Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : CE QUE J'AI ECRIT ET PUBLIE, PAYSAGES. A MON MARI

Mon poème inédit sur ce blog:Avenir!

Atelier no 114

 Il est un peu en avance compte tenu du mois plus cours, vous pouvez donner vos liens jusqu'au 9 Mars, pas de soucis..Merci Annick L.. Heureusement que tu suis bien le règlement , merci beaucoup à toi, je viens de rectifier cette grosse erreur (encore)

Défi écriture no 71 .

Le récapitulatif du no 113

, gisèleAnnick,  EdgardDaniel  Claudie

Zaza  Maridan Renée  Florence  Annick Lotus

Jill bill  Yvette Patchcath  Lady Bird

Colette   

 

 

Atelier no 113

Je rappelle à mes chers écrivains que vous pouvez aller
lire les textes des participants puisque je met leur lien. Par ailleurs ,
je rappelle aussi, qu'un texte court est plus facilement lu,
compte tenu des nombreux textes à lire.. 

L'atelier a lieu tous les 10, 20, 30 de chaque mois.

.........

Je vous propose 2 choix

les 8 mots

Résurrection, tendresse, ascension, mars,

question, ressac, brûlant, parfait.

ou Thème  "" Avenir ""

.................

Pensez à donner votre lien avant la parution de l'atelier suivant.
Au plus tard les 9,19,29.

 

Le défi d'écriture no 53 du 30 Janvier.

Le défi d'écriture no 53 du 30 Janvier.

Dans le menu de droite s'il vous plaît.

 ............

http://ghislaine53.eklablog.com/atelier-no-114-a182838440

Avenir?

Comment penser à l'avenir alors que chaque minute est souffrance?

Ou alors croire à la résurrection comme à Pâques après le Carême?

Je sais que je ne suis guère sociable, mais ET LA TENDRESSE?... BORDEL[1]!

Je voudrais qu'on m'achète mes livres et qu'on me prenne dans ses bras

Mais mieux vaut croire à l'Ascension, à Noël ou à la Pentecôte!

Mars commence comme novembre, décembre, janvier et février: des larmes

Qui n'épuisent pas la question: comment vivre sans toi?  comme le ressac,

La souffrance revient violemment après un apaisant retour au calme.

Il paraît pleurer soulage comme verbaliser mais le chagrin reste brûlant

Comme le four qui a fait disparaître l' enveloppe terrestre d'un homme

Parfait pour moi qui le mesure à l'aune de tous les imparfaits que je rencontre.

 

1 er mars 2020

 

 

 

[1] http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=11304.html

Les commentaires sont fermés.