Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : Lyon(Rhône,69:études,travail)

La demie passe par le car

Vincent Duchesne (Sport24.com)
19/04/2010 | Mise à jour : 18:44
Réactions (22)
Lyon s'apprête à vivre encore de longues heures dans son car
Lyon s'apprête à vivre encore de longues heures dans son car Crédits photo : Panoramic

Contraints de rallier Lyon en car après le match nul décroché à Bordeaux, les Rhodaniens devraient connaitre le même périple pour se rendre à Munich. Pas de quoi préparer une demi-finale de Ligue des Champions de la meilleure des façons.

Ce dimanche matin à Tola Vologe, les joueurs lyonnais avaient de petites mines. Les traits étaient tirés, les yeux bien lourds et à moitié fermés. Question nuit de folie et guère relaxante, les Rhodaniens ont été servis. En raison de ce satané nuage de cendres, responsable d'une pagaille monstre dans la plupart des aéroports européens suite à l'éruption d'un volcan islandais, l'OL a quitté la Gironde en bus samedi soir après le nul houleux décroché face à Bordeaux (2-2). Direction Lyon. «Sept heures dans un bus, ce n'est pas facile. Certains ont dormi peut-être une ou deux heures. D'autres ont joué aux cartes et regardé des films. Ce n'était en tout cas pas confortable», a confié un Cris fatigué au micro de RMC. Un voyage spartiate, à l'ancienne, qui a pris fin ce dimanche matin sur les coups de 8h00. Avec en guise de réveil loin d'être agréable, un petit déjeuner et un léger décrassage avec un footing d'une vingtaine de minutes.

«C'est fatiguant, c'est dur»
Pour Cris, contrairement à ses petits camarades, le «calvaire» n'a donc pris fin qu'à l'issue du point presse dominical. Et forcément, le déplacement à Munich, pour défier le Bayern en demi-finales de la Ligue des Champions, était dans tous les esprits. Car là encore, des mini-van serviront d'alternative pour les Gones. «On n'a pas le choix de toute façon, il faut accepter, on n'est pas les seuls à devoir faire cela, a expliqué le défenseur brésilien (Ndlr : Le FC Barcelone est parti en bus ce dimanche pour rejoindre Milan où il affrontera l'Inter mardi). Mais c'est vrai que c'est difficile, surtout quand on aborde des matchs importants en fin de championnat. C'est fatiguant, c'est dur, mais l'état d'esprit est là, on se sent bien, et on va jouer pour la première fois une demi-finale de Coupe d'Europe, donc on est obligé d'oublier le voyage pour pouvoir se concentrer sur le match».

Rebelote pour aller à Munich
Reste que comme le faisait remarquer fort justement Jérémy Toulalan dans les colonnes du Progrès, «ce n'est pas forcément l'idéal» à l'orée d'un grand rendez-vous européen, les kilomètres défilants et la fatigue, aussi bien physique que mentale, s'accumulant. Les Lyonnais devraient faire leur valises dès lundi après-midi après l'entraînement avant de faire une halte du côté de Stuttgart à bord d'une dizaine de mini-van et de rejoindre Munich mardi matin. «Je ne vais pas faire comme l'entraîneur du Bayern et me plaindre, a lancé un Claude Puel taquin mais plutôt inquiet. On s'adapte, voilà tout.» D'ici là, l'accent sera mis sur la récupération. Cris, à l'issue de son passage devant les médias, n'avait en tout cas qu'une seule idée en tête : «C'est bon je peux aller dormir (rires) ?». Et on peut le comprendre…

http://www.lefigaro.fr/football-coupes-d-europe/2010/04/18/02014-20100418ARTSPO00181-la-demie-passe-par-le-car.php

Un duel équilibré

Adversaires en demi-finales de la Ligue des Champions mercredi, le Bayern Munich et l'Olympique Lyonnais se sont déjà rencontrés six fois pour une égalité parfaite : 2 victoires chacun, 2 nuls. Retour en images sur ces précédents.

http://www.lefigaro.fr/football-coupes-d-europe/2010/04/18/02014-20100418ARTSPO00181-la-demie-passe-par-le-car.php

Les commentaires sont fermés.