Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pays et paysages

Page 69, on innove !

 
 
 
 
Oui, j'ai eu envie d'innover aujourd'hui. 
Parce que le monde a besoin de renouveau
parce que cette vidéo et cette chanson sont porteuses d'espoir et d'humanisme. 
 
Alors si cela vous tente, écoutez, regardez, 
parlez de ce qui se passe alors au fond de votre corps, 
de votre cœur, 
de votre Esprit.
 
J'ai découvert ce post la première fois dans la caverne de Jamadrou
ce matin je l'ai revue chez Françoise, la Vieille Marmotte
deux appels, c'est trop, 
je réponds
avec
le
cœur.
 
 Alors image, musique et voix pour cette page.
 
Merci de votre compréhension.
 
 
Et merci aussi à celles et ceux qui viennent lire ici ce que les autres ont écrit 
sur le livre illustré de l'Herbier.
 

J'ai crée mon blog il y 10 ans alors que je vivais au  Maroc , à Casablanca, avec mon mari qui y a monté une usine textile alors qu'en France, nos perspectives de carrière étaient peu intéressantes. L'employeur de mon mari était un juif marocain et non une entreprise française. Par conséquent, nous avions une carte de résident et avons demandé une carte de séjour que nous avons obtenu au bout d'un an et demi après de multiples visites et démarches à la Préfecture  et autres bureaux. Vivre au Maroc n'était pas spécialement mon rêve mais je l'ai tout de suite pris-comme je prends tout dans ma vie-comme une nouvelle aventure à vivre avec  mon mari. Nous avions beaucoup déménagé en France, dans toutes les régions textiles. J'ai aimé voir cette usine (comme j'avais aimé les autres avant) naître  littéralement, grandir et croître  à quelques  kilomètres de la capitale économique. Même s'il n'y a pas de barrière au niveau de la langue, ce fut tout de même un sacré challenge pour mon mari d'embaucher du personnel et de faire vivre cette usine selon un droit et une culture étrangère à la nôtre. Pour ma part, j'ai tiré de ces trois ans de ma vie un livre où j'évoque les « Paysages marocains » que nous avons parcouru ensemble ( la semaine de travail étant de 44 heures et mon mari travaillant du lundi au samedi vers 13h, nous avons eu peu de temps pour voyager) ou séparément. Je conçois les paysages comme des "états de l'âme" (expression  tirée de l'auteur suisse Frédéric Amiel). Ainsi, lorsque j'ai écrit aussi « Istanbul avec toi », il s'agissait plus de sensations de voyage à la suite de mes illustres prédécesseurs que d'un guide pratique. C'était encore plus difficile avec un sujet autant traité que Venise de sortir des sentiers battus, d'où le titre: « Oser Venise ».

imagesreves.blogspot.fr/

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.