Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog: Paysages du bord de l'eau

Atelier d’écriture n°253

Une photo plus ouverte que la précédente (qui a donné pas mal de fil à retordre, je crois.)

Ne trouvez-vous pas que le soleil se fait plus présent ces jours-ci ? ♪ ♫

Elle est signée Julien Ribot. Merci à toi ! <img class="emoji" draggable="false" src="https://s.w.org/images/core/emoji/2.2.1/svg/1f642.svg" alt="

Paysages du bord de l’eau

J’ai toujours aimé m’asseoir au bord de l’eau, qu’elle soit salée ou douce

Ce fut d’abord chez mes parents à la campagne, au bord de l’Arlette

Je m’asseyais sur un pont de bois ou dans l’herbe, l’eau était souvent vive

Des pluies abondantes et fréquentes qui allaient jusqu’à gorger la terre

 

J’ai toujours aimé les ponts qui de leurs longues jambes traversent l’Aube

De ma ville natale en canal ou en rivière, je la traversais en foulées longues

Pour aller vers la Seine qui  me mènerait à Paris en lettres capitales

De rive en rive, j’explorais ma  chère liberté qui me brulait les ailes

 

J’avais déjà vu des lacs avant toi mais tu as mis à mes pieds un des plus vastes

Entre France et Suisse, entre villes coquettes et montagnes majestueuses

Je ne me lassais pas de le regarder, assise sur un banc, immobile

Je savourais  cette nouvelle sensation d’avoir trouvé une place que tu m’avais faite.

 

Du Lys à l’Escaut, j’ai découvert le peuple du Nord, plus vrai que la caricature

Du temps maussade et du soleil dans le cœur : ils se jetaient  dans Lille

La tête la première pour boire de la bière ; quelque soit la température

Et la couleur du ciel, plus qu’au sud, ils savent faire la fête sans la tête.

 

9 février 2017

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.