Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ma participation(inédite sur ce blog) au café thé 87:Paysages avec hérons et couleuvres(arrivée dernière)

Pour ce 87ème Café Thé, je vous ai proposé de contempler ces photos du combat entre un héron et une couleuvre (photos prises à la réserve ornithologique du Teich, au détour d'un chemin) : 

 

 et de nous raconter leur histoire, à la manière de Jean de La Fontaine, ou pas...

lire les autres participations dont la première

Paysages avec hérons et couleuvres

 

Ce n'est pas de la roupie de sansonnet, 

Ce sonnet de Nerval, cet épitaphe 

Où il se compare  tantôt au sombre Clitandre 

Quand il n'est pas "gai comme un sansonnet"

 

Je ne prétendrais jamais faire aussi bien

En parlant des corbeaux que mon grand-père imitait 

Ou des serins à nos fenêtres, qu'on enfermait 

Que dire de l'ombre du héron près du grand bassin?

 

Comment ne pas évoquer Le chardonneret 

De Carel Fabritius, rendu célèbre par Donna Tartt 

Dans un poème qui se désire comme un sonnet?

 

Pour revenir aux corbeaux de Van Gogh 

Et à l'ombre des hérons des fables de la Fontaine 

Comme  la mort  de mon grand-père et de l'artiste

 

Comment reconnaître une couleuvre 

D'une vipère: cette question me fait déborder du sonnet 

Pour parler de "L'homme et de la couleuvre", fable 

Qui n'évoque ma grand-mère tueuse de vipères

 

Ni ma mère qui attrapait les orvets, inoffensifs 

Reptiles comme les belles couleuvres 

Qui sifflent sur nos têtes de Gorgone du Caravage?

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.