Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Candy

Semaine du 14 au 20 mars 2016 - Animal

Posted: 13 Mar 2016 04:00 PM PDT

Mettez un coup de projecteur sur l’animal de votre choix. 
Qu’il soit à poils ou à plumes, à deux, quatre ou mille pattes, à chair froide ou chaude, sauvage ou de compagnie, réel ou imaginaire, donnez-lui le premier rôle, le bon ou le mauvais. 
Vous opterez pour le style et le genre littéraire de votre choix.
Montaigne disait : « Il se trouve plus de différence de tel homme à tel homme que de tel animal à tel homme. » ; La Fontaine en a fait son œuvre…

Bien entendu, vous devez comme d'habitude nous faire parvenir votre texte avant dimanche 20 mars minuit à l'adresse habituelle : impromptuslitteraires[at]gmail.com 

A vous de nous conter la bête :)
 



Le poème est lisible dans mon recueil "Paysages" en vente sur Lulu:http://stores.lulu.com/store.php?fAcctID=617288

Il y a un an jour pour jour, je m'occupais de son petit coin à elle comme tous les matins.

Je finissais de préparer mes bagages pour rentrer en France.

Je cachais sa cage pour la transporter à la pension car elle n'aimait pas ça...

Mais pour une fois, elle m'a laissé l'attraper sans faire d'histoires.

Avec une grande confiance dans le regard.

Je l'ai donc transporté jusqu'à la pension et l'ai laissée.

Elle m'a regardé sans colère et je suis partie.

Il y a un an et je ne parviens pas à oublier son regard confiant.

http://impromptuslitteraires.blogspot.com/

Pour lire d'autres textes de moi, cf. mes 14 livres en vente par les bannières sur ce blog

Lien permanent

Commentaires

  • un joli poeme,,,
    cette petite boule de poils t'apportait beaucoup,tes mots le disent si bien

    bizzz

  • MERCI
    tu as lu le deuxième?

  • Des sentiments si différents entre les deux.
    Je te comprends...
    Un manque, une absence, une chaleur qui disparaît.

  • j'avais les larmes aux yeux en écrivant le 2e et mon mari en le lisant

  • Une perte douloureuse, un vide que tu as su retranscrire dans tes mots.
    "Ton absence" s'estompe avec le temps... Mais quelle notion du temps.

    Bien à toi.

  • Très beaux textes, l'un qui fait ressentir l'amour de cette présence, l'autre le désarroi de son absence. J'ai été très ému par le deuxième poème.

  • Merci Jos.
    Je ne voyais pas le 2 e comme un poème (déjà, c'est de la prose), juste un texte pour expliquer pourquoi je republiais "Candy" hier : ça fait un an que je l'ai vue pour la dernière fois.
    Et rien que de faire cette note, j'avais la gorge serrée et les larmes au bord des yeux...

Les commentaires sont fermés.