Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog:Le Paradis des artistes

Nous irons tous au paradis … défi 178 mené par Lilousoleil !!!

  1. janvier 2017·7 commentaires · Catégories: Annonce défi

Défi 178

« Le seul truc pas chouette c’est qu’au paradis,

on va manquer de saucisses et de chips. 

Dieu ne veut pas qu’on ramène des choses d’en bas.

Il a crée le paradis, donc c’est parfait… Point !  

Et on en a pour l’éternité »

Parole de détenus, de jeunes de l’école de la deuxième chance.

Alors que vous inspirent ces paroles ?

Vous allez dire que :

«  Çà y est, Lilou a tourné calotte, viré sa cuti,

elle travaille du chapeau, elle tombe dans la religion. » !

Surtout pas ;  juste un petit texte simple, pas de dissertation ce n’est pas le but.

Faites nous sourire, rire, prenez les paroles au premier degré pour vous inspirer…

Vos textes devront être chez l’assistante de Dieu, le  lundi 23 janvier 2017

Pour la poésie, comme d’habitude je vous laisse libre

que vous composiez ou que vous nous récitiez, cela sera toujours de la poésie…

Rendez-vous : jeudi 19 et 26 janvier 2017

Le Môt de Dômi

Desproges a dit :

 ”On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui”

Je pense que chez les Croqueurs de Môts on peut rire de tout

Sans que personne ne s’offusque

Voilà pourquoi je suis heureuse de vous mener en bateau

depuis trois ans bientôt 

Fidèles au rendez-vous

nous serons chère moussaillonne Lilou 

 http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2017/01/17/nous-irons-tous-au-paradis-defi-178-mene-par-lilousoleil/

Le paradis des artistes

Dans son tryptique  du Jardin des délices de Jérôme Bosch représente

La présentation d’Eve, le Paradis, l’Humanité avant le Déluge

Et l’Enfer : tous les paysages des panneaux m’attirent.

Charles Baudelaire  a vainement tenté de m’attirer vers les artifices

De ces paradis mais j’ai préféré ses Fleurs du Mal  sous le sceau de la censure.

Comme  j’aime chanter Le Paradis blanc de Michel Berger, un de mes anges

Comme ceux de Marc Chagall qui peuplent son paradis forcément bleu de Nice

Le bleu de Nicolas de Lyre est aussi profond, plus foncé peut-être

Avoir lors d’une très prochaine visite à la Bibliothèque nationale de France.

Dans les Très riches heures du Duc de Berry, c’est le manteau de la Vierge

Qui est bleu alors qu’autour d’elle s’étale la nudité d’avant le péché d’Eve

Le paradis est bel et bien déjà sur terre avec les jardins –images d’un rêve

Où l’on se courtise, joue de la musique et on cueille des fruits sans la faute

Lorenzo Ghiberti, à la Renaissance grave les Portes du Paradis, une vision divine

Du talent des hommes pour atteindre le paradis du génie. C’est la comédie de Dante

Qui est divine dans une œuvre de Domenico di Michelino : n’est-ce pas Florence

Qui préfigure le Paradis sur Terre alors que Durer représente Adam et Eve

Au moment de La chute de l’homme ; un de mes paradis préférés et moins célèbre

Est celui de Joachim Patinir qui évoque dans son œuvre l’harmonie du monde

 

17 janvier 2017

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.