Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon texte inédit, "Le pêcheur du lac" pour le Café Thé n° 105 - Une rencontre inattendue..

Pour ce 105ème Café Thé, je vous ai proposé de broder autour de cette photo prise fin décembre, au bord de l'Océan d'imaginer les propos des pêcheurs ou ce qu'il va se passer,

ou bien de nous raconter une rencontre inattendue, une surprise inespérée...

.http://www.unebonnenouvelleparjour.com/2019/01/les-participations-au-cafe-the-n-105-une-rencontre-inattendue.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Quand j’ai connu mon mari, il vivait dans ma ville et dirigeait deux  usines, une plus au nord de chez moi et une pas loin du lac Léman. Peu de temps après notre rencontre, il est passé me prendre dans la ville universitaire où je faisais mes études (sur la route de l’usine du nord) et en roulant dans la soirée, il m’a proposé de m’emmener voir la deuxième usine et le lac voisin. Je lui ai répondu que je n’avais rien pour me changer le lendemain. Il a alors pris la sortie pour le centre commercial suivant et m’a acheté quelques affaires. Nous sommes arrivés très tard à l’usine alors que les ouvriers étaient tous en pause et je n’ai pas vu tout de suite les ateliers tourner.

Le lendemain, mon futur mari est parti travailler et je suis descendue de l’hôtel à pied au bord du lac. Je me suis baladé, ai pris des photos, observé avec la curiosité qui me caractérise. C’est là qu’un pêcheur assez âgé m’adresse la parole en me proposant de partir à la pêche avec lui. Ni une, ni deux, avec l’audace (curieuse) qui me caractérisait à l’époque, j’accepte.

Et me voilà embarqué sur le bateau du pêcheur qui me parle de son métier, des poissons qu’il pêche. Je l’écoute avec intérêt pendant qu’il tend ses filets. Je ne me souviens si la pêche fut bonne. Je me rappelle par contre très bien du moment où l’homme s’est mis à vider les poissons avec un couteau qui est impressionnant dans ma mémoire. A ce moment, j’ai eu peur  et je me suis dit que j’avais été bien inconsciente (je le suis bien moins maintenant) mais il est trop tard au milieu du lac pour regretter.

Je suis rentrée à bon port et mon futur mari a frémi en écoutant le soir mon aventure.

Les 3 autres participations à lire là-bas

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.