Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : CE QUE J'AIME. DES PAYSAGES, Le Maroc:vie et travail

Maroc

Yémen : le Maroc soutient l'Arabie saoudite  

L'Arabie saoudite a lancé ses avions de combat pour bombarder des positions des rebelles chiites houthis, dans le but de venir en aide au chef de l'État yéménite, et cette opération militaire implique plus de 10 pays dont le Maroc. Dans la foulée, Rabat a exprimé sa totale solidarité avec l'Arabie saoudite et son appui à préserver la légitimité au Yémen, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié par l'agence MAP. Le Maroc "se tient aux côtés de l'Arabie saoudite dans ses efforts visant à défendre son territoire et à empêcher toute (...) menace à la sécurité de la région", ajoute le texte. Selon le chaîne de télévision à capitaux saoudiens Al-Arabiya, Riyad a mobilisé 150 000 militaires et 10 avions de combat tandis que les Émirats arabes unis ont engagé 30 avions de combat, Bahreïn et Koweït 15 appareils chacun et le Qatar 10.
Qu'en pensez-vous?

Politique

Opération Yémen : le Maroc mobilise ses F16  

Le Maroc a mobilisé ses F16 pour l’opération de bombardement des positions des milices alliées de l’Iran chiite, les Houtis, aux côtés de l’Arabie Saoudite, Bahreïn, le Koweït, le Qatar et la Jordanie. Selon la chaîne de télévision Al Arabya, pas moins de six F16 marocains ont lancé, jeudi soir, leurs premières frappes contre les milices chiites pro-Iran, qui tentent de prendre le contrôle de l’aéroport d’Aden et de la base militaire de Doulaïmi, à Sanaâ, la capitale, avec le soutien de l’Iran. Parallèlement à cette offensive aérienne, les pays alliés n’excluent pas d’envoyer des troupes au sol au Yémen pour déloger les rebelles Houtis appuyés militairement et politiquement par le régime des Mollahs iraniens. A cet effet, l’Iran chiite a réagi à l’offensive enclenchée, hier, contre ses protégés Houtis en demandant «une cessation immédiate» de ce qu’elle a qualifié d’«agressions militaires contre le Yémen et son peuple».
Qu'en pensez-vous?

Syndicats : vers un gel du dialogue social  

Dans son numéro de ce jeudi 26 mars, le journal Akhbar Al Youam écrit que les syndicats s’apprêtent à entamer des mouvements de protestation contre «la négligence du gouvernement de la revendication relative à l’augmentation des salaires» qualifiée de «revendication de fond». Selon la publication, une réunion «cruciale» entre les trois centrales syndicales est prévue pour se décider sur la poursuite ou le retrait du dialogue social et, par conséquent, l’entame d’actions plus virulentes contre le gouvernement Benkirane. Cité par le journal, Abderrahmane Azzouzi a indiqué que la question de la poursuite du dialogue social sera tranchée cette semaine. «Nous attendons une intervention du Chef de gouvernement. Nous allons nous réunir sur un seul point à l’ordre du jour, à savoir l’augmentation des salaires qui déterminera le sort du dialogue social». Et d’ajouter que les syndicats n’ont pas «gelé» ledit dialogue, mais ils «attendent».
Qu'en pensez-vous?

Economie

HCP : révision rétrospective de ses bilans  

Le HCP dévoile les corrections apportées par les sources statistiques officielles du secteur des industries d’extraction. Il en ressort que ces corrections apposées aux volumes de la production minière ont tiré vers le bas les bilans préliminaires annoncés auparavant. La première donnée importante relevée par la note d’information corrective du HCP est que la valeur ajoutée en volume du secteur des industries d’extraction se serait accrue de seulement 6,5% au cours du troisième trimestre 2014, alors qu’elle était préalablement annoncée à 20,6% à fin décembre 2014. Une situation qui n’a pas manqué de se répercuter directement sur la croissance du PIB en volume, qui n’avance que de 2,4% contre les 2,9% communiqués précédemment. Idem pour l’investissement brut (FBCF et variation de stocks) en volume qui n’a crû que de 0,9% au lieu de 1,6%. Même son de cloche en ce qui concerne le PIB aux prix courants, qui s’est accru de seulement 2,9% contre 3.4%. Le revenu national brut disponible aurait, quant à lui, augmenté de 2,6% au lieu de 3,1%. Consécutivement à toutes ces données revues à la baisse, l’épargne nationale se serait amenuisée de 0,3 point par rapport aux données communiquées auparavant.
Qu'en pensez-vous?

Le capital investissement gagne du terrain  

696 millions de dirhams ont été investis durant l’année par 21 sociétés de gestion adhérentes à l’AMIC, soit 10 millions de dirhams de plus par rapport à 2013. Le quotidien l’Economiste daté du 26 mars rapporte que le secteur des services et des transports en a absorbé plus de 25%, contre seulement 1% pour l’agriculture. Les chiffres de l’AMIC démontrent que les deux tiers des investissements ont été réalisés dans des entreprises en développement. Avec, à chaque fois, un ticket moyen d’environ 31 millions de dirhams. Des investissements réalisés à hauteur de 45% par des fonds marocains en 2014, alors que les étrangers se sont accaparés près de 41%. Par ailleurs, les montants levés par les sociétés de gestion, via leurs fonds d’investissements, cumulent 15,72 milliards de dirhams. Selon le quotidien économique, cet argent provient principalement de l’étranger à hauteur de 94% entre 2013 et 2014. La part des investisseurs, avec le statut de «personnes physiques» ou de «sociétés de droit privé», a nettement augmenté en 2014 avec 41% de progression.
Qu'en pensez-vous?

Société

139 millions de DH pour revaloriser les kasbah  

Le Programme d’accompagnement pour la valorisation durable des ksour et kasbah du Maroc, doté de 139 millions DH, a été lancé le 25 mars à Rabat, à l’initiative du ministère de l’habitat et de la politique de la ville en partenariat avec le programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Maroc. Ce programme ambitionne de réhabiliter une dizaine de ksour et kasbah, d’améliorer les conditions de vie de leurs populations et de sensibiliser les acteurs privés, publics, ainsi que les populations locales sur le potentiel que recèlent ces sites et sur les modalités de leur valorisation. Il vise, de plus, à définir les contours d’une vision et d’une méthodologie d’accompagnement en matière d’intervention au niveau des ksour et kasbah à l’horizon 2025.Le ministre de l’habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah a fait constater qu’il ne s’agit pas uniquement de préserver les ksour et kasbah, mais aussi de faire valoir les dimensions humanitaire, sociale et économique en favorisant la création d’activités économiques et l’accès aux services de base et aux équipements publics.
Qu'en pensez-vous?

International

Attentat de Bardo : Al-Qaïda serait responsable  

La Tunisie a estimé jeudi avoir démantelé l'essentiel de la "cellule terroriste" responsable de l'attaque contre le musée du Bardo. Le ministre de l'Intérieur, Najem Gharsalli a indiqué lors d'une conférence de presse que "l'opération terroriste a été dirigée par le terroriste Lokmane Abou Sakhr", un chef djihadiste de nationalité algérienne considéré comme l'un des dirigeants de Okba Ibn Nafaa, un groupe affilié à Al-Qaïda et pourchassé par l'armée depuis plus de deux ans dans les montagnes frontalières de l'Algérie. À ce titre, le ministère a remis en cause la revendication du groupe État islamique, estimant que ses rivaux d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont en réalité commis l'attaque. "Pour faire la propagande, la publicité, c'est l'État islamique qui a loué cet acte. Mais sur le terrain c'était Okba Ibn Nafaa qui appartient à Al-Qaïda au Maghreb islamique qui a organisé et commis ce crime", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohamed Ali Aroui. Aqmi n'a pas remis en cause la revendication de l'EI, la première en Tunisie.
Qu'en pensez-vous?

Hollande marchera dimanche contre le terrorisme à Tunis  

François Hollande participera à la "grande marche républicaine contre le terrorisme" organisée par les autorités tunisiennes après l'attentat contre le musée du Bardo, qui a fait 21 morts le 18 mars, a annoncé mercredi l'Élysée. Le président français "se rendra dimanche 29 mars à Tunis pour participer à la grande marche républicaine contre le terrorisme organisée par les autorités tunisiennes, à l'invitation du président (tunisien) Béji Caïd Essebsi", a déclaré la présidence française dans un communiqué. Avant de rejoindre Tunis, François Hollande votera dans son fief corrézien de Tulle pour le second tour des élections départementales, a-t-on appris auprès de l'Élysée.
Qu'en pensez-vous?

Culture

Rachid Badouri vient faire son show au Maroc  

Né à Montréal dans une famille d’origine marocaine, Rachid Badouri a toujours été le clown de la famille. Après avoir triomphé sur les plus grandes scènes de France et fait le bonheur du public du festival Marrakech du Rire, Rachid Badouri débarque au Maroc pour trois show exceptionnels. L’artsite maroco-québecois présentera son one-man-show «Arrête ton cinéma» les 2 et 3 avril au Mégarama de Casablanca, et le 4 avril au théâtre Mohammed V de Rabat. Son humour fera sans nul doute de nombreux adeptes.
Qu'en pensez-vous?

Sport

Trophée Hassan II : Les golfeurs marocains plein d’ambitions  

Les golfeurs marocains aspirent à franchir le cut de la 42e édition du Trophée Hassan II de golf. Younès El Hassani a affirmé que son objectif est de se qualifier au 3e tour de cette compétition qui connaît la présence de joueurs de renom. Le golfeur marocain âgé de 41 ans, et originaire de Tanger, a joué toutes les éditions du trophée Hassan II à Agadir. L’an passé, il a manqué le cut de justesse. «Le plateau de cette année est d’un niveau très élevé et les joueurs présents bénéficient d’une grande notoriété sur le circuit, ce qui offrira du suspens dans la course au titre», a estimé Rachid El Kharraz, 35 ans, également sélectionné par l’Association du Trophée Hassan II avec El Hassani selon l’ordre de mérite national. Pour Rachid, sociétaire du royal golf Anfa Mohammadia, la participation marocaine au trophée Hassan II se mérite et constitue une grande valeur ajoutée au palmarès d’un joueur. Pour sa part, Ayoub Lguirati, unique marocain à disputer en tant qu’amateur et leader du classement national, a affiché dans une déclaration similaire la même ambition que Rachid El Kharraz. «J’ambitionne de franchir le cut pour gagner des points au classement mondial», a-t-il confié. Deux autres Marocains défendront les couleurs nationales en l’occurrence Ahmed Marjane, vainqueur sur le Mena Golf Tour, et Fayçal Serghini, champion du Maroc 2013

Provinces du Sud : fin de l’exonération fiscale ?  

Alors que le Sahara connaît un engouement sans précédent de la part des seniors du monde des affaires au Maroc, le débat sur la fiscalité reprend de plus belle et voilà que la moutarde monte au nez des entreprises locales à propos de l’ouverture à Laâyoune depuis fin avril 2013 d’un Bureau d’inscription et des impôts. Une ouverture qui sonne le glas, d’aucuns diront, de l’exonération fiscale dont les entreprises installées dans les provinces du sud profitaient depuis toujours. Les représentants de l’Association des acteurs économiques du Sahara qui regroupe plus de 600 PME dans tous les secteurs, BTP, tourisme, services, pêche, bureaux d’étude…ont fait le déplacement mercredi dernier à Rabat pour faire entendre leur voix.

Mundialito : le Maroc a grevé son budget !  

Le Maroc a organisé les deux dernières éditions de la Coupe du monde des clubs FIFA (Mundialito) de 2013 et 2014. Ainsi, il s’avère que la FIFA est la grande gagnante de la Coupe du monde des clubs, éditions 2013 et 2014. Pour la première édition, elle annonce un bénéfice de 151MDH, comme l’indique son rapport financier de 2013. Pour sa part, le Maroc affiche un bilan financier déficitaire de 554 MDH et ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

 

Le Maroc part à la conquête du marché vietnamien 

Pour la première fois, Maroc Export organise une mission exploratoire institutionnelle de haut niveau au Vietnam à Hanoï, du 30 au 31 mars 2015. Cette mission sera présidée par le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et composée de représentants du secteur public et des associations et fédérations professionnelles de divers secteurs d’activités.

   

L'OCP tient la 3e édition du Symphos  

Le Groupe OCP organise, du 18 au 20 mai à Marrakech, la troisième édition du Symphos «Symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates». Fort du succès des deux précédentes éditions organisées en 2011 et 2013, Symphos 2015 se positionne comme un carrefour de rencontres et d’échanges entre les principaux acteurs internationaux de l’industrie des phosphates et dérivés. Symphos 2015 met au programme un large éventail de thématiques scientifiques et technologiques exposant les dernières avancées et innovations dans le secteur des phosphates pour une agriculture durable. Des experts internationaux de renom participeront à cette édition pour animer et bénéficier des différents programmes.

 

La CNSS s'allie aux établissements de formation supérieure  

La journée de clôture du cycle de formation-intégration au profit des nouvelles recrues de la CNSS a été marquée par la signature de conventions entre la CNSS et les établissements de formation supérieure. Il s’agit de l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises (ISCAE), de l’École nationale de la santé publique (ENSP), de l’Institut national des statistiques et d’économie appliquée (INSEA) ainsi que de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) et de la Faculté de médecine de Casablanca.

Oreo sera produit au Maroc 

C'est officiel. Oreo, le biscuit tant convoité par les Marocains sera produit au Maroc. Après plusieurs mois de réflexion, les dirigeants de Mondelez international ont pris la décision d'établir une ligne de production d'Oreo au Maroc. Suite ...

 

bannière le20heures

Les commentaires sont fermés.