Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : Des bibliothèques, Van Gogh Vincent

Les derniers trésors d'un grand libraire

Par Valérie Sasportas Publié le 06/12/2012 à 06:00
Lettre écrite par Van Gogh et Gauguin le 1er ou le 2 novembre 1888, à Émile Bernard, pour défendre la peinture moderne. Elle est estimée 350 000 à 500 000 euros.
Lettre écrite par Van Gogh et Gauguin le 1er ou le 2 novembre 1888, à Émile Bernard, pour défendre la peinture moderne. Elle est estimée 350 000 à 500 000 euros. Crédits photo : Christie's

Un ensemble éclectique de livres, manuscrits, dessins et tableaux de la librairie Pierre Berès est mis en vente chez Christie's.

Cette fois, «c'est une house sale. Ils vendent tout», lance Jean-Baptiste de Proyart, expert des six premières ventes du fonds de la librairie Pierre Berès, par la société Pierre Bergé (un grand bibliophile), à Drouot, entre 2005 et 2007. Le «prince des libraires» avait décidé de quitter le monde des livres avant de mourir, à l'été 2008, âgé de 95 ans et il avait organisé lui-même ces ventes qui avaient totalisé plus de 35 millions d'euros. Dans ce septième et dernier chapitre, chez Christie's cette fois, opus, bibliophilie et memorabilia se mêlent. «Nous avons sous-titré cette vente «Pierre Berès à livre ouvert», mais nous aurions pu tout aussi bien dire: Succession Pierre Berès», explique François de Ricqlès, président de Christie's France, qui tiendra le marteau les 12 et 13 décembre.

L'ensemble est éclectique: livres et manuscrits, mais aussi dessins et tableaux anciens et du XIXe siècle, pièces d'archéologie, art impressionniste, moderne, contemporain, art africain et océanien, photographies. Estimation globale: 3,5 millions d'euros. «Pierre Berès a vendu tout son stock. Là, c'est un peu son cabinet particulier. Mais ça lui ressemble, ça part dans toutes les directions», note le libraire Jean-Claude Vrain, expert de la littérature «à la demande de la famille».

Savoureuses missives

Pour incarner l'insatiable curiosité de cet homme qui fut l'ami de Morand et de Picasso, l'éditeur d'Aragon et Barthes, ou encore le libraire de François Mitterrand, Christie's a inséré dans le catalogue des épitaphes de personnalités qui l'ont côtoyé: Françoise Choay, Marc Fumaroli, Michel Serres, Pierre Soulages, Yves Bonnefoy. La mise en scène ne saurait masquer que l'essentiel est déjà parti. Cependant, il y a des pépites. Ainsi, cet ensemble colossal de correspondances qui lui ont été adressées par une pléiade d'écrivains (André Breton, René Char, Colette, Blaise Cendrars, Paul Éluard, Sartre…), de peintres (Jean Dubuffet, Sonia Delaunay, Zao Wou-Ki…), de philosophes, d'historiens.

Soit 387 correspondances et 1 900 documents des années 1930 aux années 1980, estimés entre 30.000 et 50.000 euros. «Dans leur diversité, ces lettres offrent un bel aperçu des diverses facettes de la personnalité de Pierre Berès», écrit Jean-Claude Vrain, qui donne dans le détail le contenu de quelques savoureuses missives. Le libraire s'enthousiasme aussi pour cette édition de La Henriade offerte par Voltaire à Helvétius avec un émouvant envoi autographe signé, sur une garde en face du titre (20.000 à 30.000 euros).

Mais son coup de cœur porte le numéro 356. C'est une lettre exceptionnelle écrite par Van Gogh et Gauguin le 1er ou le 2 novembre 1888, à Émile Bernard, pour défendre la peinture moderne. Gauguin vient de rejoindre Van Gogh à Arles. Émile Bernard vient de fonder l'École de Pont-Aven. «C'est d'une importance énorme!Ce sont trois figures majeures de la peinture de la fin du XIXe siècle, s'exclame Jean-Claude Vrain. Dans cette lettre d'une lucidité exemplaire, les tenants de la peinture moderne, Van Gogh et Gauguin, étaient tous deux conscients que leur peinture ne pouvait être comprise que par les générations futures.» D'une belle écriture, cette seule lettre connue écrite par les deux peintres est estimée 350.000 à 500.000 euros.

LIRE AUSSI:

» Toute l'actualité des enchères avec Le Figaro Enchères

» Ces bibliothèquesqui font rêver les collectionneurs

Je précise que cet article n'est pas de moi (lien vers la page citée et si possible son auteur)mais que je suis auteure(inspirée par ce que j’aime, donc par ce blog) et que vous pouvez commander mes livres en cliquant sur les 11 bannières de ce blog

 

Les commentaires sont fermés.