Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, La/Les religion(s)

Lumières dans la Bible S'arrêter, méditer la Bible

Espérance - La création a gardé l'espérance
Soeur Anne-Claire Dangeard
 
play-button
  Écouter la méditation
Texte biblique

Romains 8, 18-25

J’estime, en effet, qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous. En effet, la création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu. Car la création a été soumise au pouvoir du néant, non pas de son plein gré, mais à cause de celui qui l’a livrée à ce pouvoir. Pourtant, elle a gardé l’espérance d’être, elle aussi, libérée de l’esclavage de la dégradation, pour connaître la liberté de la gloire donnée aux enfants de Dieu. Nous le savons bien, la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Et elle n’est pas seule. Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons ; nous avons commencé à recevoir l’Esprit Saint, mais nous attendons notre adoption et la rédemption de notre corps. Car nous avons été sauvés, mais c’est en espérance ; voir ce qu’on espère, ce n’est plus espérer : ce que l’on voit, comment peut-on l’espérer encore ? Mais nous, qui espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec persévérance.

Méditation

 

Loué sois-tu !

 

La bible dans une main et dans l’autre la lettre encyclique du pape François Laudato si'.*

Ensemble pour la planète. C’est le mot d’ordre de Paul. Déjà, Paul comprend que la terre peut subir « le pouvoir du néant ». Et s’il revenait aujourd’hui, que nous écrirait-il ? Dieu a écrit un livre magnifique « dont les lettres sont représentées par la multitude des créatures présentes dans l’univers ». Et tous, nous sommes solidaires de notre planète ! Alors qu’attendons-nous pour la déchiffrer ?

Si nous sommes images de Dieu, « cela ne doit pas nous porter à oublier que chaque créature a une fonction et qu’aucune n’est superflue. Tout l’univers matériel est un langage de l’amour de Dieu, de sa tendresse démesurée envers nous. »  Aujourd’hui, toute la terre gémit. Contre le discours ambiant de certains prophètes de malheur, saint Paul nous invite à résister à la désespérance. À entendre la louange muette de la création, à cultiver l’espérance. Invitation à habiter la terre autrement, à choisir la vie, à rechercher la paix et voir comment tout cela est beau. La création est un cadeau ; la vie est un don. Comme une exigence personnelle et collective, prendre le temps de respirer, laisser une place dans notre vie à la contemplation, la louange, la gratuité pour « entendre chaque créature chanter l’hymne de son existence, [et] vivre joyeusement dans l’amour de Dieu et dans l’espérance ».

La bible dans une main, l’encyclique dans l’autre, je découvre qu’il n’est jamais trop tard, que l’espérance m’invite à cultiver l’harmonie dans mes relations avec les autres et avec la nature. La paix est contagieuse.

*Lettre encyclique du pape François, Laudato si’ n° 84.85.

office
Modifier mon rythme de lecture
(Mon compte/Mes abonnements)
Lumières dans la Bible est une proposition de Retraite dans la ville
Traduction liturgique de la Bible : ©AELF - Paris - Tous droits réservés.

Les commentaires sont fermés.