Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Catégories : Les Lumières

    Grand dossier sur le siècle des Lumières dans Le Nouvel Observateur

    La chronique de Jacques Julliard


    D'une révolution l'autre  


    Bien avant que la tête de Capet ne roule au pied de l'échafaud, les Lumières avaient jeté bas les valeurs de l'ordre ancien. Les idées neuves se nommaient : science, raison, liberté de conscience, progrès

    L'Ancien Régime intellectuel n'a pas pris fin en 1789 mais en 1715. Dans les trente-cinq années qui précèdent la mort de Louis XVI, remarque Paul Hazard dans un livre classique, on assiste à un basculement sans précédent par sa radicalité et sa rapidité de toutes nos manières de penser. Tout à coup, la hiérarchie, la discipline, l'ordre, l'autorité, les dogmes s'effacent devant des valeurs nouvelles qui se nomment science, raison, liberté de conscience. C'est sans doute dans le domaine religieux que le bouleversement est le plus profond, au moins pour les classes dirigeantes. Le droit divin cède le pas au droit naturel. La grande vaincue, avant la monarchie, c'est l'Eglise catholique. « La majorité des Français pensait comme Bossuet, tout d'un coup, les Français pensent comme Voltaire : c'est une révolution » (1).
    Si Voltaire est la figure la plus représentative du siècle des Lumières, c'est pourtant Rousseau qui lui fournit sa forme définitive aux yeux des générations futures. Toutes les grandes passions modernes, toutes nos névroses contemporaines aussi prennent leur source dans son oeuvre : l'adolescence et la pédagogie ; les intellectuels et la sincérité ; la démocratie et l'égalité ; l'individualisme et la recherche du bonheur. Et même l'idée de progrès, ou plutôt celle de perfectibilité qu'il introduit dans le deuxième « Discours ». Mais le xviiie a trop cru à la nature pour avoir compris, à l'exception de Turgot et de Condorcet, le rôle que le progrès allait jouer au siècle suivant. A l'époque, la nature est une idée de gauche et la culture, une idée de droite. Aujourd'hui, en dépit de l'écologie, c'est l'inverse.

    Lire la suite

  • Catégories : Des expositions, Des musées, L'histoire

    Par Toutatis, la religion des Gaulois (Lyon)

    Fibule Ostheim
    Fibule en bronze à visage humain et tête de griffon, Ostheim (Allemagne), Vème siècle av. J.-C.
    "Ur - und Frühgeschichtliche Sammlung der Friedrich-Schiller-Universität Jena"

    © Droits Réservés

    lieu : Musée Gallo-Romain, Lyon- Fourvière

    date : jusqu'au 7 janvier 2007

    http://www.linternaute.com/sortir/diaporama_expositions/7.shtmlmedium_toutatisg.jpg
  • Catégories : L'érotisme

    Rattrapage calendrier sexy de l'avent du 6 décembre

    Si t'es cap, t'es capote !

    "Et si le préservatif était un produit comme les autres ?" déclare la dernière campagne du ministère de la santé. Pourtant, la capote peut aujourd'hui être bien plus que ça. Texturés, rainurés, stimulants, parfumés, endurants… le préservatif peut se révéler être un passeport inédit pour de nouvelles sensations. Et puis, pas la peine d'investir dans 36 boîtes, les grandes marques proposent désormais des sélections de leurs produits fantaisies en grande surface ou en pharmacie. Alors pourquoi ne pas essayer ?

    source:doctissimo.fr

  • Catégories : Les Lumières

    "Les lumières" de Salman Rushdie(grand dossier du Nouvel Obs sur le siècle des Lumières)

    Exclusif. Le grand écrivain parle très librement de l'islam, de l'Orient et de l'Occident, du choc des civilisations, du métissage et du pouvoir de la littérature par Salman Rushdie

    Fractures
    J'ai beaucoup relu récemment les auteurs des Lumières. Le grand combat du xviiie siècle ne se livrait pas contre l'Etat mais contre l'Eglise. C'était déjà vrai de Rabelais. Or nous vivons une époque où l'on prétend censurer non seulement les idées, mais l'imagination artistique elle-même. C'est encore pire qu'au Siècle des Lumières, où l'Eglise se contentait d'attaquer les concepts dont l'expression lui paraissait hérétique. Aujourd'hui, même les histoires que l'on raconte, et la façon de les raconter, sont menacées de censure. C'est moins leur philosophie que l'acte de création même qui est remis en cause. A l'époque, le pape se souciait peu de savoir si Diderot était un bon ou un mauvais écrivain : ce qu'il contestait, c'était le contenu de « la Religieuse ». Si les idées des Lumières demeurent plus que jamais pertinentes, il existe une différence majeure entre notre époque et le xviiie siècle : en ce temps-là, les écrivains pouvaient supposer que de nombreux lecteurs partageaient leurs conceptions, habitaient le même univers, comprenaient leur vision du monde. Aujourd'hui, on constate une prolifération de visions du monde inconciliables, qui se disputent le même espace.

    Lire la suite

  • Catégories : Des évènements, La littérature, Le Maroc:vie et travail

    Café littéraire le 19 décembre à Casablanca

    J'ai oublié d'évoquer les (très importants) traducteurs (qu'on oublie trop souvent de citer) qui étaient présents.

    Notamment, Anissa Derrazi qui a traduit en arabe classique le "Théâtre de Koltès", un des dramaturges contemporains les plus joués dans le monde(cf.petit topo sur lui ci-dessous).

    Il y avait aussi les éditions Edisoft qui présentaient "La peinture dans le monde arabe" d'Anissa Derrazi, passionnant pour une amoureuse de la peinture.... qui vit au Maroc.

    J'ai bien sûr été particulièrement touchée par la blonde poétesse marocaine, Amina Benmansour qui a lu avec talent un de ses poèmes traitant de la la condition de femme.

    Le recueil porte en plus un joli titre: "L'écume des mots."

    Je crois que je vais l'acheter...

    Dans l'ensemble, une soirée agréable et intéressante, portée par l'amour des livres, des mots et de la vie.

     

    Lire la suite

  • Catégories : L'actualité

    La maison du Père Noël à Brebières(près de Douai)

    medium_image_26511288.jpgEt il fait tout lui-même. Il dessine ses modèles de sapins, de mini-chalets, soude leur structure métallique, puis les décore avec des guirlandes lumineuses. Son secret est simple : Guy est passionné et perfectionniste.

    "Je suis fort minutieux. Ce qui n'est pas bien, je n'hésite pas à le tronçonner puis à le reforger, à le refaire. Ce cadre de sapin, ça va, il ne me reste plus qu'à l'habiller", explique Guy Dehay, dans son atelier.

    Aujourd'hui, l'accrochage des décorations est terminé et chaque soir entre 17h30 et 21h30, tout le monde peut admirer le résultat. Au total, quelque 60 000 ampoules sont nécessaires pour réaliser ce spectacle et quelques kilomètres de câbles.

    "C'est splendide", commente un enfant le soir où Guy a mis le courant pour la première fois cette année. "Le 24 et 25, il se déguise en père Noël", annonce un autre. Et pendant toute la période des fêtes, chaque week-end, c'est chocolat chaud pour les enfants et vin chaud pour les parents.

    Quant aux illuminations, elles se termineront le 15 janvier avant de briller à nouveau de mille feux en décembre 2007. Mais pour ceux qui ne veulent pas rater le spectacle cette année, Brebières ne se situe qu'à quelques kilomètres de Douai.

    http://nord-pas-de-calais-picardie.france3.fr/info/26494508-fr.php

    Vous allez me dire :"C'est kitsch"

    Oui c'est kitsch mais pour avoir vu de telles maisons à Saint-Quentin dans l'Aisne, je peux vous dire qu'on en reste  comme 2 ronds de flanc...

    La magie de Noël?...

  • Catégories : Des évènements, La littérature, Le Maroc:vie et travail

    Café littéraire le 19 décembre à Casablanca

    Driss Ksikes, Ma bôite noire

    Comment des jeunes, mal intégrés comme moi, scandalisés par l'arrogance américaine comme moi, s'étaient-ils empressés de mettre le feu au centre du monde ? Qu'est-ce qui m'a permis d'être un passionné de la vie et eux des fanatiques de la mort ? Comment en est-on arrivé à aspirer à des paradis opposés ? Assailli par des interrogations sans issue, atterré par ces cadavres en masse qui s'entassaient, je me suis résolu à regarder le spectacle.

    Alors que les images du 11 septembre défilaient à la télévision, je compris que je devais mon salut, moi fils de musulmans, à ces êtres qui m'avaient donné du plaisir. Sans Zahra, j'aurais pu moi aussi suspendre mon bonheur à un paradis improbable. Sans Zina, je n'aurais jamais su qu'on pourrait se payer un paradis sur mesure, par la seule voie de l'amour. Et sans les femmes, finalement, j'aurais peut être été un vulgaire kamikaze, au corps déchiqueté”

    C'est en retrouvant sa “boîte noire” dans laquelle sont consignés des pans entiers de son passé que le narrateur saura concrétiser, entre rêves et réalité, son désir de toujours : écrire.

    Driss Ksikes est critique littéraire et dramaturge. Depuis octobre 2002, il est rédacteur en chef du magazine TelQuel au Maroc.


    http://www.yabiladi.com/livre/fiche-656.html

    Livre en vente sur Amazon (lien à gauche sur ce blog)

    Aux mêmes éditions, "Maroc, une nouvelle approche de la régionalisation (collectif, décembre 2006).

    C'est là que -bien que ce soit important pour le Maroc et intéressant- j'ai décroché: trop complexe pour une petite française résidente au Maroc.

  • Catégories : L'érotisme

    Calendrier sexy de l'avent aujourd'hui:Massage sensuel aux huiles essentielles !

    Avec un mélange d'huiles essentielles réputées pour leur propriété aphrodisiaque, comme le patchouli entêtant, le ylang ylang, le géranium stimulant et l'orange douce, découvrez de nouvelles sensations. Ce cocktail 7ème ciel chahutera langoureusement vos sens et libérera vos phéromones, ce signal biochimique infra odorant qui agit directement sur le système hormonal et sexuel.

    http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/mag_2003/mag1212/calendrier_avent_sexy.htm

  • Catégories : L'érotisme

    Rattrapage calendrier sexy de l'avent du 18 décembre

    Démasquez le point G !

    Véritable Graal, le point G est souvent l'objet d'une quête extraordinaire… mais rarement couronnée de succès. Quelques petits indices : le point G se situe sur la face antérieure du vagin entre 3 et 8 cm à l'intérieur, le long de l'urètre au niveau où celui-ci rejoint la vessie. A mi-chemin entre l'os pubien et le col de l'utérus, il a la forme d'une petite boulle palpable de moins d'un centimètre qui augmente de taille lors de la stimulation.

    Seule ou à deux, son exploration est plus aisée selon certaines positions. Découvrez-les dans notre article sur le sujet. Il semblerait également que les hommes n'en soient pas dépourvus… Le point G se situerait au niveau de la prostate quelques centimètres à l'intérieur du canal anal. Une zone dont la stimulation n'est pas toujours appréciée de certains hommes. Une seule solution pour le savoir : essayez !

    source: doctissimo.fr

    Moi, je ne crois pas à un seul point G

    Je pense qu'il peut y en avoir plusieurs.

    Qu'en pensez-vous?

  • Catégories : L'érotisme

    Calendrier sexy de l'avent:Par amour des mots…

    Après le repas, nonchalamment allongée sur le canapé, la tête sur ses genoux, lisez-lui des contes érotiques. Plus intellectuels que l'évidence de la pornographie, les mots stimulent l'imaginaire. Son coeur et ses sens seront rapidement mis en branle… Parions qu'il ne tiendra pas plus de quelques pages...

    http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/mag_2003/mag1212/calendrier_avent_sexy.htm

  • Catégories : L'érotisme

    Rattrapage calendrier sexy de l'avent du 10 décembre(interdit aux moins de 18 ans):la fellation

    Pour cela utilisez le jeu de l'alphabet, et tracez en capitales et très lentement sur le sexe de votre partenaire, les lettres, A, B, chacun votre tour. Et dite A comme Aphrodisiaque, B comme bêtise. Utilisez le pouvoir des mots. Peut-être arriverez-vous à Q... Vous pouvez également emporter dans la chambre une tasse de thé chaud ou au contraire une boisson glacée.

    Prenez-en une gorgée sans l'avaler et refermez votre bouche sur les parties les plus sensibles de votre partenaire. Il fondra de plaisir…

    Lire la suite

  • Catégories : Des évènements, Des lieux

    La cathédrale de Strasbourg illuminée(clin d'oeil à Ambroise)

    medium_strasbourg.jpg

    Aprés six années de travaux, la flèche de la cathédrale de Strasbourg a retrouvé de sa superbe. A l'occasion des fêtes de Noël, elle rivalise avec les illuminations de la ville. On la voit ici depuis la rue Mercière, sur laquelle se trouve le parvis du monument. © Nicolas Messner

  • Catégories : Des évènements, La littérature, Le Maroc:vie et travail

    Café littéraire hier soir à Casablanca

    Tétouan entre mémoire et histoire

    CE livre nous invite à une approche synthétique de la plus andalouse des cités islamiques du Maroc et à une réflexion historique et esthétique des lieux. L’observation et l’interprétation des formes urbaines et architecturales de Tétouan participent à la compréhension de la « mentalité » des citadins qui nous ont pourvus de l’une des merveilles du patrimoine de l’humanité. Organisé en trois grandes ouvertures, l’ouvrage nous entraîne des origines de la ville jusqu’à son présent et s’interroge sur son devenir, s’attachant tant aux lieux qu’aux habitants, à leurs parcours urbains comme à leurs espaces intérieurs. Tétouan procure au visiteur pressé l’image d’une ville de province tranquille, une cité secrète et énigmatique, bien ancrée dans son site abrupt que personne n’imaginerait un instant sortir de sa fausse torpeur. Mais à qui veut bien la contempler avec minutie et la regarder avec attention, elle offre une collection prodigieuse de lieux de mémoire, de monuments, d’édifices, de rues et de jardins racontant l’histoire d’une localité qui n’a jamais connu de répit. De la citadelle médiévale (Rabat) à l’agglomération moderne, la cité est chargée d’Histoire. Dépositaire, au travers de son architecture, de ses traditions musicales, culinaires et de ses délicates broderies, du patrimoine andalou, elle se fit également le creuset des cultures arabo-berbère et ibérique et l’une des éminentes héritières de la civilisation hispano-mauresque, à l’image des glorieuses cités médiévales espagnoles ou marocaines que furent Tolède, Cordoue, Séville, Grenade, Fès, Meknès ou Rabat... Quant à la ville nouvelle, elle est survenue d’ailleurs. D’ailleurs parce qu’elle a été engendrée par la société européenne, capitaliste et moderne. S’étendant largement vers l’ouest et assaillie de zones industrielles, elle se compose d’une ville européenne, l’Ensanche, créée ex nihilo par le protectorat espagnol et d’une zone urbaine récente, en pleine croissance qui part à l’assaut de la montagne.

      Chapitre I : De la citadelle à la ville andalouse - Cinq siècles d’Histoire

      Chapitre II : Lecture d’une ville - Du public vers l’intime

      Chapitre III : Lecture d’une métropole - De l’Ensanche à la ville contemporaine

    Les auteurs

    Mohamed Métalsi, urbaniste et docteur en esthétique, est actuellement directeur des actions culturelles de l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris. Il participe à la création d’événements culturels et artistiques en France, en Europe et dans le monde arabe. Il a publié plusieurs livres : « les villes impériales du Maroc » (Bayard, 1999), « Fès, la ville essentielle » (ACR, 2003), « Maroc, les palais et jardins royaux » (Imprimerie nationale et Editions Malika, 2004). Jean-Baptiste Leroux, photographe de paysages et de jardins, est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « Maroc, les palais et jardins royaux » (2004), « Jardins de Versailles » (2001), prix Redouté 2000 du meilleur livre d’art des jardins et prix Eugène-Carrière de l’Académie française.

    http://www.lereporter.ma/article.php3?id_article=814

    Lire la suite

  • Catégories : Des évènements, La littérature, Le Maroc:vie et travail

    Café littéraire hier soir à Casablanca:les livres présentés 2

    medium_Fatna.jpgAtlassiate - Fatna El Bouih

    Format : 12x17, 128 p.
    ISBN : 9954-415-50-5
    Parution : 2006
    Prix : 45 Dh
    Description :
    Des femmes, prisonnières pour la plupart, épouses ou filles d'opposants au régime issues du Moyen-Atlas témoignent. Tout au long d'entretiens imagés elles nous entretiennent des violences physiques et morales qu'elles ont enduré pendant leur incarcération durant les années 60-70

    Lire la suite

  • Catégories : L'érotisme

    Calendrier sexy de l'Avent:Forums coquins pour nuits câlines !

    Alors qu'il est au travail, vous avez envie de lui faire part de vos fantasmes les plus fous tout en y ajoutant une petite note d'exhibitionnisme ? Donnez-lui rendez-vous sur les forums sexo de Doctissimo. Il ne devrait pas tarder à vous rejoindre. Une fois ensemble pourquoi ne pas tentez le tout nouveau chat pour dialoguer en direct avec d'autres internautes… Succès garanti !

    http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/mag_2003/mag1212/calendrier_avent_sexy.htm

    Je vous dis tout de suite, moi, ça ne me dit rien....

    Mais chacun son truc...

  • Catégories : Des évènements, La littérature, Le Maroc:vie et travail

    Café littéraire hier soir à Casablanca(clin d'oeil à Estelle)

    Des éditeurs, des auteurs....

    Un public nombreux, attentif, prenant des notes, applaudissant, respectueux, intervenant....

    Des marocains et des français....

    Un monsieur (émouvant et courageux)raconte son combat (difficile)pour une bibliothèque qu'il a ouverte dans un village isolé de montagne: appel aux dons de livres, les villageois qui découvrent les livres et finissent par en redemander....

    Tous réunis par l'amour des livres....

    Lire la suite

  • Catégories : Blog, Web

    Festival de Romans

    Prolongement des inscriptions

    Une bonne nouvelle pour les retardataires... Face au succès (plus de 800 artistes inscrits!) et aux nombreuses demandes des internautes, nous avons le plaisir de vous annoncer que nous prolongeons de quelques jours les inscriptions au concours du Festival de Romans! Vous avez désormais jusqu'au 31 décembre (minuit) pour vous inscrire! Vous avez un talent pour l'écriture, la musique, la vidéo, la comédie, la BD, la photo, l'expression citoyenne, le podcasting ou les arts graphiques? Vous avez un site sur lequel vous présentez vos créations? Vous souhaitez faire découvrir et partager votre univers? Le concours est pour vous.

    Le but de cet événement est de célébrer la créativité au moment ou la toile est devenue accessible au plus grand nombre. L’objectif est de démontrer que le web a libéré la création et qu’il permet de faire émerger une nouvelle génération d’artistes. 

    Célébrer l’expression et la créativité des individus sur Internet, tel est le thème de ce premier Festival International de la Création sur Internet. C’est la ville de
    Romans, près de Valence, qui accueillera cette manifestation, unique en son genre, du 1er au 3 Février 2007.

    La toile est une inépuisable source de talents qui s’expriment sous diverses formes
    (BD, vidéo, littérature, musique, photo…) et il fallait un événement pour consacrer
    cette fantastique puissance créative.
    Donner de l’émotion, partager son univers, se confronter au monde, soumettre son
    art aux yeux de tous, voilà le souhait des individus qui créent sur Internet.

    Le Festival de Romans désire offrir à ces talents émergents la possibilité de
    rencontrer des professionnels de renom et de découvrir les technologies au service
    de leur imagination.
    Romans récompensera ces individus et consacrera la diversité des usages
    découlant de la diffusion massive des technologies de l’information et de la
    communication. Il s’agira du premier festival au monde dédié à Internet sans être
    pour autant dédié aux technologies elles-mêmes.

    Dans un premier temps, tout internaute auteur d’un site, d’un blog ou d’un espace
    identifiable sur le web pourra proposer son travail et s’inscrire dans la catégorie lui
    semblant le mieux représenter son univers de création. L’inscription s’effectuera
    en ligne et un premier filtre sera effectué pour vérifier qu’il ou elle ait bien sa
    place dans la catégorie en question.

    Dans un deuxième temps, tous les sites/blogs/espaces seront listés sur le site web
    du festival et les internautes seront invités à voter pour déterminer les meilleurs
    d’entre tous. Les votes seront ouverts après que les inscriptions aient été closes,
    afin de ne pas favoriser les premiers inscrits. Les votes seront ouverts un mois.
    Le vote des internautes permettra d’identifier 10 finalistes dans chacune des neuf
    catégories
    .

    Le travail de ces finalistes sera proposé à la sagacité d’un jury qui
    remettra un grand prix par catégorie et un grand prix du festival.

    Il y aura un jury par catégorie artistique. Chaque jury sera présidé par une
    personnalité de la matière artistique primée (ex : un réalisateur pour la
    catégorie vidéo, un écrivain pour la catégorie littérature,…) et comprendra
    deux autres membres : une personnalité de l’Internet et un journaliste. Les
    prix seront remis solennellement lors de la soirée de clôture du festival par
    les présidents de jury.

    Lire la suite

  • Catégories : Blog, Web

    Pourquoi la catégorie "web"?

    Parce que sur internet, il y a le pire .... mais aussi le meilleur:

    - des gens sympa à rencontrer, des amitiés à nouer: merci à mes fidèles lecteurs/lectrices  Ambroise, Elisabeth, Monette, Estelle(et aux autres aussi)

    -des choses à apprendre ou à réviser, de beaux mots et de belles choses à voir dans mes blogs amis, mes sites et blogs favoris et ailleurs encore

    -une ouverture sur le monde quand comme moi on n'a pas toutes les ressources culturelles et documentaires à l'extérieur.

    Sinon, c'est quand même bien les expositions, livres, lieux etc. .... réels.

    Pour ceux qui ont ça, profitez-en et ramenez-moi un souvenir virtuel....

    La vie, à ne pas oublier, à l'extérieur; la vie qui nourrit les blogs....

  • Catégories : L'érotisme

    Calendrier sexy de l'avent aujourd'hui: des sensations au poil

    En matière de rites amoureux, la version nu intégral du pubis est des plus érotiques. Irrésistible pour créer un désordre amoureux. De nombreux instituts le proposent aujourd'hui. Cette attention offrira un spectacle unique à votre partenaire et des sensations inédites pour vous. Alors pourquoi ne pas essayer cette variation loin d'être barbante !

    Lire la suite

  • Catégories : Blog, L'érotisme

    Pourquoi la catégorie "érotisme"?

    Parce que , pour moi, le "sexe" fait partie de la vie comme "boire" ou "manger"....

    Parce qu'il y a trop de tabous sexuels, quoi qu'on dise....

    Parce que c'est un sujet comme un autre....

    Si j'ai brisé beaucoup de tabous et suis épanouie au niveau sexuel, d'autres peuvent et doivent l'être....

    Si mes textes érotiques et les articles sur le sexe peuvent les aider à dédramatiser, déculpabiliser....

    Pour ceux (et celles) qui sont bien dans leur sexualité, ces notes leur feront peut-être tout de même plaisir...

  • Catégories : L'histoire

    Les origines de Noël

    Les Saturnales, durant l'antiquité romaine, étaient des fêtes accompagnées de grandes réjouissances, célébrées en l'honneur du dieu Saturne, pendant lesquelles les esclaves jouissaient d'une apparente liberté et où tout était permis.

    Au solstice d'hiver, les Romains fêtaient les Saturnales du 17 au 24 décembre en l'honneur des dieux des semailles et de l'agriculture. Symbole d'un âge d'or où l'esclavage n'existait pas, cette fête de la liberté inversait l'ordre des choses et pendant un temps, les esclaves devenaient les maîtres et inversement. On suspendait des figurines au seuil des maisons et aux chapelles des carrefours. On servait du cochon de lait dans des banquets qui donnaient lieu à de véritables ripailles.

    Par extension, ce terme désigne :

    • une œuvre de de l'écrivain Macrobe, sous forme d'un dialogue philosophique se déroulant pendant les Saturnales.
    • des fêtes débridées pendant lesquelles tous les excès sont permis.
    • un temps de débordement, de débauche, de licence, de manifestation violente de pouvoir ou de vice.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Saturnales

    Lire la suite

  • Catégories : Le Maroc:vie et travail

    Mausolée Mohammed V

    medium_mausolee.jpg

    Pouvait-il y avoir un endroit plus prestigieux que l'esplanade de la mosquée Hassâne, pour abriter le tombeau du plus populaire des sultans et rois du Maroc, Mohammed V, père de l'indépendance ?

    Dix ans auront été nécessaires pour achever le monument conçu par un architecte d'origine Vietnamienne VO TOAN, mais érigé dans un classicisme des plus purs.

    Légèrement surélevé, faisant face à l'océan et aux colonnades de la Tour Hassan, le mausolée Mohammed V est bâti en marbre blanc d'Italie et coiffé d'un toit pyramidal recouvert de tuiles vertes, symbole de la royauté. 

     

     

     

     

    Lire la suite