Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comme une poussière dans l'oeil

 

Ohé Mâtelôts !!!

Voici comme promis la feuille de route

pour cette nouvelle quinzaine

de croisière sur la mer des mots

que nous propose Jeanne “fadosi”

Un petit texte en prose incluant quelques expressions (3 ou 4)

incluant* avec le mot œil ou le mot yeux, ça vous va ?

C’est juste le défi que je vous propose pour lundi 8 octobre

Pour les jeudis poésie des 4 et 11 octobre, laissez-moi réfléchir ?

champ libre à celles et ceux qui n’aiment pas trop les contraintes

et si vous souhaitez un ou des fils conducteurs,

restons dans le domaine de la vision avec, la vue et la cécité, la

lumière et l’obscurité.

*la rature, c’est juste pour éviter la répétition du mot incluant

sinon ça veut dire la même chose.

Le Môt de Dômi
 
Voyons, voyons ce que nous pouvons faire
 
 
Personnellement je n’y vois aucun inconvénient
 
 
Comme je vous le disais, je suis en service internet réduit
 
 
Mais je garde un oeil sur vous
 
 
Je m’occuperai donc de relayer vos participations
 
 
Merci pour votre patience à mon égard.
 
 
Bises amirales.
 
 
Dômi
 
 
http://croqueursdemots.apln-blog.fr/2018/10/01/oyez-croqueurs-et-croqueuses-defi-n209-en-vue/

Comme une poussière dans l’œil

Des images restent ancrées entre mon œil et mon âme,

Me troublent, sans que je parvienne à m’en débarrasser. Ainsi, les images presque Insoutenables d’œil qu’on coupe dans « Un chien andalou[1]. » Il a aussi la célébrissime

Photo de Man Ray, s’intitulant « Noire et blanche[2] » montrant un œil avec des perles

De larmes. Escher  a peint un œil dans lequel se reflète une tête

De mort. Odilon Redon, un de mes artistes favoris à peints de

Mystérieux « yeux clos »et un fascinant « cyclope. »

Manet a représenté une évanescente « Jeune femme blonde

Aux yeux bleus. » George Clausen préfère les « Yeux noirs » qui me mettent dans la tête        La chanson d’Indochine et me donne envie de danser. Et sur la piste,

En dansant un slow désormais quasi impossible, je fredonne un vieux 45 tours de ma mère « Rien qu’une larme dans tes yeux. » Les yeux chantés par Eddy Mitchell sont « menthe

À l’eau »Pour Max Ernst, « Les yeux du silence » sont d’un vert  fluorescent.

Comme une chanson dans la tête, « L’encre de tes yeux » me revient en voyant Egon Schiele, un autre de mes peintres préférés. Dérangeant et érotique comme je les aime.

Comme une collision de deux arts. Dans un de ses autoportraits, Schiele tire « sa paupière vers le bas. » Les fanatiques

Du « beau en art » n’aimeront pas forcément. Wilfredo LAM peint « Les yeux de la grille » « Trouble l’œil » ou trompe l’œil ? Ainsi la nature morte

De Samuel Van Hoogstraten.

Trompe l’œil ou illusion d’optique, Arcimboldo un des exemples les plus connus.

Comme un tableau dans l’âme

Comme une âme dans un paysage

Comme un paysage dans l’œil

Comme l’œil curieux dans la poussière du monde si vaste.

 

7 mars 2017

 

[1] Louis Bunuel, 1929.

[2] 1932

Le thème de la semaine

 
 
 
Voilà à présent une nouvelle idée qui nous est suggérée par Tiniak

"Comme une poussière dans l’œil" :
Les vents du printemps ne charrient pas que du pollen. Malgré sa promesse de douceur,
la saison pourrait bien vous brouiller la vue. Dites-nous comment, en prose ou en vers, est
 survenue cette gêne.

Afin d'être publié, votre texte doit nous parvenir d'ici dimanche 12 mars minuit à l'adresse habituelle
 impromptuslitteraires[at]gmail.com
 
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/p/le-theme-de-la-semaine.html
Lien permanent

Les commentaires sont fermés.