Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon texte inédit sur ce blog:lettre de motivation

 

Les vacances sont terminées . On redémarre sur les chapeaux de roue …

Pour cette quinzaine, j’ai  demandé à Fanfan de prendre la barre   pour le défi N°214

Alors,  venez vous asseoir sur le pont afin qu’elle nous dicte le devoir à rendre lundi prochain  :

Pas d’excuse: s’il pleut mettez vos cirés, s’il vente accrochez-vous au mât,

s’il neige mettez vos bonnets et ouvrez vos oreilles .

Tout matelot qui se révolte finira  dans la cale avec les rats (ça rigole pas   ) .

Voici la consigne  :

Nous allons écrire une lettre pour demander un emploi (sorte de lettre de motivation) ,

en prose, en vers, en image , comme on veut. Mais il faudra convaincre le futur employeur.

Dans cette lettre, il faudra  “incorporer”, pour que la mayonnaise tienne,  des titres de chansons .

Elle a choisi Aznavour (Si on déteste on peut choisir des titres d’un chanteur qui nous convient )

http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2019/01/07/defi-214-fanfan-recrute/

. Voici les titres (à utiliser dans n’importe quel ordre )

– Il faut savoir ; la bohème ; non, je n’ai rien oublié ;hier encore ; les plaisirs démodés ;

je m’voyais déjà ; comme ils disent;tu t’laisses aller; viens pleurer au creux de mon épaule ; la mamma.

 Et pour les jeudis en poésie :

(chanson ou poème ) sur l’hiver ,le froid, le feu … .

Bon courage .

Le Môt de Dômi

Heu, je peux poser une question

sans finir dans la cale avec les rats,

cela dit, j’y rencontrerai Mère Grand et son alcoolique …. heu non son acolyte Jill Bill

… Voilà ma question, faut-il incorporer “pour que la mayonnaise tienne” <img class="emoji" draggable="false" src="https://s.w.org/images/core/emoji/11/svg/1f644.svg" alt="

Saint-Etienne le 8 janvier 2018

Madame, Monsieur,

Je viens par la présente postuler pour un emploi d’auteur qui se vend.

Il faut savoir que j’écris depuis l’âge de 7 ans. Un poème publié déjà.

Je m’voyais déjà chez Pivot, à l’Académie française, avec un prix Goncourt.

J’ai participé à beaucoup de concours et j’ai gagné des prix, obtenu des diplômes.

Ma vie ressemblait à « La bohème » décrite dans les chansons et les tableaux.

Non, je n’ai rien oublié des poèmes tapés par La mamma pour m’aider, ni du mépris de mon père

Pour mes 14 livres publiés. Hier encore, je commandais des cartes de visite pour me faire connaître.

Comme ils disent, mes livres parlent de celui-ci ou cela en mal, ils sont trop compliqués

Comment peuvent-ils le savoir puisqu’ils ne l’ont pas lu ?

Viens pleurer au creux de mon épaule disent-ils à leur voisin alors que la chair de leur chair

Demande juste qu’on la lise.

En espérant que cette lettre vous aura donné envie d’acheter mes livres, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Laura VANEL-COYTTE

 

8 JANVIER 2018

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.