Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog:La pluie nous souriait

Le thème de la semaine

 
A peine célébré le sacre de l'été que voici déjà le prochain thème : 
La pluie nous souriait.

Glissez cette phrase là où bon vous semblera dans un texte en vers ou en prose qui devra nous parvenir dimanche 9 juillet avant minuit, 
à l'adresse habituelle impromptuslitteraires[at]gmail.com
 
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/p/le-theme-de-la-semaine.html

LA PLUIE NOUS SOURIAIT

La pluie nous souriait et je relisais le poème d'Emile Verhaeren: "la pluie,
La longue pluie," de mon enfance  dans les plaines de Champagne;

J'y marchais volontairement, chantais, dansais et riais sous la pluie;

Je suis Cancer, fille de l'eau née d'un Vers-eau et d'un autre joli crabe.

La pluie nous souriait et je revoyais Turner, 'Pluie, vapeur et vitesse', la pluie

Brouille  ce paysage d'un train qui file vers cette ville qu'on espère

Loin  d'un autre paysage urbain qu'on connait trop bien sous la pluie

Je suis fille d'une terre plantée plus tard de vignes, une terre qui pétille.

 

Qui n'a pas chanté un jour, "Il pleut , il pleut bergère" cette pluie

De Fabre d'Eglantine avant de ployer sous la "pluie d'hommes"

De Geri Halliwel, qui n'a pas dansé sous cette sensuelle pluie

Qui n'a pas ri du "Senior Météo" de Carlos, pleuré avec Barbara à "Nantes"?

 

Qui n'a jamais admiré les "ciels brouillés" , les" Brumes et pluies"

De Baudelaire; qui n'a jamais écouté "le bruit égal des eaux" de Sully Prudhomme

Qui n'a pas lu ses poèmes -paysages heureux et pluvieux a raté sa vie

Même s'il est publiciste, "Ô le chant de la pluie !" clamait Verlaine

 

La pluie nous souriait et je repensais à la "Pluie d'orage sur la mer" de Constable

J'admire le talent de Caillebotte dans "Rue de Paris, temps de pluie."

En voyant "L'averse" de Sérusier", j'ai envie de revoir la Bretagne

Le pays de mes aïeules  qui m'ont légué le goût de la beauté de la pluie.

 

"I'm singing in the rain" avec Fred Astaire qui ressemblait à ce grand-père

Que je n'ai pas connu, des pas appris derrière les volets battus de pluie

De ma grand-mère, cette petite bretonne veuve trop tôt d'un homme de Provence

Je suis fille de ce feu nervalien, écartelée entre  le soleil et la pluie.

 

La pluie nous souriait :"Jean  qui pleure, Jean qui rit", sous les larmes, je souris

Je me déhanchais sur "Purple Rain" en lisant les "Fleurs du mal" sublimes

"Soleils noirs" que Durer  a su m'illuminer d'encore plus de mélancolie

J'étais fille de l'air, celui qui  mord, rafraîchit et brule dans mes paysages.

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.