Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Catégories : A lire

    Le garçon dans le chêne, Fredrik Ekelund

    Par Cécile Pellerin, le lundi 16 janvier 2012 à 18:12:00

    illustrationC'est un polar suédois mais bien éloigné d'un Stieg Larsson ou d'une Camilla Läckberg. Ici, pas de montée d'adrénaline, de tension ou de suspense haletant. Non, juste deux viols (si peu détaillés d'ailleurs) suivis de meurtres (sans effusion de sang) mais non moins tragiques,  accomplis à deux mois d'intervalle dans la ville de Malmö, au début de l'hiver. Une intrigue, classique en apparence, et pourtant bien déconcertante au final, voire dérangeante tant l'amertume et la désolation, le fatalisme du commissaire plongent le lecteur dans un état d'abattement.

    Lire la suite

  • Catégories : A voir, Nerval Gérard de

    L'album des écrivains: Raymond Jean en 1989

     

    vidéoSade est à l'honneur de cette émission d'Apostrophes. Pour parler de lui Bernard Pivot a réuni quelques écrivains dont Raymond Jean pour son livre «Un portrait de Sade». Avec l'Ina.fr

    http://www.liberation.fr/programmes-podcasts/040138-album-des-ecrivains

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

  • Catégories : A lire

    "Nonoche - Dialogues comiques" Par Irène Némirovsky

    Irène Némirovsky - Nonoche. Dialogues comiques

    La republication méthodiques des romans d’Irène Némirovsky (disparue en juillet 1942) démontre l’intérêt du public pour cette romancière dont la dernière œuvre posthume, Suite Française, a été couronnée par le prix Renaudot en 2004.
    Voici 5 textes de jeunesse rédigés entre 1921 et 1922 réunis pour la première fois dans un seul volume par les éditions Mouck : Nonoche chez l’extra lucide, Nonoche au Louvre, Nonoche au vert, Nonoche au pouvoir et Nonoche au ciné. (A nnoter que Nonoche au pouvoir est un inédit.) Ce livre a été rendu possible grâce à l’accord des éditions Denoël et de Denise Epstein, fille de la romancière, qui a rédigé une petite préface.
    Les cinq épisodes de Nonoche se présentent sous forme de dialogues entre Nonoche et sa copine Louloutte. L’action se passe au temps des années folles (1921/1922). Deux garçonnes dessalées traversent la vie à toute vitesse, bousculant les conventions, à la recherche d’un mari plein aux as ! L’utilisation de l’argot donne au texte un tour comique assez étonnant pour cette romancière, plus connue pour ses œuvres dramatiques (David Golder, Le bal, Les chiens et les loups, Chaleur du sang, l’affaire Courilof, Suite française…)
     
     

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

  • Catégories : A lire

    Le livre des métaphores

    Marc Fumaroli - Le livre des métaphores. Essai sur la mémoire de la langue française

     
    L'avis des lecteurs
    Broché
    Paru le
     : 22 mars 2012
    Editeur
    Collection
    ISBN
     : 978-2-221-10739-3
    EAN
     : 9782221107393
    Nb. de pages
    : 1120 pages
    Poids
     : 575 g
    Dimensions
     : 13,2cm x 19,8cm x 3,1cm

     

    Qu’est-ce qu’une métaphore ? Venu du grec ancien, le terme désigne le transfert purement mental d’un mot, ou d’une expression, de son sens premier, ou propre, à un sens second, ou figuré.
    Ces glissements de sens ressemblent à de vraies métamorphoses : le feu de cheminée se change le moment venu en feu de la passion, ou en feu de la conversation, ou en feu de l’éloquence, aussi naturellement que la baguette de la fée change à minuit le carrosse de Cendrillon en citrouille. La feuille d’arbre se change en feuille de papier, et la feuille de papier en page de journal imprimé. De ce pouvoir métamorphique du transport métaphorique, le langage reçoit son côté joueur, poétique et même sorcier.
    Les poètes et les grands écrivains s’en jouent avec art ; mais tout un chacun, dans son usage quotidien et quasi machinal, soit en parlant, soit en lisant, a affaire abondamment à cette propriété du langage, le plus souvent sans même s’en rendre compte. Notre langue, poète à notre place, a mémorisé, accumulé et augmenté au cours des siècles son propre trésor de métaphores, par transmission orale le plus souvent.
    Ce livre veut donner une idée aussi complète que possible de la présence si ancienne de cette figure dans la langue française. L’auteur a choisi de ranger ces très nombreuses fleurs par lieux (le corps, la ferme, le château, la chasse, la guerre, la marine, etc.), au lieu de les soumettre à un ordre alphabétique qui les aurait écrasées, invitant ainsi le lecteur à un voyage à travers une France quasi disparue, mais dont subsistent des mots qui se laissent humer comme le flacon de Baudelaire, d’où jaillit toute vive une âme qui revient.
     
     

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

  • Catégories : Littérature jeunesse

    "La fois où je suis devenu écrivain " Par Vincent Cuvellier

    Vincent Cuvellier - La fois où je suis devenu écrivain"Je ne comprenais pas où j'allais, mais j'y allais.
    Je savais juste que je vivais un des moments les plus importants de ma vie. Que ça y était, moi le nul, le redoublant, le presque dernier de la classe, le 30e sur 31, j'avais réussi quelque chose." A la fin de la troisième, Vincent Cuvellier est viré du collège. Son adolescence, c'est des stages bidons, des petits boulots, le chômage... mais aussi les filles et la rage de s'en sortir. Il sait une chose : il adore écrire et rêve de devenir écrivain.
    Alors il écrit, sans poser de questions. C'est comme ça qu'il publie premier roman. A 16 ans. Vingt-cinq ans plus, il se souvient de ses débuts d'écrivain. Un livre vrai qui claque fort !
     
     

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

     
  • Catégories : A lire

    Beyle,Beyle, Beyle

    Revue du Stendhal Club, N° 1, mars 2012 : Rose Stendhal et Vert Beyle

    La revue du Stendhal Club créée par Charles Dantzig est parue ce 14 mars 2012.

    La cérémonie d’ouverture a eu lieu au sein de la librairie Galignani dans le premier arrondissement de Paris. De cette cérémonie en est sortie un certificat manuscrit d’authenticité signé de la main de Charles Dantzig.

    Ce premier numéro a pour intitulé : Revue du Stendhal Club N° 1, mars 2012 – Rose Stendhal et Vert Beyle

    Résumé

    Le Stendhal Club a été créé le 23 juin 2011 par Charles Dantzig.
    Il est la résurrection du célèbre Stendhal Club des années 1900, dont l’écrivain et éditeur Remy de Gourmont avait été le président et qui avait contribué à la gloire posthume (alors naissante) de l’auteur de La Chartreuse de Parme. Le Stendhal Club compte douze membres, quatre membres fondateurs, quatre membres français et quatre membres étrangers.

    http://www.stendhalclub.fr/2012/03/14/lancement-de-la-revue-du-stendhal-club-numero-1/

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

  • Catégories : Des femmes comme je les aime

    "Brune", de Nicole Avril : dans les pas de Flora Tristan

    LE MONDE DES LIVRES |22.03.2012 à 11h59 • Mis à jour le22.03.2012 à 12h00

    Par Josyane Savigneau

    Nicole Avril n'est jamais meilleure que quand elle revisite le destin d'une femme qui l'a fascinée. Elle aime les rebelles et celles dont la légende a brouillé l'image. Ainsi, dans L'Impératrice (Grasset, 1993), elle a arraché Elisabeth d'Autriche au mythe mièvre de "Sissi", pour montrer quelle femme indomptable elle était. Plus récemment, avec Moi, Dora Maar (Plon, 2002), elle a restitué son existence singulière, splendide puis tragique, à celle qu'on voit trop souvent seulement comme La Femme qui pleure peinte par Picasso en 1937.

    Lire la suite

  • Catégories : A lire

    "Le Roi Lézard" de Dominique Sylvain

     

     

    Dans Le Roi Lézard, Louise Morvan élucide le mystère de l’assassinat de son oncle détective, Julian Eden, dont elle a hérité l’agence à la fin des années 70. En effet, le commissaire Serge Clémenti retrouve la piste de l’inspecteur Casdès qui avait été en charge de l’enquête et qui se l’était vu retirer sans raison apparente.

    http://www.viviane-hamy.fr/catalogue/collections/chemins-nocturnes/le-roi-lezard/article/le-roi-lezard

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

  • Catégories : A lire

    "Claude" - L'empereur inattendu Par Pierre Renucci

    Eclipsé par ses prédécesseurs et successeurs, maltraité par les historiens anciens, Claude est sans doute le moins connu des cinq empereurs julio-claudiens.
    Ainsi, après un Tibère sadique et vicieux, un Caligula fou et monstrueux, et avant un Néron qui sera tout cela à la fois, les sources nous présentent Claude le crétin. Or, le successeur négligé de Caligula se révéla un grand homme d'Etat et un politique talentueux, qui n'hésita pas à s'aliéner la classe politique traditionnelle en confiant de hauts postes administratifs à d'anciens esclaves, en intégrant des provinciaux et des fils d'affranchis au Sénat, en promouvant une législation favorable aux femmes et aux esclaves.
    A sa mort en 54, il laisse un empire, agrandi de la Bretagne, pacifié et opulent, doté d'une administration plus efficace et d'une justice performante. Son drame aura été d'avoir épousé deux femmes à l'ambition dévorante et qui ne cessèrent de se mêler des affaires de l'Etat : Messaline et, surtout, Agrippine, dont il y a tout lieu de penser qu'elle l'assassina.
     
     

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

     
  • Catégories : A lire

    "Terres de sang : L'Europe entre Hitler et Staline" de Timothy Snyder (Auteur), Pierre-Emmanuel Dauzat (Traduction)

    "Voici l'histoire d'un meurtre politique de masse." C'est par
    ces mots que Timothy Snyder entame le récit de la catastrophe
    au cours de laquelle, entre 1933 et 1945, 14 millions de civils,
    principalement des femmes, des enfants et des vieillards, ont
    été tués par l'Allemagne nazie et l'Union soviétique
    stalinienne. Tous l'ont été dans un même territoire, que l'auteur
    appelle les "terres de sang" et qui s'étend de la Pologne
    centrale à la Russie occidentale en passant par l'Ukraine, la
    Biélorussie et les pays Baltes. Plus de la moitié d'entre eux
    sont morts de faim. Deux des plus grands massacres de
    l'histoire, les famines préméditées par Staline, principalement
    en Ukraine, au début des années 1930, qui ont fait plus de 4
    millions de morts, et l'affamement par Hitler de quelque 3
    millions et demi de prisonniers de guerre soviétiques, au début
    des années 1940, ont été perpétrés ainsi. Tous deux ont
    précédé l'Holocauste et, selon Timothy Snyder, aident à le
    comprendre. Les victimes des deux régimes ont laissé de
    nombreuses traces. Tombées après la guerre de l'autre côté du
    rideau de fer, elles sont restées dans l'oubli pendant plus de
    soixante ans et ne sont revenues au jour qu'à la faveur de la
    chute du communisme. Timothy Snyder en offre pour la
    première fois une synthèse si puissante qu'un nouveau chapitre
    de l'histoire de l'Europe paraît s'ouvrir avec lui. Ce faisant, il
    redonne humanité et dignité à ces millions de morts privés de
    sépultures et comme effacés du souvenir des vivants. Par sa
    démarche novatrice, centrée sur le territoire, son approche
    globale, la masse de langues mobilisées, de sources
    dépouillées, l'idée même que les morts ne s'additionnent pas,
    Timothy Snyder offre ici un grand livre d'histoire en même
    temps qu'une méditation sur l'écriture de l'histoire.
     

    Biographie de l'auteur

    Né en 1969, Timothy Snyder est un historien américain.

    Titulaire d'un doctorat de l'université d'Oxford, il enseigne
    l'histoire de l'Europe centrale et orientale à l'université Yale.
     
     

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

  • Catégories : La littérature

    Basile de Césarée, Aux jeunes gens. Comment tirer profit de la littérature grecque

    Parution livre

    Parution : 16 février 2012.

    Information publiée le samedi 28 janvier 2012 par Vincent Ferré (source : Marie-Pierre Ciric)

     

    Référence bibliographique : Basile de Césarée - Aux jeunes gens. Comment tirer profit de la littérature grecque , Les Belles Lettres, collection "Classiques en poche", 2012. EAN13 : 9782251800219.

     

    Le IVe siècle fut, dans l'histoire du christianisme, une période aussi décisive que trouble : hérésies, sectes et schismes se multiplient, tandis que le paganisme brille de ses derniers feux. Dans ce contexte de guerre idéologique, l'école est un lieu essentiel et reste cependant l’un des bastions du paganisme. Que faire de l’héritage légué par la littérature païenne ? Telle est la question posée aux écrivains et formateurs chrétiens. Dans ce bref discours, peut-être écrit pour ses neveux, Basile de Césarée propose un florilège de textes profanes, destinés aux jeunes chrétiens, ainsi que la manière dont ils doivent être interprétés. Ces lignes révèlent, derrière la ferveur religieuse, celle, littéraire, de l’évêque, pour les lettres latines et surtout grecques.

     

     

    Url de référence :
    http://www.lesbelleslettres.com

     

    Adresse : 95, boulevard Raspail75006 Paris



    http://www.fabula.org/actualites/basile-de-cesaree-aux-jeunes-gens-comment-tirer-profit-de-la-litterature-grecque_49163.php

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog


     

  • Catégories : L'érotisme

    Léautaud au lit

    Créé le 17-04-2012 à 14h56 - Mis à jour le 18-04-2012 à 15h24 Réagir

    Jérôme Garcin
     
    Par
     

    SON JOURNAL INEDIT. En marge du «Journal littéraire», Paul Léautaud écrivit un «Journal particulier» sur sa vie sexuelle. Celui de 1935 n'avait jamais paru. Extraits exclusifs.

    PAUL LEAUTAUD (1872-1956) est l'auteur du «Petit Ami» (1903) et d'«In Memoriam» (1905). Critique dramatique sous le nom de Maurice Boissard au «Mercure de France» et à « la NRF », il est l'auteur d'un monumental «Journal littéraire» (1893-1956). Son «Journal particulier. 1933» vient d'être réédité au Mercure de France. (Sipa)

    PAUL LEAUTAUD (1872-1956) est l'auteur du «Petit Ami» (1903) et d'«In Memoriam» (1905). Critique dramatique sous le nom de Maurice Boissard au «Mercure de France» et à « la NRF », il est l'auteur d'un monumental «Journal littéraire» (1893-1956). Son «Journal particulier. 1933» vient d'être réédité au Mercure de France. (Sipa)
     

    Lire la suite

  • Catégories : L'érotisme

    "OEUVRE ÉROTIQUE" DE PIERRE LOUYS

    couverture

    Ce volume réunit la quasi-totalité de l'oeuvre érotique connue de Pierre Louÿs (1870-1925), qui constitue l'une des plus vastes et des plus radicales production du genre.
    Cet ensemble d'écrits très variés (poèmes, dialogues, contes, romans, pièces de théâtre, etc.) s'étale sur plus de trente ans, couvrant ainsi l'adolescence et l'âge mûr de Pierre Louÿs. Il s'agit d'une oeuvre qui se propose de dépasser les limites du genre et de braver tous les interdits. C'est avec une véritable frénésie que Louÿs, dès ses dix-huit ans, s'est employéà composer des textes érotiques, ce qu'il fera presque jusqu'à la fin de sa vie. Il y appliquera tous ses dons d'écrivain et surtout de poète doué d'une riche imagination. Cette immense production doit, pour être bien comprise, être mise en parallèle avec les non moins immenses recherches que l'écrivain a effectuées tout au long de sa vie sur tout ce qui concernait l'amour et le sexe, aussi bien dans le domaine littéraire que dans celui de la linguistique, de l'histoire, de la sociologie, de l'anthropologie et du folklore. La connaissance encyclopédique qu'il parvint ainsi à avoir d'un tel sujet viendra nourrir son oeuvre érotique, qui n'est nullement un défoulement passager, mais l'aboutissement logique ? et extrême ? d'une véritable hantise, doublée d'une curiosité sans bornes pour ce qu'Henry Miller appelait « le monde du sexe ».
    Demeurée inédite durant la vie de son auteur, en raison de la censure, elle sera découverte progressivement après sa mort. Encore ne la connaît-on pas actuellement dans sa totalité ; certains manuscrits restent encore inédits et inaccessibles.
    Une partie de cette oeuvre était déjà connue du grand public, par de nombreuses rééditions de certains titres, à vrai dire toujours les mêmes : Trois Filles de leur mère, Manuel de Civilité, Pybrac. Néanmoins, on trouvera ici près de trois cents poèmes inédits, sans parler d'autres textes, parfois inattendus. Ils proviennent tous de collections particulières.
    Cette édition a étéétablie par Jean-Paul Goujon, biographe de Pierre Louÿs, à qui l'on doit par ailleurs de nombreux travaux et publications de textes de cet écrivain. Le livre s'accompagne de notes bibliographiques et d'un index des titres et des premiers vers des poèmes.

    http://www.bouquins.tm.fr/site/oeuvre_erotique_&100&9782221127476.html

    Je précise que cette article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

  • Catégories : A lire

    C’EST L’AMOUR QUE NOUS AIMONS

    couverture

    C’EST L’AMOUR QUE NOUS AIMONS
    L'amour est un plaisir - Un amour pour rien - Au revoir et merci - Le Vent du soir - Tous les hommes en sont fous - Le Bonheur à San Miniato
       
    Jean D'ORMESSON

    Préface de
    Marc LAMBRON
    Pour la première fois sont réunis les romans d'amour de Jean d'Ormesson,
    illustration de la veine sentimentale qui marqua son entrée en littérature.

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, La littérature

    En témoignage

    Victoria Ocampo - En témoignage

    Victoria Ocampo (1890-1979) est née dans une illustre famille argentine; écrivaine et intellectuelle, elle est une figure majeure de la vie des lettres du XXe siècle.
    Elle a "quarante ans quand elle fonde la revue Sur, en 1931 et, peu après, les éditions du même nom. Pendant un demi siècle, elle y publie les plus grands écrivains de la planète en les mettant à la portée de tous en Amérique du Sud, ouvrant ainsi son pays à la littérature mondiale de la plus haute qualité", (lit d'elle Silvia Baron Supervielle dans la préface du livre. De cette incessante activité, elle a porté "témoignage" durant cinquante ans sous la forme de chroniques, essais, études, comptes rendus, conférences et autres "exercices d'admiration" où sont évoqués quelques-uns des plus prestigieux acteurs du monde culturel: Anna de Noailles, José Ortega y Gasset, Aldous Huxley, Virginia Woolf, Pierre Drieu la Rochelle, Gandhi, T.
    E. Lawrence, Albert Camus, George Bernard Shaw, Jorge Luis Borges, André Malraux, Roger Caillois... Mais En témoignage rapporte aussi des souvenirs plus personnels sur son enfance, sa famille, sa maison, ou encore la nature qu'elle aimait tant... Les articles de ce recueil ont été choisis par Eduardo Paz Leston, l'un des plus éminents spécialistes de l'auteure. Il rend compte d'une vie, celle d'un "écrivain citoyen de la planète", comme elle aimait à se définir, une femme libre à l'intelligence aussi généreuse que lucide et critique.
    Victoria Ocampo fut aussi une femme engagée pour les droits des femmes: elle a fondé en 1936 avec Susana Larguia et Maria Rosa Oliver la Union de mujeres argentinas. Elle fut la première femme à entrer à l'Académie argentine des Lettres, en 1977.

    Lire la suite

  • Catégories : La presse

    "Lettres d'un amour défunt. Correspondance 1929-1944", de Pierre Drieu La Rochelle et Victoria Ocampo : lettres de l'eau et du feu

    larochelle-ocampo.jpg

    Lire la suite

  • Catégories : Monroe Marilyn

    MARILYN FOR EVER

    Marilyn Monroe en août 1950 dans le Griffith Park de Los Angeles. Peu connue à l’époque, cette jeune actrice de 24 ans éclate de glamour et de naturel devant l’objectif du photographe Ed Clark. Ces clichés resteront dans des tiroirs durant plus de cinquante ans.

     

    Photo Getty

    Lire la suite

  • Catégories : Des anniversaires

    Mois Nadar - Lapérouse - juin 2012

    LLaperouseapérouse célèbre l’immense artiste que fût Gaspard-Félix Tournachon, dit Nadar, durant tout le mois de juin grâce à des événements, signatures et lectures au sein de l’établissement. 


    Exposant depuis toujours les portraits stupéfiants du célèbre Nadar, Lapérouse lui consacre un mois entier à l’occasion du centième anniversaire de sa mort.

    Stéphanie de Saint Marc lui a consacré un livre, une biographie, édité chez Gallimard. L’auteur sera en juin dans les célèbres salons de Lapérouse pour rencontrer un public avisé.

    Lire la suite

  • Catégories : Des musées

    J'ai terminé hier soir: Le Musée de l'Histoire de l'Art, Vienne

    • Collection : Les plus grands musées d'Europe 18

    N°18 - Le Musée de l'Histoire de l'Art, Vienne“C’est en 1891 que l’Empereur François- Joseph fit construire le « Kunsthistorisches Muséum », dans un style où se mêlent réminiscences baroques et influences de la Renaissance italienne sans que l’on parvienne réellement à distinguer les styles. Il décida d’y exposer au public les immenses richesses accumulées par sa famille : lesoeuvres se comptent par milliers et l’on y admire les chefs-d’oeuvre des peintres les plus rares comme Pierre Breughel l’Ancien par dizaines… En bâtissant ce musée, François-Joseph offrait aux Viennois un palais qui ne serait pas construit pour abriter une famille mais tout ce que l’art avait produit de plus beau.”



    Patrick de Carolis, Journaliste et écrivain.

     

     

     

    http://boutique.lefigaro.fr/article-n18-le-musee-de-l-histoire-de-l-art-vienne-0-18-822.html

    • Je précise que cette article n'est pas de moi mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog
  • Catégories : Des musées

    J'ai terminé hier:Le Musée du Belvédère supérieur de Vienne

    N°31 - Le Musée du Belvédère supérieur de Vienne

    • Collection : Les plus grands musées d'Europe n°31

    “L’ancien Palais du prince Eugène est peut-être le palais le plus baroque qui soit au monde. Courbes, contrecourbes, volutes, ellipses, stucs chantournés à l’excès, ciels peuplés de nudités virevoltantes, tout a été conçu pour déstabiliser le visiteur, énerver ses sens et le plonger dans un état de latence hébétée.
    Ce palais est en soi un défi à l’ordre du monde et à la raison, un rêve de pierre et de marbre qui ne semble obéir qu’aux désirs de son concepteur et aux tourments secrets de son architecte.
    Des désirs troubles, aux contours sinueux etmal définis, qui vous hantent sans vraiment se révéler, ni s’assouvir. L’Autriche ne pouvait pas mieux choisir que ce palais fantasmatique pour abriter les chefs- d’oeuvre de ces peintres de la Sécession qui ont projeté sur la toile les reflets de leur inconscient…”

    http://boutique.lefigaro.fr/article-n31-le-musee-du-belvedere-superieur-de-vienne-0-18-924.html

    Je précise que cette article n'est pas de moi mais que je suis auteure et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog