Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon texte inédit sur ce blog:A bout de souffle

Le thème de la semaine

 
 
 
"Voilà presque deux mois que nous égrenons des thèmes des premières années de l'histoire des Impromptus.
Nous souhaitons ne pas vous avoir laissé "A bout de souffle" (consigne d'écriture du mois d'avril 2006).
Qui est notre proposition pour le temps présent !
 
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/p/le-theme-de-la-semaine.html

A bout de souffle

Hier soir, je suis sortie "à bout de souffle" d'une séance du film "Noces."

C'est beau et terrible. Baudelaire ne disait-il pas que la beauté ne peut qu'être terrible?

Un film ou tout œuvre d'art ne doit-elle pas nous laisser "à bout de souffle"?

"A bout de souffle" de bonheur, de désir, de plaisir, de beauté ou de souffrance.

"Noces" est comme une tragédie grecque, ça doit mal finir mal même si on espère,

Avec un coeur de midinette que l'amour va triompher mais c'est le drame qui gagne.

"A bout de souffle" comme le film de Godard que j'ai regardé à minuit à la télé.

Jean Seberg  dont la coiffure dans ce film a inspiré la mienne, Jean Seberg, la joyeuse

Jean Seberg dont j'ai lu il y a peu l'histoire du mariage avec Romain Gary.

Jean Seberg dont la mort tragique est entourée de mystères ;Gary  qui se suicide.

"A bout de souffle", Godard, Belmondo, Truffaut et la Nouvelle vague.

La brouille entre Truffaut et Godard, Belmondo dans "La sirène du Mississipi"

De Truffaut. Mon réalisateur préféré. "About de souffle" quand il reçoit le César

Pour "Le dernier Métro": plusieurs Césars avant de mourir d'une tumeur au cerveau.

 

27 février 2017

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.