Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon poème inédit sur ce blog: Inédits?

Le thème de la semaine

 
Les Impromptus sont de retour ...
 
Pour la rentrée nous vous proposons un thème suggéré par Marité qui parle encore de vacances ... mais quelles vacances ?!
 
Des vacances insolites :
Les vacances sont aussi l'occasion de visites culturelles. Lors de l'une d'entre elles, vous avez vécu quelque chose d'insolite, de drôle ; vous avez été le témoin d'un fait étrange ; malgré vous, vous avez été emporté dans une aventure rocambolesque ...
 
Nous attendons vos textes (avec impatience) que vous nous ferez parvenir jusqu'au dimanche (4 septembre) avant minuit, à l'adresse habituelle :  impromptuslitteraires[at]gmail.com
 
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/p/le-theme-de-la-semaine.html

J'entends à la télévision et à la radio dire

Que des français ne partent pas en vacances;

Je lis dans la presse quotidienne ou hebdomadaire

Que ces français sont des exclus des vacances.

J'entends que leurs moyens ne leurs permettent,

Pas, je lis que ce seraient des pauvres à plaindre.

J'apprends en même temps que j'aie été de ce pourcentage

De gens qui ne partent pas en vacances, de ces pauvres

Exclus de ce rituel obligatoire du départ en vacances.

Pourtant ni mes parents, ni ma famille n'étaient pauvres

Pas riches certes mais bien loin de la misère.

Mes grands-parents et ma mère ont tenu un commerce,

Un petit commerce avec une certaine réussite parfois certaine.

Ils travaillaient beaucoup et ne fermaient guère.

Un après-midi de fermeture dans la semaine

Et le dimanche après-midi à la campagne.

Mon père fut un cadre supérieur, vendeur et artiste

Qui faisait beaucoup de déplacements en France

Pour son travail sans prendre de vacances.

Auraient-ils pu ou voulu prendre des vacances?

Ils avaient le droit et les moyens de le faire.

La petit fille que j'étais ne manquait ni de vacances

Ni de distractions hors de son travail d'écolière:

Elle jouait comme tous les enfants dans la cour d'école,

Elle regardait des émissions comme "Croque vacances."

Elle lisait surtout beaucoup et ce furent de belles vacances:

Je suis allée loin dans le temps et dans l'espace,

J'ai rencontré beaucoup de personnes, personnages

Historiques ou imaginaires, réels ou loufoques.

J'ai ri, pleuré j'ai eu peur ,j 'ai appris plus de choses

Que certains de nos voyageurs modernes.

Plus tard, quand j'ai vécu auprès d'un autre cadre

Supérieur, je l'ai suivi dans certains voyages

De travail comme la petite fille suivait son père.

Il y avait peu de vraies vacances, des fins de semaine

Volées aux responsabilités mais mes vacances

Insolites étaient au creux de ma bibliothèque

Ou les lieux culturels de ma ville

Ouverts pour les adeptes des vacances insolites

Et les vrais exclus, les vrais pauvres

Ceux qui vivent dans la misère matérielle ou culturelle

Qui ne peuvent s'évader de leur quotidien par manque

De moyens financiers ou qui s'ennuient et ne savent

Vivre de rêves et de livres à la bibliothèque municipale.

30 AOUT 2016

Pour lire d'autres textes de moi, cf. mes 14 livres en vente par les bannières sur ce blog

 

Lien permanent

Les commentaires sont fermés.