Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

explication à mes poèmes

  • Remarques préliminaires sur les poèmes "Usine" et "Usine 1"

    Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ces poèmes (usine et usine 1 1)ne sont nullement une diatribe contre l'usine ou l'industrie en général.

    Ce serait renier l'histoire de ma famille:

    1.Ma grand-mère paternelle a quitté la misère de sa Bretagne natale pour travailler à l'usine en ville et avec son mari (qui a travaillé lui aussi en usine), grâce à ce travail, ils ont pu s'acheter un commerce et ainsi devenir leur propre breton
    2.De l'autre côté aussi, on a travaillé en production industrielle avant de passer au secrétariat et au commerce.
    3.Mon père travaille aussi pour l'industrie mais du côté commercial (directeur avec une grande part de création).
    4.Mon beau-père et mon mari à sa suite du côté technique comme ingénieurs textiles.

    Depuis que je suis avec mon mari, j'ai vu les usines fermer une à une en France, partir en pièces détachées.J'en avais le coeur serré et les larmes aux yeux.
    J'aime voir les machines tourner, comprendre comme elles fonctionnent.
    J'aime visiter les usines, dans quelque domaine que ce soit.

    J'ai moi-même travaillé en usine, à la production ou en visite.
    J'ai souvent pris beaucoup de plaisir à produire (avec l'aide des machines) avec mes mains.
    J'ai eu des chefs au caractère exécrable mais j'ai aussi rencontré des gens adorables.
    Comme dans n'importe quel domaine d'activité, il y a du bon et du mauvais.

    En ce qui concerne ces poèmes, ils ont été écrits sur un coin de table de travail entre deux fournées de pièces automobiles à trier:un travail répétitif, un bruit assourdissant (on portait des boule quies).
    L'humeur du jour aidant, ça m'a donné envie de dire:"Usine , je te déteste" et de m'évader par l'écriture.

    Lien permanent