Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Des musées

    Figaro musées 3 - Le Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg

    3 - Le Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg"Le musée de l’Ermitage que nous vous invitons à découvrir dans ce nouveau numéro de la collection Musées d’Europe tient du miracle. Miracle de sa situation géographique tout d’abord, cette ville de Saint-Pétersbourg construite par la volonté du tsar Pierre le Grand au beau milieu d’un delta perdu quelque part au fond du golfe de Finlande. Le tsar Pierre voulait « ouvrir une fenêtre sur l’Europe » ; il a fait surgir au beau milieu des marécages une ville de conte de fées avec ses palais multicolores et ses bulbes dorés. Miracle après l’incendie de 1837 qui ravagea le palais pendant près de deux jours, pourtant reconstruit à l’identique sur ordre de Nicolas Ier. A l’époque ou le roi Louis-Philippe n’hésitait pas à éventrer Versailles pour y installer « son » musée d’Histoire de France, le tsar Nicolas Ier, lui, ressuscitait pierre à pierre un palais baroque totalement démodé là où il aurait pu s’offrir une magnifique caserne néo-classique."

    Patrick de Carolis, Journaliste et écrivain

    http://boutique.lefigaro.fr/article-3-le-musee-de-l-ermitage-saint-petersbourg-0-18-715.html

    Lien permanent
  • Le modèle au chat noir (1863), Edouard Manet

    Réalisé par Alain Jaubert
    Documentaire
    1998
    29 minutes Beta num
    DVD
    couleur
    Versions française et anglaise
    Coproduction
    La Sept-Arte
    Musée d'Orsay
    Palette Production
    + CNC
    Sofica Cofimage 10

    Une femme nue couchée sur un lit : un sujet qui appartient depuis fort longtemps à l'histoire de la peinture. Et pourtant, la toile provoque un violent scandale au Salon de 1865. Cette femme impudique qui regarde le spectateur droit dans les yeux ne correspond à aucun des canons classiques que respectent les peintres pompiers de l'époque. Manet, déjà célèbre pour son Déjeuner sur l'Herbe, présenté au Salon des Refusés, deux ans plus tôt, devient le héros de la jeune génération qui inventera l'impressionnisme.

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Catégories : La peinture, Vu

    Les beaux dimanches d'été : Bal du Moulin de la Galette

     

     
     
     
    Auguste RenoirBal du moulin de la Galette© RMN (Musée d'Orsay) / Jean-Gilles Berizzi
    Réalisé par Alain Jaubert
    Documentaire
    1997
    26 minutes BETA num
    couleur
    version française
    Coproduction
    Musée d'Orsay
    La Sept-Arte
    Palette Production

    Avec le soutien de la PROCIREP, du Ministère des Affaires Etrangères et du CNC
    Un bal populaire à l'enseigne des Moulins de la Butte Montmartre, la joyeuse foule d'un dimanche de l'été 1876, il n'en fallait pas plus à Renoir pour faire de son tableau un manifeste de la nouvelle peinture impressionniste. Mais la toile ne se réduit pas à une symphonie de bleus comme l'ont souligné avec dédain les critiques de l'époque. Son déchiffrage, d'abord difficile, entraîne bien des découvertes. Gamme de pigments resserrée mais donnant une série de nuances très riches, art savant de la fusion des touches, brouillage de la perspective traditionnelle, jeu complexe des formes entremêlées, mise en scène des corps et des regards, le tableau est plus savant qu'il n'y paraît.

    Lire la suite

    Lien permanent
  • La Naissance de l’impressionnisme DVD

    Édouard Manet « Le modèle au chat noir »

    Une femme nue couchée sur un lit : un sujet qui appartient depuis fort longtemps à l’histoire de la peinture. Et pourtant Olympia provoque un violent scandale au Salon de 1865. Manet devient le héros de la jeune génération qui inventera l’impressionnisme.

    Pierre-Auguste Renoir « Les beaux dimanches d’été »

    Un bal populaire à l’enseigne des moulins de la Butte Montmartre. Une joyeuse foule d’un dimanche de l’été 1876. Présenté lors de la troisième exposition impressionniste, le Bal du moulin de la galette est l’un des rares tableaux à échapper aux sarcasmes qui accueillent les peintres de cette nouvelle école.

    Claude Monet « La couleur de l’instant »

    En 1895, Claude Monet peint le pont japonais qu’il a fait construire au-dessus d’un petit étang semé de nymphéas. Jusqu’à sa mort en 1926 il reprendra des dizaines de fois ce même motif. Soucieux de capter, selon les heures de la journée, les moindres nuances de la lumière sur le pont, sur l’eau ou la végétation, Monet peint plusieurs toiles à la fois et ensuite les expose ensemble : l’idée moderne de série prend sa source avec ce Bassin aux nymphéas.

    Commentaire

    Ce film fait partie de la série Palettes, consacrée aux grands tableaux de l’histoire de la peinture. Grâce aux plus récentes techniques de l’animation vidéo, les secrets des images sont racontés comme autant d’aventures dans le plaisir de la découverte.

    Générique

    • Production : La Sept - Arte, Palette Production, musée d’Orsay, France 3, Delta Image

    http://www.editionsmontparnasse.fr/p87/La-Naissance-de-l-impressionnisme-DVD

    Lien permanent
  • Catégories : La peinture

    J'ai aimé regarder:La couleur de l'instant, série des bassins aux nymphéas

    Claude Monet,Nymphéas bleus,© RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
    Claude MonetNymphéas bleus© RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
    Réalisé par Alain Jaubert
    Documentaire
    1993
    26 minutes BETA Num
    couleur
    version française
    Coproduction
    Musée d'Orsay
    Delta Image
    La Sept
    France 3
    CNRS audiovisuel
    CNC

    En 1895, Claude Monet peint pour la première fois le pont japonais qu'il fit construire au-dessus d'un petit étang semé de nymphéas. Jusqu'à sa mort, en 1926, il reprendra des dizaines de fois ce même motif. Soucieux de capter, selon les heures de la journée, les moindres nuances de la lumière sur le pont, sur l'eau, sur les feuillages ou sur les fleurs, Monet peint plusieurs toiles à la fois et, ensuite, les expose ensemble: l'idée moderne de série y prend sa source. Et sous l'apparente spontanéité, l'analyse révèle un immense travail de composition. Avec cette série sans cesse reprise, Monet poursuit une des grandes aventures intellectuelles du XXe siècle qui aboutit avec les huit toiles géantes du musée de l'Orangerie.

    Lire la suite

    Lien permanent