Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mélancolique mais pas atrabilaire(extrait)

4943http://samedidefi.canalblog.com/archives/2018/02/10/36128515.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=samedidefi

On résume souvent Nerval à sa supposée Folie

On ne parle souvent que de son suicide

Je ne dis pas qu'il était sain d'esprit

Ni qu'il ne s'est pas pendu derrière un théâtre

 

Je n'en sais rien et ça m'est égal

Ce qui m'intéresse, c'est son œuvre

Et c'est seulement ce Nerval

Qui lit et écrit comme moi qui me passionne

 

Ainsi, dans le première chapitre

De la première partie d'Aurélia

Le narrateur raconte son premier rêve

Et il s'agit de la  gravure de Durer, Melencolia[1]

 

 

Lire la suite ici 

 

[1] 1514

4941

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.