Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon texte inédit sur ce blog:Tous poètes

Semaine du 29 janvier au 4 février 2018 - Tous poètes


En conservant uniquement le dernier mot de chaque vers du poème d' Antoine-Vincent Arnault "La feuille", nous vous proposons de créer votre propre poème sur le thème de votre choix.

Nul besoin d'alexandrins, faites vous plaisir et faites nous rire, frissonner ou pleurer.

Votre "feuille" devra nous parvenir avant le dimanche 4 février minuit à l'adresse habituelle impromptuslitteraires[at]gmail.com

De ta tige détachée
Pauvre feuille desséchée
Où vas-tu ? — Je n'en sais rien
L'orage a frappé le chêne 
Qui seul était mon soutien
De son inconstante haleine
Le zéphyr ou l'aquilon 
Depuis ce jour me promène 
De la forêt à la plaine
De la montagne au vallon
Je vais où le vent me mène
Sans me plaindre ou m'effrayer, 
Je vais où va toute chose
Où va la feuille de rose 
Et la feuille de laurier.

http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/

De la France détachée,

Je n’ai  pu  trouver la cascade  desséchée,

Rentrée dans mon pays, je n’avais plus rien.

Plus de palmier, mais le chêne

Il ne faut pas dire que j’ai eu peu de soutien.

Je pédalais dans la Drôme des collines à perdre haleine,

Le vent s’engouffrait dans la vallée du Rhône, l’aquilon

Est-il plus porteur que ce désordre que je promène ?

Des  courants froids de l’Atlantique à la plaine

Champenoise, de Casablanca au vallon

Des bulles dorées, la curiosité me mène

A lire et marcher jusqu’à m’effrayer,

Tant de livres et chaque chose

A découvrir alors que le temps de la rose

Est plus court que de la gloire le laurier.

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.