Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon texte inédit sur ce blog:Etre professeur –documentaliste, c’est mettre le pied à l’étrier des lecteurs

Semaine du 5 mars au 11 mars 2018 - Le pied à l'étrier

 
Toute la semaine dernière les rumeurs se sont répandues sur le site. Nous espérons qu' elles n'ont pas laissé trop de traces.
Pour nous redonner de l'énergie  Mamée nous propose de Mettre le pied à l'étrier .
Que vous inspire cette expression ?

En prose ou en vers vos textes devront nous parvenir avant dimanche 11 mars 2018 à l'adresse habituelle impromptus [at]gmail.com
 
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/2018/03/semaine-du-5-mars-au-11-mars-2018-le.html#comment-form

Si mon image de quadragénaire épanouie et équilibrée en train de lire au Centre de Documentation et d’Information (CDI) ne leur donne pas envie d’office de faire la même chose, il faut remonter ses manches et mettre les mains dans les étagères.

Mettre en valeur des livres qu’on a aimé ou qu’on n’a pas aimé (j’ai plus de mal) mais qui pourrait leur plaire à eux.

Faire des concours de lecture motivants et ce n’est pas de la tarte ! Concours d’écriture aussi car lecture et écriture sont inextricablement liées.

Accueillir des écrivains… qui savent donner envie de lire et je sais par mon expérience personnelle, que écrire ne signifie pas forcément savoir vendre et/ou faire lire ce qu’on écrit.

Etre professeur –documentaliste, c’est mettre le pied à l’étrier des lecteurs

5 mars 2018

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.