Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : CE QUE J'AI LU,VU (et aimé), J'ai lu dans la presse

J'ai fini au Centre anti-douleur:ART PRESS JUILLET AOUT 2020(médiathèque)

couv_479_ok

Nous nous sommes dit que vous auriez peut-être envie de changer d’horizon, pas forcément pour faire du tourisme hein !, mais pour que les préoccupations des autres vous aident à relativiser les vôtres, les nôtres.

Alors Sacha Guedj-Cohen est allée interviewer Francis Alÿs qui a eu la merveilleuse idée de se rendre en Irak avec le réalisateur Julien Devaux pour réaliser un film où des enfants jouent l’histoire de leur propre pays, que parfois ils connaissaient à peine…

Poussons un peu plus loin à l’est. Dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est, longtemps dominée par les Occidentaux, puis par des dictatures les privant de liberté d’expression, les artistes se font chercheurs, et même anthropologues, pour reparcourir eux aussi leur histoire, ce qui ne signifie pas forcément se priver de poésie ou d’ironie. Panorama par Caroline Ha Thuc.

Retour à nos portes, pour envisager hélas l’exode des artistes espagnols. Selon Aurélien Le Genissel, actuel directeur de Loop, foire d’art vidéo barcelonaise, ce n’est pas seulement la faute d’un marché peu développé et d’institutions manquant de moyens et d’initiatives, c’est aussi par absence d’une vraie culture de l’art contemporain.

Retour chez nous (vacances dans l’hexagone conseillées) pour un petit tour à Bordeaux où, entre CAPC, Méca, Pola et quelques galeries, souffle un vent nouveau.

Et si vous souhaitez poursuivre ce périple au fil des pages, plongez dans les ouvrages de Nicolas Bouvier dont nous parle Laurent Perez dans le cahier livres. Écrivain, photographe, iconographe, Bouvier fut aussi un grand voyageur.

Enfin, comme nous ne sommes pas seulement en manque de grands espaces, mais que nous avons aussi beaucoup manqué du rapport direct à la réalité, un dossier envisage le bonheur un peu perdu d’approcher les œuvres : en vrai !

Également dans ce numéro : premières impressions de la Bourse de Commerce réhabilitée par Tadao Ando, hommage à Germano Celant, le retour du vernaculaire, Giorgio Agamben et Gertrude Stein…

> COMMANDER LE NUMÉRO VERSION PAPIER / VERSION NUMÉRIQUE

En juillet, pour toute commande de la version papier de ce numéro d'été sur notre boutique en ligne, la version numérique est offerte !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les commentaires sont fermés.