Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La sens de la fête(pour le café thé 100)

Pour célébrer ce 100ème Café Thé, je vous propose de broder autour du thème de la fête.

 

 

Racontez nous une belle fête, publique ou privée, que vous avez appréciée ou qui vous a marqué(e), que vous avez peut-être organisée...

Faites briller les étoiles dans nos yeux...

 

 

 

Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant la parution des participations (le 1er septembre 2018)

 

 

Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

avant le 31 août 2018 à ecureuilbleu33@live.fr...

Au plaisir de vous lire...

 

 

Amusez vous bien !

http://www.unebonnenouvelleparjour.com/2018/08/participez-au-cafe-the-n-100-une-bien-belle-fete.html

Le sens de la fête

Je ne prétends pas tout savoir et heureusement sinon ma vie serait bien triste

Sans plus rien à apprendre à l'avenir, rien pour satisfaire ma curiosité ou lire.

 

Je ne prétends pas avoir tout vu, tout lu, observé et encore moins compris

Mais j'ai cependant regardé de tous mes yeux certaines choses et la mi-temps de ma vie

 

(J'en espère une deuxième pour en voir et lire au moins autant et plus encore)

J'ai  observé des différences et des constances entre les différents paysages
Traversés: entre la Champagne de ma naissance et ma jeunesse

Où les gens m'ont paru froids, indifférents et aimant peu la différence
Je ne veux nulle part généraliser, ce sont des rencontres et des expériences

Des différences entre la Champagne où j'ai fait une partie de mes études
Et la capitale où on voit plus de tout, de tout le monde et parfois n'importe

Quoi aussi: entre la Champagne froide et le nord si chaud hors températures
Qui peuvent être très lourdes: mais au Nord, ce sens de l'accueil, l'entraide

Et le sens de la fête même quand il fait froid ou qu'il pleut, du monde
Dans les rues de Lille et d'ailleurs: cet allant pour sortir, bouger, vivre

D'où sans doute cette tradition de tableaux de kermesses et autres bamboches
Dans la peinture flamande, néerlandaise plus fine que les comédies soi-disant nordistes.

A l'opposé géographique, les sud que je connais et même le Maroc qui ouvre
Grand ses bras et son coeur, mais malgré la lumière, une tristesse fataliste

L'accueil des montagnes ariégeoises comme de celles de l'Auvergne
A été plus timide mais profond; à l'usage l'attachement fut moins durable

Ici, à St Etienne, j'ai eu le coup de foudre pour cette ferveur populaire
Des Verts: j'ai eu envie de rester et même d'y revenir, prendre enfin racine

Ceci dit et plus au sud, les portes, les fenêtres et les volets se ferment
Aussi vite que le soleil  arrive ou revient et le parapluie s'ouvre

A la moindre goutte comme si quoi que ce soit pouvait protéger des colères
Du ciel, bien anodines par rapport à celles sous lesquelles je dansais petite fille.

 

22 avril 2018

Défi #504

 

Un petit coup de vent du nord ?

Kermesse

 

5041

 

 
Posté par Walrus à  -  - Commentaires [2] - Permalien [#
 
http://samedidefi.canalblog.com/archives/2018/04/21/36338275.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=samedidefi
 
Lien permanent

Les commentaires sont fermés.