Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au théâtre ce soir

Ohé Matelôts !!!

Pour ce défi 189, Quichottine nous propose … :

Il s’agit d’un sujet que Jeanne m’a incité à te proposer.

« Le sujet de cette quinzaine pourrait être « fiction ou réalité ? »

Avec un mot à caser : voyage. »

Jeanne a précisé :

« Fiction ou réalité rebondit sur la petite phrase de Dômi :

« La vie est une pièce de théâtre » en la questionnant.

Le mot voyage à caser me semble aussi une bonne idée.

Et les voyages sont aussi intérieurs. »

Comme en ce moment je manque un peu de temps,

Jeanne proposait que ce soit comme pour la dernière quinzaine :

« et pour le suivi on peut faire comme la dernière quinzaine tout le monde à la barre »

L’important est que tous ceux qui en ont envie puissent participer.

Voyage en poésie, c’est aussi un beau sujet pour les jeudi en poésie. 
<a id=

Au Théâtre ce soir

Au Théâtre ce soir , j'ai conversé longtemps avec Monsieur Gérard de Nerval.

J'étais  tout à fait comme une jeune première vierge à son tout premier bal.

Je lui ai dit avec beaucoup de délicatesse que je n'aimais pas trop le théâtre

A part le sien bien-sûr, trop méconnu  pour une l'auteur et son admiratrice.

 

Au Théâtre ce soir, Monsieur Nerval m'a parlé du Faust de Goethe,

Sa première et grande révélation[1]", sa traduction fait encore date;

Et je le réplique aux fâcheux qui le classe parmi les petits maîtres

Du Romantisme  qu'il a ainsi ramené "l'ombre d'Hélène[2]" en France.

 

Au Théâtre ce soir, Monsieur Nerval était triste en évoquant le four

Qu'il avait fait avec Le Prince des Sots, je lui déclarais mon amour

De lectrice pour le consoler; en  transformant sa pièce en roman

Il l'avait sauvé de l'oubli où ne le laisse que les fieffés  ignorants.

 

Au Théâtre ce soir, j'ai voulu lui demander conseil pour mon étude

Sur son Voyage en Orient, où les décors sont Le Caire et Constantinople.

Dans Les nuits du Ramazan, il place Caragueuz, figure mythique,

Et  à Paris sous le nom de Théâtre de Séraphin, théâtre d'ombres.

 

Le bout  et but de son Voyage en Orient nous ramène à l'époque

Où Théophile Gautier du Club des Hachichins, son ami et d'autre

Vivaient La bohème galante, Impasse du Doyenné, un quartier

Que les travaux du Baron Haussmann allaient faire disparaître.

 

Au théâtre ce soir, Monsieur Nerval a récité des vers du Cygne

De Charles Baudelaire: " Paris change ! Mais rien dans ma mélancolie

N'a bougé ! palais neufs, échafaudages, blocs, Vieux faubourgs,

 Tout pour moi devient allégorie." J'ai deux amours...

 

Au théâtre ce soir, Charles Baudelaire est venu nous rejoindre

Et l'admiratrice de leurs œuvres étaient comme une jeune première

Au "Bal des Débutantes" qui rencontre deux  de ses monstres sacrés.

Ne manquait que Victor Hugo qui est apparu sur la scène éclairée

 

Hernani venait de se terminer et le chahut gagnait le théâtre

Alors que Nerval, Pétrus Borel, Gautier et son gilet rouge

Entraient dans la Bataille d'Hernani en acclamant leur maître

En Romantisme contre les tenants du classicisme.

 

10 décembre 2016

 Version:1.0 StartHTML:000000290 EndHTML:000003769 StartFragment:000001925 EndFragment:000003737 StartSelection:000001925 EndSelection:000003737 SourceURL:http://www.hautetfort.com/admin/posts/post.php?post_id=5885226&evnt=editPost&signature=af94029287360b43492461fd3eef695914127bc0

Défi #433

"Au Théâtre ce soir ....."

A vous d'improviser sur ce thème !

A tout  bientôt à

samedidefi@gmail.com

http://samedidefi.canalblog.com/archives/2016/12/10/34667261.html

 

 

 

[1] Henri Bonnet, Nerval et le théâtre d'ombres, p.55.

[2] Idem.

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.