sonore, noyant nos plus belles musiques, les chansons les plus sublimes.

Quel autre sentiment que la vanité peut donner l'envie de fixer son image sur les Pyramides?

La dernière mode est à une application qui vous pare d'attributs grotesques sur votre téléphone

Les jeunes ne sont paraît-il pas les seuls à succomber à cette vogue si drôle?

Je préfère pour ma part l'image et les représentations des autres malgré ma misanthropie.

Je pense particulièrement au genre des Vanités qui s'est épanoui à Leyde au 17 e siècle.

 

 

[1] L’Ecclésiaste

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.